Silent Voice

Silent Voice est un film d’animation japonais qui explore le sujet tabou du harcèlement scolaire à travers la relation tumultueuse entre deux enfants que tout semble opposer. Le film est basé sur le manga éponyme et écrit et illustré par Yoshitoki Ōima.

Informations techniques

  • Titre original : 映画 聲の形 (Eiga koe no katachi)
  • Titre français : Silent Voice
  • Date de sortie : 22 août 2018
  • Scénariste : Reiko Yoshida
  • Producteur : Eharu Ōhashi, Shinichi Nakamura, Mikio Uetsuki, Toshio Iizuka, Kensuke Tateishi
  • Réalisateur : Naoko Yamada
  • Musiques : Kensuke Ushio
  • Studio d’animation : Kyoto Animation
  • Licence : Art House, Kazé
  • Genre : Animation, Drame, Romance, Tranche de vie
  • Thèmes : Amitié, École, Persécution, Suicide
  • Origine : Japon
  • Durée : 129 minutes
  • Âge : 7+

L’histoire en quelques mots

Ishida est un jeune garçon turbulent qui vit sa vie de collégien entouré de ses amis avec qui il fait les quatre cents coups. Un jour, une nouvelle élève nommée Nishimiya arrive dans son collège. Douce et attentionnée, Nishimiya possède cependant un handicape qui rend difficile ses relations avec les autres. Sourde, elle communique avec les autres élèves via un cahier dans lequel elle écrit avec les autres. Alors que le changement d’école est déjà difficile, elle va se harceler par Ishida. Finalement dénoncé pour son comportement, Ishida finira par être lui-même victime de harcèlement alors Nishimiya quittera le collège. Des années plus tard, Ishida apprend la langue des signes et part à la recherche de la jeune fille dans l’optique de s’excuser pour son comportement.

Les plaisanteries d’Ishida qui évolueront petit à petit en harcèlement

Harcèlement et isolement comme fil rouge

Le fil rouge du film est, comme on le comprend rapidement, le harcèlement scolaire dont sont victimes certains élèves. Tout d’abord centré sur Nishimiya qui souffre de sa surdité, il est rapidement transféré sur Ishida qui se verra abandonné pour tous ses anciens amis quand ceux-ci se rendent compte que les adultes sont au courant de leurs actions. Ce traitement du harcèlement est très représentatif de ce qu’il se passe dans la réalité et traité de manière très intelligente de part les réflexions des personnages mais aussi par l’évolution de la psychologie de ceux-ci au cours du film. De jeune garçon bagarreur et sûr de lui, Ishida devient une personne renfermée qui n’a plus confiance en lui. Replié sur lui-même, il n’arrive même plus à nouer des liens avec les autres élèves de son école, quand bien même il a changé d’établissement entre temps. Incapable de les regarder dans les yeux, il vit sa vie sans réellement entendre ce que les autres disent de lui, allant même jusqu’à imaginer certaines conversations.

Un visuel particulier pour les personnes qui entourent Ishida pour représenter son exclusion

Avec le temps, Ishida envisagera même le suicide comme solution jusqu’à ce qu’il retrouve Nishimiya. Avec elle, il tentera de nouer une relation qui l’amènera à s’ouvrir aux autres et à nouer de nouveaux liens d’amitié.

Avis de la rédac’

Keul : De tous les films d’animations sortis durant cette années 2018 et que j’ai eu la chance de voir, Silent Voice est de loin celui qui m’a le plus marqué. Que ce soit au niveau du visuel absolument magnifique, des musiques merveilleuses qui portent le film de la première aux dernières minutes ou de l’histoire qui arrive à traiter d’un sujet dur et trop souvent tabou de manière posée et intelligente, il y a très peu de choses qu’on pourrait reprocher à ce film. J’apprécie tout particulièrement le fait que – pour une fois – les personnages ne sont pas de simples caricatures manichéistes mais possèdent tous leurs défauts et leurs qualités propres. On est porté par le scénario tout en éprouvant la tristesse, la joie et la colère des protagonistes qui se débattent dans les méandres de leurs émotions pour se défaire de leurs actes passés. Ici, le thème du harcèlement n’est pas traité de manière conventionnelle mais englobe la personne harcelée et le harceleur comme deux victimes de la société à part entière qui entraineront, par leurs actées, leurs familles et leurs proches dans les conséquences qui en découleront ce qui reflète bien la génération actuelle de jeunes japonais et la violence sous-jacente des milieux scolaires. A voir absolument !

Le nouveau cercle d’amis qu’Ishida parviendra à créer avec beaucoup de temps et de patience

Bande annonce

Sources des images

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.