Shatterzone

Shatterzone logoShatterzone est un jeu-de-rôle de type Space Opera qui vos propose d’explorer l’espace et la fameuse frontière de notre univers, la Shatterzone, tout en survivant aux nombreux dangers qui vous guettent.

Informations techniques 

Shatterzone base

La base du jeu

  • Titre : Shatterzone
  • Type : Space Opera
  • Édition : West End Games (WEG)
  • Année : 1993
  • Système de Jeu : Masterbook
  • Nombre d’édition(s) : 1
  • État actuel : Paru
  • Langue : Anglais

Histoire et concept de base

Shatterzone vous fait jouer dans un univers futuriste du 25ième siècle. Avec le développement des moteurs nucléaires et de sommeil cryogénique, les voyages au-delà du système solaire devient réalisable. La planète Terre étant devenue invivable, les humains ont colonisé leur système avant de s’étendre aux systèmes voisins. Avec le temps, les races de ces systèmes se sont réunies au sein du Consortium, une union politique élargie reprenant les membres de trois races dominantes. Protégé par la flotte, un organe militaire qui rassemble toutes les armées des mondes colonisés, les habitants du système n’ont eu de cesse de repousser les limites connues de l’univers jusqu’à atteindre la Shatterzone.

La Shatterzone

La Shatterzone

La Shatterzone est une zone gigantesque de matière et d’énergie considérée longtemps comme infranchissable. Après des années de recherches, certains parvinrent cependant à la traverser pour se retrouver dans un univers en guerre, dans lequel une race extraterrestre nommée les Armagons font régner la terreur et la mort. Dès lors, le Consortium et la flotte se préparent à être les prochains sur la longue liste des victimes des Armagons.

Système de jeu

Shatterzone emploie le système de jeu Masterbook, qui consiste basiquement en une combinaison de jet de dé et de tirage de cartes.

Les personnages sont définis par huit attributs (Agilité, Dexterité, Endurance, Force, Intellect, Esprit, Confiance, Charisme), ainsi que par des compétences et un système d’avantages et de désavantages.

Pour un humain, les attributs sont compris entre 5 et 13. Les compétences sont associées à un attribut et les niveaux d’une d’entre elle est ajouté à l’attribut associé.

Shatterzone bases

Les différentes bases de Shatterzone

La résolution des actions se fait par le lancer de 2d10, comme pour le jeu de rôle Torg. La valeur obtenue, à laquelle on ajoutera la valeur de la compétence, doit dépasser un certain seuil qui sera défini en fonction de la difficulté de l’action entreprise. A cela s’ajoute un système de jets sans limite qui dépendra des situations, ainsi qu’un système de marges de réussites, ainsi que la possibilité d’améliorer les résultats de ses actions par des bonus obtenus via l’utilisation d’un jeu de cartes du MasterDeck.

Dans Shatterzone, les races sont divisées en trois catégories. Les Citoyens, dont seuls les humains, les Glahns et les Ishantras peuvent prétendre aux droits de citoyenneté et qui vivent dans le Noyau – les mondes proches d’Alpha du Centaure –, les Alliés, qui regroupent les races ayant signé des pactes de non-agression mais qui n’ont presque aucun droit – ces derniers vivant dans les colonies éloignées – et les Hostiles, qui comprennent toutes les autres races qui vivent d’un côté ou de l’autre, voire même à l’intérieur même de la Shatterzone. 

Les nombreux danger de l’espace proche de la shatterzone

Les nombreux danger de l’espace proche de la shatterzone

Un univers proche de celui de Star Wars

Quand on jette un œil à la structure de l’univers de Shatterzone, on ne peut que penser à l’univers étendu de Star Wars. Sachant que West End Games a également développé un jeu de rôle sur ce dernier, la comparaison est dès lors encore plus évidente. On y retrouve des éléments communs, comme le Consortium, sorte de gouvernement galactique qui fait immanquablement penser à la République de Star Wars. On trouvera également une capitale industrialisée à l’extrême nommée Centaurun, qui est très similaire à Coruscant. D’autres éléments viennent encore renforcer ce sentiment de similitude des deux univers, comme le sentiment de xénophobie fortement présent un peu partout et les peuples qui souffrent sous le joug des races dominantes. Shatterzone propose néanmoins un univers plus sombre et plus cruel que celui de Star Wars, où l’espoir est bien moins présents.

Source des images

http://www.waynesbooks.com/Shatterzone.html

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 29 mai 2019

    […] anglais : Torg ; Shatterzone ; Masterbook ; Indiana Jone ; Bloodshadows ; Necroscope ; Species ; World of Tank Girl […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.