Sekiro – Shadows Die Twice

Sekiro: Shadows Die Twice est une nouvelle licence de FromSoftware. C’est un jeu d’action-aventure à la troisième personne (de la même façon que les Dark Souls ou Bloodborn, du même studio).

Informations techniques

Sekiro - Jaquette

La jaquette du jeu PS4

  • Nom : Sekiro: Shadows Die Twice
  • Éditeur : Activision
  • Développeur : FromSoftware
  • Concepteur : Hidetaka Miyazaki, Kazuhiro Hamatani
  • Musiques : Yuka Kitamura
  • Plate-forme : PC(Windows), PS4 et Xbox One
  • Date de sortie : Worldwide, 22 mars 2019
  • Genre : Action/Aventure
  • Mode de jeu : un joueur
  • Langue : Multilingue
  • Âge : 18+

On ne vit que deux fois

L’environnement se place au Japon, durant l’ère Sengoku (fin du 16ème siècle), dans la région d’Ashina.

La région est en pleine guerre. Son seigneur – Isshin Ashina – est vieux et malade et son petit-fils – Genichiro Ashina – est prêt à tout pour empêcher que le royaume ne tombe et disparaisse. Cela va le mener à enlever un jeune seigneur, Kuro, aussi appelé « Héritier divin ».

En effet, le jeune Kuro est issu d’une lignée très particulière : leur sang est maudit. Ils sont immortels et peuvent partager cette immortalité à leur guise, et Genichiro est bien décidé à s’emparer de ce pouvoir pour lever une armée invincible et rendre à la maison Ashina toute sa gloire passée.

Sekiro univers

Un univers de toute beauté

Seulement voilà, le jeune Kuro est sous la protection d’un shinobi, un combattant maîtrisant aussi bien le sabre que la discrétion et l’assassinat. Ce shinobi, nommé Okami (« Loup » en français), est lié à son seigneur par un code d’honneur strict et n’hésitera pas à se battre contre des armées de soldats et de monstres pour accomplir son devoir et assurer la sécurité de son seigneur.

Après avoir été laissé pour mort durant l’enlèvement de l’héritier divin, il va se mettre en route pour le retrouver.

Vivre et laisser mourir

L’immortalité est au cœur de ce jeu, tant dans son scénario que dans son gameplay. En effet, Okami peut choisir de se relever après un coup mortel pour reprendre le combat (ou s’enfuir) ; cette mécanique du choix est importante, car l’on ne peut pas ressusciter à l’infini, la compétence s’épuise et doit être rechargée entre deux utilisations. Du coup, on préférera parfois perdre une partie de notre or et de nos points d’expérience (la moitié) pour pouvoir se relever plus tard. De plus, une utilisation trop fréquente de ce pouvoir à un effet sur le monde, mais je vous laisse la surprise.

Sekiro combats

Des combats extrêmement difficiles

Le jeu est d’une difficulté assez élevée – c’est pas les Schtroumpfs, mais il faut s’accrocher. Les ennemis sont coriaces et les combats se basent sur deux ressources : les points de vie et les points de postures (la posture est en référence à la posture de combat, briser la posture d’un ennemi pour créer une ouverture dans ses défenses (fatigue, déséquilibre, …)). Vider l’une des deux et la victoire sera à portée de sabre. Mais si c’est les vôtres qui se vident… je ne pense pas devoir vous faire un dessin (en plus, je dessine très mal). Il est important de noter que, si il faut attaquer pour baisser les pv d’un ennemi, pour affaiblir sa posture le meilleur moyen est de bloquer ou parer (bloquer une attaque au bon moment) ses attaques. Les combats sont donc souvent une affaire de timing et d’anticipation récompensant la prudence et l’observation plutôt que le bourrinisme pur.

C’est donc équipé de son sabre et de divers outils qu’Okami va devoir affronter tout une ribambelle d’ennemis : du simple soldat au général, en passant par des esprits maléfiques et des moines corrompus par leur quête de l’immortalité.

En plus des différents outils, objets et compétences, Okami est capable de se déplacer discrètement, pour éviter des ennemis ou, si l’on s’approche assez, porter un coup qui sera mortel ou infligera beaucoup de dégâts à la cible. La furtivité est un aspect assez intéressant, elle permet d’éviter de nombreux combats lorsque l’on connaît un peu la position des ennemis. Sans révolutionner les phases d’infiltration, elle ajoute une touche de diversité bienvenue au gameplay.

sekiro - Phases de déplacements

Les phases de déplacement dans l’univers sont assez libres

Bien que punitif, le jeu me semble néanmoins assez accessible ; pour peu que l’on soit patient et prudent, on parvient à vaincre la plupart des ennemis sans y perdre des journées entières à juste mourir et recommencer. Les contrôles sont simples à prendre en main (attaques, blocage, parade, esquive et saut) et les outils et compétences permettent de personnaliser un peu le gameplay en fonction de nos préférences (shurikens, lame empoisonnée, hache et bien d’autres).

Sekiro objets

L’arborescence permettant de débloquer les objets secrets du jeu

Tuer n’est pas jouer

Si au niveau gameplay le jeu s’en sort très bien, au niveau technique c’est un peu différent. Le jeu est joli, mais sans plus, les graphismes sont un peu datés, quel que soit le support.

Les musiques et l’ambiance sonore sont, par contre, très bonnes, ainsi que le doublage (disponible en plusieurs langues, dont le français). L’IA des ennemis n’est pas la plus incroyable, mais elle fonctionne bien.

Avis de la rédaction

Wile : Ce nouveau FromSoftware est pour moi un très bon jeu. Malgré son scénario un peu en retrait, il y a énormément de détails cachés dans les descriptions des objets et outils, petits détails qui forment parfois des histoires une fois regroupés (comme l’histoire d’un certain gardien, qui m’a presque donné des remords, presque). L’ambiance et le character design sont très réussis. Malgré les graphismes, on prend beaucoup de plaisir à explorer le jeu et observer les différents pnj et ennemis rencontrés.

Au niveau de l’histoire, même si elle n’est pas forcément incroyable et qu’il y a quelques passages prévisibles, je l’ai trouvée intéressante. Le jeu est plus scénarisé que les Dark Souls, n’attendez pas non plus des heures de cinématiques, mais il vous faudra quand même lire les descriptions des différents objets trouvés au cours du jeu pour en apprendre plus sur cet univers. Le jeu possède plusieurs fins différentes, qui changeront en fonction de différents facteurs plus ou moins cachés, une bonne raison de le refaire une fois ou deux. Au final, l’ambiance du jeu et les décors sont très beaux, dommages que le rendu final ne soit pas au niveau des productions actuelles.

Bande annonce

Sources des images

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.