Salon du Livre et de la Presse de Genève 2015

Introduction

Alors que les 30 ans du Salon du Livre et de la Presse approchent à grands pas, cette 29ème édition nous proposait diverses animations qui ont fait le succès des précédents opus, mais également quelques nouveautés qui ont su ravir les aficionados de ce rendez-vous. Comme presque chaque année, ce n’est pas loin de 820 maisons d’édition qui ont fait le déplacement pour proposer aux lecteurs un vaste choix de livres, bandes-dessinées, mangas et autres comics.

Un petit panorama de ce qui s'offre à vous lorsque vous entrez à Palexpo

Un petit panorama de ce qui s’offre à vous lorsque vous entrez à Palexpo

TrajetInvités et ThèmesOrientationStandsAutresNourritureBilan et Conseils

Le trajet et l’entrée

Gee – Tu crois que les CFF vont nous offrir un abonnement, à force de prendre le train pour aller à nos conventions ?

Kit – Euh, corrige-moi si je me trompe, mais tu es une belette, non ?

Gee – Ben oui.

Kit – Et moi un suricate ?

Gee – Sûr !

Kit – Et depuis quand les animaux doivent avoir des abonnements ?

Gee – Eh, mais t’as raison !

Kit – En plus, je te rappelle que nous voyageons dans le sac des autres.

Keul – En parlant de ça, lequel je dois changer en descente de lit pour avoir boulotté les sandwichs ?

Gee et Kit – Glirps !

Comme toujours, nous avons préféré nos chers transports en commun pour nous rendre à Genève et, malgré les quelques petits soucis de retards dus aux intempéries qui ont menacé de noyer notre très chère Suisse, nous sommes arrivés pratiquement à l’heure à Genève Aéroport.

Comme chaque année, nous nous sommes procuré les billets à l’avance par divers canaux qui proposent des invitations gratuites.

Xefed – Et pour une fois, on a décidé de se « débarrasser » au passage de nos livres superflus.

Mikaua – Le don de livres, ou comment faire plaisir à d’autres qui n’ont pas la possibilité de se procurer de quoi profiter de tout ce que peut apporter la lecture.

Keul – Ca fait de la place dans nos étagères pour de nouveaux achats et ça fait plaisir à d’autres, tout le monde est gagnant au final !

Xefed – En plus, on nous a proposé des billets gratuits, le bonheur. Bon, on en avait déjà, donc on les a déclinés, mais ça fait quand même plaisir.

Si vous venez en train, il existe également des billets combinés trajet + entrée qui vous permettent de faire quelques substantielles économies.

Invités et thèmes à l’honneur

Comme chaque année, un pays et une région de Suisse étaient à l’honneur. 2015 a donc vu la Russie être l’invité de ce 29ième Salon du Livre et de la Presse de Genève. Quant à la région à l’honneur, il s’agissait du Jura.

Canton à l'honneur cette année, le Jura avait droit à son stand personnel et à une section particulière pour les mythes et légendes.

Canton à l’honneur cette année, le Jura avait droit à son stand personnel et à une section particulière pour les mythes et légendes.

Divers thèmes se sont disputé la vedette. Gastronomie russe, erreurs judiciaires, lutte contre l’antisémitisme, échanges entre culture arabe et européenne, lecture de poèmes d’Alexandre Voisard (poète jurassien), les thèmes et les conférences étaient aussi variés que plaisants. Pour citer quelques-uns des intervenant : Mathieu Ricard, Georges Nivat, Abdellatif Laâbi, Chappatte, le dessinateur iranien Mana Neyestani, Luc Ferry, Marcela Iacub, Marie Laberge ainsi que Nancy Huston étaient présent pour faire démonstration de leur art ou pour participer à des débats animés. En raison du grand nombre de visiteurs, le public a parfois dû assister debout aux débats. Finalement, de nombreuses séances de dédicaces étaient proposées, aussi bien pour les romans d’auteurs à succès que pour les bandes-dessinées et autres comics.

Orientation

Comme l’année dernière, des panneaux indicateurs accompagné cette fois-ci d’un gigantesque panneau à l’entrée, des plans disposés aux endroits stratégiques et nombreuses personnes du staff prêtes à vous aider à répondre à la moindre de vos questions. Il fallait vraiment le vouloir pour se se perdre.

Mik – Par contre, en parlant de staff, nos T-Shirt du site nous ont fait passer pour des gens du Staff du Salon.

Keul – Bon, c’est pas comme si on ne pouvait pas répondre à certaines questions qu’on nous pose, mais quand même

Xef – Pourquoi vous croyez que je n’avais pas mis le mien ?

Gee – Parce qu’elle avait oublié de le laver ?

Xef – Tiens, je crois que j’ai également oublié de laver une certaine carpette en forme de belette, moi…

Gee – Glirps.

Différents stands

Voici les quelques stands dans lesquels nous nous sommes arrêtés :

Bragelonne

Keul – Pour une fois, Mik’ a snobé le stand Bragelonne.

Mik – EH ! Même pas vrai ! Je me suis juste davantage arrêtée dans la partie expo que la partie livres…

Cette année, Bragelonne frappait fort : accolé à son stand se tenait une exposition sur les littératures de l’imaginaire. Les panneaux donnaient quelques clefs d’entrée de l’univers des Royaumes Oubliés et de la Bit-Lit pour les néophytes. Les connaisseurs pouvaient apprécier particulièrement les magnifiques illustrations, mais on pouvait regretter que le panachage ait obligé à restreindre autant les champs exposés. Mais cela dit, l’exposition restait très bienvenue et appréciable.

Mais la partie la plus intéressante était encore dissimulée à l’intérieur de l’exposition. A première vue, il ne s’agissait que d’une grande table entourée de chaises. Sur la table, une boîte de jeu plutôt quelconque au premier abord…

Kit – On le dit souvent, l’habit ne fait pas le moine.

Il s’agissait en fait d’un atelier de jeu de rôle. Les éditions Sans-Détour ont adapté en jeu de rôle les romans de Pierre Pevel « les Lames du Cardinal », et l’atelier permettait de le présenter. Pierre Pevel était également présent sur le stand Bragelonne juste à côté.

Nous n’avons pas pu participer à l’initiation prévue le jour de notre reportage, mais hors de ces heures, quelqu’un était toujours là pour répondre aux questions des visiteurs intéressés, et on pouvait sans autre s’incruster dans une discussion déjà en cours. C’était très convivial et les explications étaient claires, concises et donnaient envie.

Keul – Au point qu’on pourra bientôt vous faire un article sur ce nouveau jeu de rôle. Pas vrai Mik ? … Mikaua ?

Xef – Laisse, elle est encore en train d’admirer sa boîte de jeu…

Mik – Ma précieuuuuuuse… Plus sérieusement : je suis fan de Pierre Pevel, vous vous attendiez à quoi ?!

Keul – En plus on s’est fait griller en tant que rôlistes en quoi, vingt secondes chrono ?

Xef – Ah ben quand on se balade avec le logo du site, en forme de d20, faut pas s’attendre à passer inaperçu non plus !

Pour le stand de Bragelone en lui-même, il y avait, comme chaque année, un très vaste choix d’oeuvres, avec une table spécialement dédiée aux ouvrages des personnes venues dédicacer leurs livre.

Keul – Et comme chaque année, j’ai mes séries au point mort et je ne sais pas laquelle commencer.

Mikaua – Heureusement qu’il y a le vendeur pour te renseigner.

Keul – A ce propos, il m’a conseillé le « Nom du Vent » de Patrick Rothfuss en m’expliquant que c’était une vraie claque

Xefed – Au vu des 6 volumes de la roue du temps qui siègent dans notre étagère et les « râleries » de ta part pour que le septième sorte, il ne s’était pas trompé non ?

Keul – Ouais mais quand je lui ai demandé « une claque comment ?», il m’a répondu, « une claque telle que, si vous ne l’achetez pas, je vous laisse dix secondes pour fuir avant de vous le lancer en pleine tête ; une claque comme ça oui »

Mikaua – On peut dire qu’il s’adapte, un vrai discours pour toi mon cher barbare… Mais il avait raison : la chronique du tueur de roi, c’est vraiment une bonne claque !

Stand Crobar

Le stand Crobar, toujours aussi bien achalandé - oui avec Geek-it, apprenez de nouveaux mots de vocabulaire...

Le stand Crobar, toujours aussi bien achalandé – oui avec Geek-it, apprenez de nouveaux mots de vocabulaire…

Comment parler du Salon du Livre sans parler de Crobar. Ce stand proposait un vaste choix de bandes-dessinées, de comics et même quelques Manhua à succès.

Xefed – Pour ceux et celles qui s’interrogent, Manhua est le terme employé pour l’équivalent chinois de nos bandes dessinées et des mangas japonais.

Les propositions étaient variées et, comme chaque année, la foule était au rendez-vous pour les diverses dédicaces qui étaient proposées autour du stand principal. Petit plus, l’orientation du stand avait été étudiée pour ne pas empêcher les clients de circuler de manière fluide et les caisses avaient été placées à l’écart pour ne pas gêner les clients.

Place du Voyage

Toujours plus de guides de voyage et de livres sur la culture et les mythes d’autres pays. De quoi vous faire voyager sans bouger de chez vous.

Xef: Jaaaaappppoooon!

Keul : On l’a encore perdue, je crois.

Mikaua: Elle va revenir… avec un nouveau sac rempli, mais elle va revenir, t’inquiète pas.

Guides de voyage, carte et autres traités sur les cultures étrangères, que du bonheur

Guides de voyage, cartes et autres traités sur les cultures étrangères, que du bonheur

Autres

Atelier Création d’auteur : la Cage à écrivain

La fameuse cage à écrivain

La fameuse cage à écrivain

Cette année, une sorte d’atelier géant de création avait été aménagé au fond du Salon du Livre et de la Presse. Présenté sous la forme d’un chantier nommé « la Fabrique », fait de caissons d’acier et de palettes de bois, le tout donnait un impression d’entrepôt abandonné des plus étranges, et les différentes parois recouverte de dessins en tous genres ou de phrases composées par les visiteurs accentuait cette impression de désordre d’idées. Ce foisonnement de pensées posées sur le papier, les ébauches de dessin et l’agencement apparemment anarchique du tout faisait inévitablement penser à la construction d’une œuvre par un auteur. Le foisonnement des idées, les lignes de l’œuvre qui partent dans toutes les directions avant que ne se dessinent la ligne directrice de l’œuvre étaient parfaitement représentés, et l’idée amenée par cet atelier avait de quoi surprendre et s’intéresser au sujet de la création d’une manière assez innovante.

Mikaua – On peut mentionner au passage la « boîte à auteur », dans laquelle s’enfermait un écrivain pour écrire son ouvrage en direct.

Keul – C’est vrai que ça fait un peu poisson dans son bocal, mais l’idée a le mérite d’être originale. Xef ?

Xefed – Eloignez cette prison de moi ! Jamais pour tout l’or du monde je n’irai m’enfermer dans cette… boîte, plutôt mourir !

Presse typographique

De retour cette année, la presse typographique était là pour la plus grande joie des petits et des grands. Curieux, les visiteurs se pressaient contre la presse afin de voir et de comprendre son fonctionnement

Keul – Je tiens à m’excuser pour ce jeu de mot particulièrement prévisible

Vendeur de BD d’occasion

Encore là cette année pour notre plus grand bonheur, le vendeur de BD nous proposait une nouvelle fois de compléter notre collection à petit prix puisqu’une BD ne coûtait que 10.-

Mikaua – Sans parler des ouvrages FAERIE à 5.- pièces

Kit – Il vendait même des Royaumes Oubliés de Fleuve Noir

Gee – C’est marrant, en plus, mais y’en a presque plus dans le stand d’occasions que dans leur stand normal

Keul – Fallait pas sabrer nos Drizzt

Xefed – Tout se paye un jour

Mikaua – Et les drows sont des maîtres en vengeance.

Nourriture

Une multitude de petits bars permettaient d’étancher sa soif et plusieurs restaurants aidaient à combler agréablement les petites faims. Le restaurant principal – cette année déplacé juste à l’entrée du Salon – offrait à nouveau ses multiples choix : sushis, salades d’algues, mais aussi portions de pâtes avec de multiples – et délicieuses – sauces au choix, et autres menus permettaient à tous de trouver son bonheur.

Au niveau des améliorations, citons le restaurant du coin des cultures arabes. Alors que, victime de son succès, il avait connu quelques cafouillages au niveau de l’organisation l’année précédente, nous avons enfin pu goûter un excellent thé à la menthe, accompagné de douceurs à l’orientale. Une pause très appréciable !

Mik – Je ne dirai qu’une chose : je veux leur recette de thé à la menthe ! Je n’en avais jamais bu d’aussi bon.

Bilan et conseils

Keul – Mmh… faire de la musculation avant d’y aller ? Non parce qu’avec la tendance des livres actuels à augmenter de volume – attention ce n’est pas un reproche – ça fait vite lourd

Mikaua – C’est vrai que Bragelone propose des ouvrages de presque deux kilos

Xefed – Du coup, les sacs, même résistants, commencent à sérieusement déguster

Kit – Sans parler de la place restreinte pour les passagers

Gee – J’étouffe

Si nous ne devions vous donner qu’un seul conseil, ce serait de prendre votre temps et de prévoir votre journée pour profiter un maximum du salon. Entre le Pays invité, la région à l’honneur, les conférences, les divers stands, et surtout les dédicaces, vous aurez de quoi vous occuper pendant toute la journée sans trouver le temps de vous ennuyer. En prenant votre temps de faire le tour, de mettre au point un petit planning pour alterner conférences, dédicaces, visites de stands et petites pauses pour entamer vos nouvelles acquisitions, vous vous laisserez couler au fil des découvertes sans vous en rendre compte.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.