Secret de Ji (cycle) / Pierre Grimbert

Premier des trois cycles formant la série « le Cycle de Ji », le secret de Ji réunit quatre livres écrits par Pierre Grimbert. Un univers original, des intrigues bien menées, tous les ingrédients étaient là pour créer un chef-d’oeuvre qui est devenu un classique de la fantasy francophone.

Couverture de l'intégrale du Secret de Ji

Fiche technique

  • Titre de série : Cycle de Ji
  • Réunit  :
    • Six héritiers
    • Le serment orphelin
    • L’ombre des anciens
    • Le doyen éternel
  • Cycles suivants :
    • Les enfants de Ji
    • Les gardiens de Ji
  • Auteur : Pierre Grimbert
  • Première parution : 1996-1997
  • Genre : Fantasy
  • Principal éditeur : Mnemos
  • Niveau : Bon lecteur

Bibliochimie

Si un alchimiste voulait recréer ce livre dans son alambic, quelles choses pourrait-il utiliser comme ingrédient ?

– Un univers sobre

– Un scénario très bien maîtrisé

– Des personnages bien typés et attachants

Quelques mots sur l’auteur

Le monde du livre n’a plus de secrets pour Pierre Grimbert car, avant de devenir un auteur prolifique, ce Français a travaillé en tant que bibliothécaire, puis a étudié les métiers d’éditeur et de libraire. Il a entre autres écrit la série Gonelore, ainsi que le premier tome de la Malerune avant de superviser les deux tomes suivants. Il a reçu, entre autres, le prix Imaginales 2007, et fait partie du cercle très fermé des auteurs de fantasy francophones a avoir été traduit en anglais, la langue maîtresse du genre.

A quoi s’attendre

Cent dix-huit ans avant ce jour, un homme appelé Nol l’étrange visita tous les rois du monde connu pour leur porter une invitation. Plusieurs y répondirent en envoyant leurs émissaires, hommes et femmes parmi les plus sages, qui accompagnèrent alors Nol pour un voyage mystérieux, commencé sur l’île Ji. Peu en revinrent, certains gravement blessés, et Nol n’était pas du nombre. Malgré l’insistance des puissants, les survivants gardèrent la bouche close, refusant de raconter ce qui leur était arriver. Ils emportèrent leur secret dans la tombe.

Depuis cette date, les survivants de Ji et leurs descendants se réunirent régulièrement pour célébrer cet événement fatal. À part eux, plus personne ne s’intéressait à cette histoire… Jusqu’au jour où des assassins surgissent et se mettent à frapper tous les héritiers des sages. Pour les survivants, un seul espoir : percer à leur tour le secret de Ji.

Avis de la Rédac’

Mikaua – Les auteurs français de fantasy m’ont habituée à être des virtuoses de la fantasy historique, mêlant la magie à un genre littéraire qui semble littéralement couler dans leurs veines : les romans de cape et d’épée. Avec le Secret de Ji, c’est une toute autre facette qui se dévoile. On a une fantasy très sobre, avec un univers qu’on sent très riche mais qui n’est pas évoqué plus qu’il ne faut pendant le récit, et une magie qui tient une place vraiment marginale. Les dialogues, ainsi que les pensées des personnages, prennent la majeure partie de la place, on se retrouve donc avec un récit très centré sur ses personnages, qui sont d’ailleurs plutôt sympathiques, sur leur façon d’aborder la situation et sur leurs interactions. L’accent est également mis sur les relations entre les dieux et les hommes, construit de manière originale et se dévoile au fur et à mesure que les héros vont en apprendre davantage. Cet excellent cycle au scénario très bien maîtrisé s’est hissé avec raison dans les classiques de la fantasy francophone et, à mon avis, soutient parfaitement la comparaison avec le reste de la production du genre. Qu’on se le dire, les francophones sont en train de trouver leur place dans la fantasy et c’est un plaisir à découvrir !

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *