Souvenirs de Gravity Falls

Envoyés malgré eux passer leurs vacances d’été dans la petite ville de Gravity Falls, Mabel et Dipper, deux jumeaux, devront rivaliser d’ingéniosité pour que l’ennui n’ait pas raison d’eux. Mais Gravity Falls pourrait bien leur réserver quelques surprises de taille, transformant de simples vacances en aventure extraordinaire où se mêlent énigmes, secrets et dangers en tous genres.

Informations techniques

L’affiche de présentation de Disney Channel

  • Titre original : Gravity Falls
  • Titre français : Souvenirs de Gravity Falls
  • Date de sortie : Juin 2012
  • Réalisateurs : Alex Hirsch
  • Musiques : Brad Breeck
  • Studio d’animation : Disney Television Animation
  • Genre : Action, Aventure, Comédie, Énigme, Fantasy, Surnaturel
  • Origine : États-Unis
  • Saisons : 2
  • Épisodes : 41
  • Durée moyenne par épisode : 22 minutes
  • Statut : terminée
  • Âge : +7 ans

L’histoire en quelques mots

Dipper et sa sœur jumelle Mabel sont deux enfants de 12 ans qui vivent en Californie, dans la ville de Piedmont. Alors que les vacances d’été approchent à grands pas, ils voient leurs plans pour celles-ci totalement chamboulés quand leurs parents décident de les envoyer à Gravity Falls, chez leur Grand-Oncle Stan, dans l’Oregon. Arrivés dans ce qui sera leur nouvelle maison le temps des vacances, Mabel et son frère découvrent la « Cabane aux Mystères », une sorte d’attrape-touristes qui vend des produits hors de prix et qui sert à la fois de magasin et de maison pour Stan. Alors qu’ils partent à la découverte de leur nouvel environnement, Dipper et Mabel tomberont sur un étrange journal contenant tous les mystères de Gravity Falls. Y voyant une occasion de tuer le temps, ils se lancent alors – avec l’aide de leurs nouveaux amis – dans la résolution des énigmes parsemées dans le journal. Mais il est certains secrets qu’il vaut mieux laisser de côté et les deux jumeaux constateront rapidement que ce qui s’apparentait tout d’abord à un jeu pourrait bien s’avérer dangereux pour leur vie et celles de leurs amis

La recherches des secrets de Gravity Falls au cœur de l'intrigue

La recherches des secrets de Gravity Falls au cœur de l’intrigue

Les cryptogrammes de Gravity Falls

L’une des grandes forces de la série est de proposer – au fil des épisodes – une série de cryptogrammes et de chiffres qui semblent tout d’abord indéchiffrables. Au fil des épisodes cependant, des clés de transcription voient le jour et permettent aux fans de découvrir les messages cachés de la série. Devenant un véritable jeu de piste pour la communauté qui s’est organisée autour de la série, le téléspectateur ne trouvera les derniers éléments de réponse cachés que lors des deux derniers épisodes de la série, maintenant le suspense jusqu’à la fin. Pour vous donner un petit exemple, le premier indice pour déchiffrer les séries de codes qui apparaissent dans la série apparaît à la fin du générique. On y entend alors un murmure incompréhensible. Néanmoins, une fois le son inversé, on comprendre alors distinctement « Three letters back », soit « trois lettres en arrière ». Chaque lettre apparaissant dans les codes doit donc être transcrite en reculant dans l’alphabet de trois lettres en arrière. Mentionnons que ce code est assez connu puisqu’il s’agit du fameux « chiffre de César » employé par le général romain durant son règne. La série peut cependant être regardée sans s’intéresser à ce petit plus.

Souvenirs de Gravity Falls - Pictogrammes

Les fameux pictogrammes présents dans la série

Avis de la rédac’

Keul : La première fois que je suis tombé sur cette série, je me suis dit : « encore une de ces séries bizarres comme ils en sortent cinq par année du genre Camp Lake Bottom ». Fort est de constater que j’avais tort. La série est étonnamment bien amenée, avec des personnages loin d’être caricaturés et qui possèdent une personnalité propre. Loin d’être manichéens, les protagonistes de la série possèdent tous leurs qualités et leurs défauts, qui sont bien exploités dans l’histoire. Les thèmes traités sont variés, amenés avec intelligence sans tomber dans le cliché du genre, ce qui est très agréable. Les graphismes sont également peu communs et offrent quelque chose de nouveau. L’humour très caustique de l’oncle Stan et les morales des épisodes sont également aux antipodes de ce qu’on pourrait attendre d’une émission Disney. On saluera d’ailleurs la décision de Disney Channel de respecter le choix d’Alex Hirsch d’arrêter la série après deux saisons. La série évite donc les suites inutiles qui n’auraient rien apporté de plus qu’une baisse de la qualité. En conclusion, même si la série est tout d’abord pensée pour un jeune public, elle saura être appréciée à sa juste valeur par un public plus mature.

Xefed : Même si je trouve que la série est pas mal et que son histoire a le mérite d’être intéressante, j’ai un peu de mal avec les graphismes, qui font malheureusement partie de cette nouvelle ère de dessin animé. Les personnages sont quelque peu difformes et le style n’arrive pas à me convaincre, même si l’histoire est réellement bien exploitée. J’ai peut-être un peu de mal également avec l’optimisme à tout épreuve du personnage de Mabel mais là, encore une fois, ça doit venir de moi. J’avoue que ce genre de personnage a le don de me tendre les nerfs très rapidement.

Bande annonce

Sources des images

 

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.