Storm Hawks

Storm Hawks est une série d’animation canadienne de science-fiction qui met en scène une escadrille de jeunes seigneurs du ciel bien décidés à empêcher les ténèbres d’envahir leur monde. Au menu, combats aériens sur motos volantes et une bonne dose de fou-rires !

Fiche technique

  • Titre complet : Storm Hawks : les seigneurs du ciel
  • Titre original : Storm Hawks
  • Titre québécois : Les faucons de l’orage
  • Pays d’origine : Canada / USA
  • Première diffusion : Mai 2007 (USA/Canada), Juillet 2007 (France)
  • Genre : Série d’animation, science-fiction
  • Créateur : Asaph Fipke (Producteur entre autres de « Slugterra » et « My little pony : L’amitié c’est magique »)
  • Production : Nerd Corps Entertainment
  • Nombre de saisons : 2
  • Nombre d’épisodes : 52

A quoi s’attendre

Le monde d’Atmos est séparé en deux : en haut, les Terras, sommets de montagnes abritant différents royaumes ; en bas, à la surface, les Terres de lave, qui ne sont que des étendues de magma et de rochers déchiquetés à perte de vue. Entre les deux, une épaisse couche de nuages sépare les sommets de la surface.

Terra Gale

Un exemple avec Terra Gale – par Aerrow1324

Chaque Terra est protégée par des Seigneurs du Ciel, sorte de chevaliers qui sillonnent le ciel sur leurs moto volantes – ou skimmers. Accompagnés de leur escadrille, ils combattent les forces des ténèbres, qu’elles se présentent sous la forme de monstres, de bandits, ou, dans le pire des cas, de Cycloniens. Les habitants de Terra Cyclonia sont en effet des moins recommandables et n’hésitent pas à se servir par la force de ce qu’ils désirent, y compris de Terras entières.

Aerrow et ses amis ont repris le nom des légendaires Storm Hawks, trahis par l’un des leurs et décimés il y a bien des années alors qu’ils tentaient de débarrasser Atmos des Cycloniens. Malgré leur jeune âge – qui leur a valu de ne pas avoir leur propre Terra à protéger – les nouveaux Storm Hawks sillonnent l’Atmos pour combattre les Cycloniens. Ces derniers semblent désormais avoir pour but de s’attribuer le maximum des cristaux énergétiques utilisés pour les différentes technologies d’Atmos, et ce par n’importe quel moyen.

L'escadrille des Strom Hawks

Devant Aerrow avec Radarr sur l’épaule ; derrière de gauche à droite : Junko, Finn, Piper et Stork

Avec son scénario simple et efficace, Storm Hawks peut facilement accrocher le public jeunesse, qui reste sa cible. Toutefois, pour les plus grands et amateurs de science-fiction, les épisodes de la série regorgent de petites perles qui font allusions à d’autres séries ou film – Firefly par exemple a droit à un épisode complet qui rappelle son film.

Niveau complexité, il faudra attendre la seconde moitié de la deuxième saison pour avoir une intrigue qui se noue sur plusieurs épisodes. Les autres épisodes étant traités comme une série de petites aventures qui font le quotidien des Seigneurs du Ciel, sans qu’il y ait beaucoup de lien entre elles.

Avis de la Rédac’

Mikaua : Storm Hawks était une de mes séries préférées et, en revenant dessus pour cet article, j’ai craint un moment de devoir déchanter en la regardant dix ans plus tard. Si les premiers épisodes sont effectivement un peu simples au niveau du scénario et qu’on remarque la réutilisation de nombreux plans au niveau de l’animation, très vite de petites allusions à d’autres séries de SF ou d’animation (Wile Coyote, fallait oser !) viennent titiller l’attention du connaisseur et les intrigues des épisodes se diversifient. De plus, la série fait preuve de beaucoup d’humour, et même d’auto-dérision : Ravess, l’un des trois principaux lieutenants des Cycloniens, est toujours accompagnés de violonistes qui jouent son thème musical personnel ! Les personnages sont sympathiques, juste assez stéréotypés pour faire rire mais capables de travail sur eux-mêmes quand on les met face à leurs défauts. Et pour une fois, le chef courageux n’est pas en même temps le stratège et sa témérité le met parfois dans de sales draps ! Mais le plus savoureux des membres de l’équipe est sans contexte Stork, le pilote, avec sa personnalité sombre – limite gothique –, sa manie de déclarer à tout bout de champs qu’ils sont condamnés (doomed), et ses délires paranoïaques sur toutes les créatures quasi-surnaturelles qui peupleraient l’Atmos et qui n’attendraient que de nuire aux pauvres naïfs – comme par exemple les vers dévoreurs de cerveau. L’antagoniste en chef, maîtresse Cyclonis (Master Cyclonis en version originale, bien qu’elle soit clairement une femme), intrigue beaucoup tout au long des deux saisons, car on la voit toujours en train de faire des expériences sur les cristaux, mais on n’en voit que rarement les résultats. Jusqu’au milieu de la saison 2, où elle commence à sortir et à dévoiler ses plans, et là ça envoie du lourd ! On pourrait reprocher à la série de n’avoir pas tout du long l’intensité dramatique et la profondeur qu’elle nous offre à sa fin, mais au final ce n’est pas le but des Storm Hawks. Cette série raconte avant tout les aventures d’une bande d’amis – la plupart des membres de l’escadrille n’ont que 14 ans – qui font de leur mieux pour protéger leur monde. Ils montrent qu’au fond, tout le monde peut être un héros, malgré tous ses défauts, mais qu’il ne faut pas oublier de s’amuser pour autant.

Sources

Wikipédia anglais

La série

Images

– IMDB

– Le wikia des storm hawks

– La galerie de Aerrow1324, sur Deviantart, une mine d’images alors que le web est pauvre !

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *