Star Ocean – First Departure

First_Departure_LogoPremier volet de ce qui allait devenir une saga culte à travers le monde, Star Ocean – First Departure est un jeu-vidéo de type RPG sorti sur Playstation Portable et développé par tri-Ace en 1996. Très longtemps resté une exclusivité de la famicom, un remake a finalement été développé en 2008 pour nous autres européens et nous propose de voyager par-delà le temps et l’espace dans un univers mêlant combats galactiques et magie médiévale.

Informations techniques

Comme toujours, voici quelques petites informations techniques sur le jeu :

La jaquette du jeu

La jaquette du jeu

  • Titre original : スター オーシャン (Suta Ōshan)
  • Titre : Star Ocean – First Departure
  • Éditeur : Square Enix
  • Développeur : tri-Ace, TOSE
  • Concepteur : Yoshiharu Gotanda
  • Musiques : Motoi Sakuraba
  • Console : PlayStation Portable (PSP)
  • Date de sortie : octobre 2008
  • Genre : Action RPG
  • Mode de jeu : solo
  • Langue : Japonais, Anglais
  • Âge : 12+

Univers et histoire

L’histoire se déroule en 346 du calendrier spatial. Alors qu’ils vivent une vie paisible, Roddick et Millie voient leur monde frappé par un fléau qui pétrifie ses habitants. Seuls rescapés de cette tragédie, ils accepteront de quitter leur monde avec Ronyx et Ilia, deux voyageurs galactiques qui se sont échoués sur leur planète afin de trouver un remède au mal qui s’abat sur leur monde et ses habitants. Ne connaissant rien à l’immensité de l’espace, les deux nouveaux aventuriers découvriront d’autres mondes et se verront séparés de leurs nouveaux amis.

de jolis décors bien old-school mais qui ont tout de même été remaniés pour cette version

de jolis décors bien old-school mais qui ont tout de même été remaniés pour cette version

Un univers futuriste mais aussi médiéval-fantastique

First Departure marquera la naissance d’un univers particulier, qui fera par la suite la marque de fabrique de la série des Star Ocean. Mêlant à la fois une partie futuriste composée d’armes à feu et de combats spatiaux et une partie médiévale-fantastique dotée de magie, l’univers de Star Ocean marque l’opposition entre deux types de mondes totalement différents et que tout semble opposer de prime abord.

Des animations de combat parfois un peu brouillonnes mais avec un joli rendu au final

Des animations de combat parfois un peu brouillonnes mais avec un joli rendu au final

Avis de la rédaction

Keul : Très connu parmi les RPG, la saga Star Ocean est également respectée pour son univers particulier qui mêle adroitement magie et technologie, un pari difficile à relever quand on connaît la complexité des interactions entre ces deux éléments. S’agissant ici d’un remake, on ne peut être qu’impressionné dès les premières minutes du jeu par la qualité de ce titre, qui mélange adroitement un côté Old-School avec un dynamisme et un enchaînement d’évènements proprement impressionnant. Gros point fort du jeu, le remaniement de la version PSP a rendu les graphismes et les combats bien plus dynamiques et plus soignés, et même si on regrettera quelques petits soucis de graphismes ou de lags par moments, le tout reste de très bonne qualité. Là où le jeu se démarque, c’est dans le recrutement de personnage. Le jeu vous permet de croiser jusqu’à douze protagonistes qui sont tous potentiellement recrutables. Le potentiellement vient du fait que vous ne pouvez avoir que huit personnages dans votre équipe (4 actifs et 4 en réserve). Il vous faudra donc faire un choix parmi les personnages proposés pour former la meilleure équipe possible. Mais attention, il ne suffit pas de vous rendre vers un personnage pour le recruter. Non ! Pour ce faire, vous allez devoir développer votre lien avec lui au cours de vos aventures par un système de « Private Action » qui vous permettront de faire mieux connaissance avec lui. Bien entendu, vous rapprocher d’un personnage vous éloignera d’un autre, et vice versa. Sachant que ces « Private Action » détermineront également la fin du jeu, on ne peut que comprendre la volonté de certains joueurs à recommencer celui-ci pour chercher de nouvelles fins et tenter chaque combinaison de personnages. Au final le jeu ne dépassera pas les 30 heures de vie, mais le fait de modifier l’histoire avec d’autres personnages peut combler cette durée de vie assez faible. On regrettera néanmoins que le jeu ne soit pas disponible en français, même si la traduction anglaise est d’excellente qualité, car cela limite considérablement la portée d’un titre qui mériterait réellement d’être plus connu par le grand public.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *