Samourai Jack

Débarquée sur Cartoon Network en 2001, Samouraï Jack est une série d’animation américaine retraçant les aventures de Jack, un samouraï combattant Aku, une entité maléfique. Envoyé dans le temps suite à son duel contre lui, Jack tente de regagner son époque pour mettre un terme au combat qui l’oppose à Aku et qui doit marquer la fin d’une période de chaos.

Informations techniques

  • Titre : Samouraï Jack
  • Titre original : Samurai Jack
  • Date de sortie : 2001
  • Création/Production : Genndy Tartakovsky
  • Genre : Animation, Action, Aventure
  • Origine : USA
  • Saisons : 5
  • Épisodes : 62
  • Durée moyenne par épisode : 25 minutes
  • Statut : Terminée

L’histoire en quelques mots

Dans un monde qui s’apprête à sombrer sous la coupe d’Aku – un être maléfique et tout-puissant – seul un samouraï est encore capable de renverser ce démon pour permettre au monde d’éviter le chaos et la désolation. Et c’est à Jack qu’incombe la lourde tâche de se débarrasser du démon. Armé de son sabre, le jeune samouraï s’engage dans un combat qui semble perdu d’avance. Mais contre toute attente, le combat tourne en sa faveur et Jack parvient à acculer Aku. S’apprêtant à lui donner le coup de grâce, le samouraï baisse sa garde un instant, ce qui permet à Aku de le téléporter dans le futur. C’est dans ce monde gouverné par Aku, au milieu des aliens et des cyborgs, que Jack devra trouver un moyen de regagner son époque pour terrasser le démon avant que le monde ne deviennent ce sombre futur dans lequel il évolue.

Des décors bucoliques

Allusions à d’autres univers et mythologies

Chaque épisode reprend une thématique particulière et une époque différente. On trouvera, par exemple, un épisode qui sera axé sur une maison hantée au style japonais alors qu’un autre se déroulera dans le Chicago des années 1920. Un autre épisode se déroule dans un monde peuplé de robots alors qu’un autre traitera de la recherche spatiale. Cette diversité d’univers et de thèmes abordés a fortement contribué à la richesse de l’univers proposé et au succès de la série. D’autres allusions – notamment à des séries issues de Cartoon Network – y sont également présentes. Nonobstant le fait que Jack ressemble physiquement au Professeur Utonium des Super Nanas, l’un des épisodes se déroule dans une ville en tous points semblable à Townsville de cette même série.

Avec des épisodes plus sombres

La série fait également allusion à d’autres mythologies, comme la mythologie égyptienne ou nordique par exemple. Dans un épisode, Odin, Râ et Rama s’associent pour repousser celui qui deviendra Aku par la suite. D’autres mentions à Zeus et Chronos font le lien avec la mythologie grecque, tout comme l’épisode relatant la bataille des 300 qui fait certainement référence à la Bataille des Thermopyles

Diffusion

Les quatre premières saisons ont été diffusées sur Cartoon Network, mais la saison 5 – celle qui devait marquer un terme à la série – ne fut diffusée que sur la chaîne Adult Swim, empêchant de nombreux fans d’y avoir accès. Aucune diffusion en France n’étant prévue à l’heure actuelle, on ignore totalement si cette série aura un jour le droit à un doublage français reprenant les comédiens des saisons précédentes.

Avec le temps, les épisodes deviennent de plus en plus travaillés

Avis de la rédac’

Keul – Samouraï Jack était de loin l’une de mes série préféré lorsqu’elle était diffusée sur Cartoon Network, et je dois avoir regardé les quatre première saisons au moins cinq fois chacune en me demandant quand ils allaient enfin se décider à lancer la saison finale. J’appréciais tout dans cette série. L’animation est absolument magnifique et évolue entre les différents épisodes pour proposer quelque chose de nouveau à chaque fois histoire de coller au mieux avec l’univers dépeint lors des voyages de Jack. J’appréciais également beaucoup l’histoire, qui était assez sombre, faite de réflexions matures pour une chaîne de diffusion comme Cartoon Network et qui permettait de se poser des questions intéressantes sur énormément de sujets. L’auteur a également su varier les univers, passant de vieux westerns à des combats galactiques pour revenir au mysticisme du Japon médiéval sans jamais dénaturer la série ; et rien que pour ça, l’auteur mérite d’être salué. Mais le génie de l’auteur ne se cantonne pas au visuel, loin de là. La musique est également centrale dans cette série et tombe toujours juste, donnant tantôt le ton et l’ambiance de l’épisode, tantôt jouant le rôle de d’accompagnatrice des scènes d’action. On pourrait disserter sur cette série pendant encore des heures mais le plus simple reste encore de regarder quelques épisodes pour vous faire une idée de sa richesse et de sa conception originale.

Le design du personnage principal évolue également beaucoup de saison en saison

Mikaua – J’aimais beaucoup Samouraï Jack, même si j’ai eu au début du mal avec le dessin. Autant j’appréciais beaucoup Jack – ainsi que tous les personnages issus de son époque – et Haku, dessinés tout en angles, autant certains aliens me donnaient surtout envie de changer de chaîne. Avec le recul des années, je me dis que cette différence dans le dessin était peut-être voulue pour donner une meilleure idée de combien ce pauvre Jack doit être déconcerté dans ce futur lointain ! En tous les cas, j’ai fini par accrocher grâce à la grande force de cette série : la diversité. On peut ne pas aimer certains épisodes, mais on passe par tellement de facettes de cet univers et par tellement de genres qu’on ne peut qu’y trouver quelque chose qui nous plaît ! Quant au héros, ce brave Jack très sérieux et avare de paroles – certains épisodes ne le voient pas prononcer un seul mot ! – sa volonté force l’admiration et sa maladresse face à ce futur, attachant. Merci à Keul de m’avoir signalé l’existence de la saison 5, reste maintenant à li mettre la main dessus !

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *