Sword Art Online – Ordinal Scale

Sword Art Online: Ordinal Scale logoOrdinal Scale, un nouveau jeu en réalité augmentée, supplante petit à petit les technologies VR telles que celles employées par des jeux comme Sword Art Online et s’immisce petit à petit dans la vie de tous les habitants de Tokyo. C’est alors que des monstres issus de Sword Art Online font leur apparition dans Ordinal Scale et qu’un mystérieux individu s’en prend aux anciens joueurs de SAO, obligeant Kirito et ses amis à mener l’enquête.

Informations techniques

Sword Art Online: Ordinal Scale

Le visuel du film

  • Titre original : 劇場版 ソードアート・オンライン -オーディナル・スケール – Gekijō ban sōdo āto. onrain – ōdinaru.sukēru
  • Titre français : Sword Art Online: Ordinal Scale
  • Date de sortie : Mai 2017
  • Producteur : Shinichiro Kashiwada
  • Réalisateur : Tomohiko Itō
  • Scénariste : Reki Kawahara
  • Musiques : Risa Oribe (LiSA)
  • Studio d’animation : A-1 Pictures
  • Série : Sword Art Online
  • Genre : Action, Policier, Science-Fiction
  • Origine : Japon
  • Durée : 120 minutes

L’histoire en quelques mots

Quatre ans après la sortie du Nerve Gear – une technologie permettant aux joueurs de jeux-vidéo de s’incarner dans divers mondes virtuels et ayant conduit à l’emprisonnement de milliers de joueurs dans le monde de Sword Art Online – une nouvelle technologie basée sur la réalité augmentée voit le jour. Nommée l’Augma, cette technologie permet de superposer divers éléments de réalité augmentée dans notre monde sans pour autant priver son utilisateur de sa capacité à se mouvoir dans le monde réel. Très vite adoptée, cette technologie propose également aux joueurs une expérience vidéoludique inédite en combattant divers monstres virtuels qui permettent de remporter des points pouvant être ensuite convertis en bons pouvant être échanger contre de la nourritures, des entrées gratuites à certains évènement ou autres objets de loisir. Ce jeu a pour nom Ordinal Scale.

Kirito et Asuna de retour pour une nouvelle aventure mêlant réalité et jeu vidéo

Malgré les évènements survenus dans Sword Art Online, Asuna et ses amis y jouent assidument, alors que Kirito le délaisse pour des jeux plus classiques. Mais tout change alors que d’anciens monstres issus de Sword Art Online apparaissent dans Ordinal Scale et que de mystérieuses disparitions d’anciens joueurs de SAO débutent. Kirito se lance alors une enquête sur les secrets que cache Ordinal Scale et quels liens le lient à Sword Art Online.

Le danger des nouvelles technologies

La nouvelle technologie de réalité augmentée

SAO Ordinal Scale aborde un nouveau thème en rapport avec les nouvelles technologies jusqu’ici laissé de côté, à savoir leur intégration banalisée dans la vie de tous les jours. Avec la nouvelle technologie AR (réalité augmentée), la technologie est désormais partout et dicte la vie de tous les habitants du monde, alors qu’elle restait jusque-là cantonnée à certaines personnes spécifiques comme les joueurs de jeux-vidéo et autres informaticiens. S’infiltrant dans la vie de tous les jours, proposant des offres, des collectes de points, de données et autres informations en tout genre, Ordinal Scale fait clairement passer un message de mise en garde sur l’évolution future des technologies dans le monde réel qui pourraient, à terme, commander complètement nos comportement dans notre vie quotidienne.

Qu’est ce qui définit réellement un individu

L’un des thème principaux abordé dans Ordinal Scale est la nature réelle de l’individu. Alors que le système Ordinal Scale est employé pour réunir les souvenirs d’une personne décédée dans Sword Art Online, le film aborde le sujet de l’individu, de ce qui le définit en tant que tel. Peut-on réellement résumer un individu aux souvenirs que les autres possèdent de lui et serions-nous capables de recréer une personne disparue grâce à ces souvenirs ou une personne est-elle plus que la simple addition de souvenirs ? Le film tente de répondre à cette question de manière intéressante.

Yuna, un nouveau personnage virtuel qui semble lié au jeu Sword Art Online

Avis de la Rédac’

Keul : Ordinal Scale propose de ramener le téléspectateur dans le monde de Sword Art Online en proposant une nouvelle approche de la technologie. Si on délaisse quelque peu les joueurs classiques pour intégrer la technologie dans le monde réel, le propos reste sensiblement le même que lors des précédentes saison de la série animée. Mais alors que nous propose réellement ce film ? Le principal point positif reste sans conteste la mise en scène et l’animation, qui est globalement très bonne avec des décors magnifiques. L’intégration de la technologie de réalité augmentée est bien amenée et apport un plus qui était absent de la série. Les combats proposés restent dynamiques, même si on regrettera l’effet sautillant de la caméra qui passe rapidement d’un plan à un autre donnant par moment un effet haché aux scènes. Niveau scénario, on n’est malheureusement pas à la hauteur des deux premières saison de l’anime et de nombreuses incohérences viendront faire tiquer le spectateur. Pour ne citer que quelques exemples : le fait que Klein ne prévienne pas ses amis après son attaque, la disparition style jeu-vidéo du grand méchant à la fin des combat (ça fonctionne dans un jeu mais en réalité augmentée, ça coince un peu), ou encore d’autres évènements trop rapidement expédiés comme le combat final. Je trouve personnellement que celui-ci est un peu trop expéditif et qu’il n’apporte finalement pas grand-chose à l’histoire. Vite terminé grâce aux pouvoirs des héros retrouvés à la dernière minutes grâce à l’intervention de Yui, celui-ci casse complètement la tension accumulée jusqu’alors. Bien dommage, car on aurait réellement pu faire quelque chose de plus impactant. Les musiques du film restent malgré tout très jolies et s’intègrent parfaitement dans le scénario (qui du coup reprend quelques éléments du jeu-vidéo Lost Song). Un film intéressant mais qui aurait pu proposer plus si on lui avait donné un peu plus de temps pour boucler la fin.

Des combats dynamiques avec de jolis effets graphiques

Xefed : On continue de surfer sur la vague Sword Art Online avec, cette fois-ci, un long métrage qui traite d’un thème un peu différent de ce à quoi nos amis d’Aniplex nous ont habitués. Alors qu’ai-je pensé d’Ordinal Scale ? Globalement et avant de développer un peu, je dirais que j’ai assez bien aimé le film, même si je doute fort que quelqu’un qui n’a pas vu la série puisse réellement comprendre ce dernier. Parti pris d’Aniplex ? Je ne saurais dire. Graphiquement, c’est joli même si on retrouve cette maudite caméra hystérique lors de certains combats. Un petit truc : bouger la caméra dans tous les sens et couper les scènes de manière frénétique ne donnent pas une impression de dynamisme, non, ça donne juste la nausée. Heureusement que ce point est moins présent que dans d’autres séries et films de cette période. Ceci étant posé, j’ai vraiment apprécié le thème abordé, même si je trouve que celui-ci aurait pu être encore plus développé et approfondi. Pour le reste, beaucoup de fan service mais on commence malheureusement à y être habitué avec SAO et un combat final dispensable qui expédie la fin du film en quelque minutes à l’aide d’un Yui Ex machina fort dommage. Avis mitigé donc même si j’apprécie bien la série dans son ensemble.

Bande annonce

Source des images

Film music central

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 8 octobre 2020

    […] Sword Art Online – Ordinal Scale […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.