Tales of Xillia

tales_of_xillia_logo Développé par le studio japonais Namco Tales StudioDans, Tales of Xillia s’inscrit dans la longue tradition des « Tales of » tout en proposant un système de jeu quelque peu remanié et des nouveautés qui apporteront un vent de fraîcheur sur un système maintes fois employé.

Informations techniques

Comme toujours, voici quelques petites informations techniques sur le jeu :

La jaquette du jeu

La jaquette du jeu

  • Nom: Tales of Xillia
  • Éditeur : Bandai
  • Développeur : Namco Tales Studio
  • Concepteur : Mutsumi Inomata, Kosuke Fujishim, (character designers), Daigo Okumura
  • (designer), Hideo Baba (producteur),
  • Musique : Motoi Sakuraba
  • Console : Playstation 3
  • Date de sortie : 09 août 2013
  • Genre : RPG
  • Mode de jeu : de 1 à 4 joueurs
  • Âge : +16

Univers et histoire

Rieze Maxia est une terre où les humains et les esprits ont appris à vivre en parfaite harmonie. Dépendant les uns des autres pour se développer, les esprits tirent des humains de quoi subsister alors que ces derniers se servent des esprits pour faire fonctionner leur technologie. Parmi tous les esprits, il en est un qui règne en tant que seigneur et maître sur les autres esprits mineurs. Maxwell, aidé des quatre Grands Esprits élémentaires, est considéré à la fois comme un dieu et comme une légende parmi les humains. Mais comme dans tout royaume prospère, les graines de la guerre ont déjà été semées et n’attendent que d’être arrosées pour germer et prendre racine.

Dans cet univers, vous incarnez au choix Milla Maxwell, une jeune femme qui semble accompagnée des quatre Esprits majeurs de la légende et qui enquête sur la disparition récente de nombreux esprits, ou Jude Mathis, un brillant étudiant en médecine de la capitale de Rashugal, Fennmont. Que vous choisissiez l’un ou l’autre, les deux personnages finiront par se rejoindre lorsque Jude enquêtera sur la disparition de son professeur et les deux protagonistes se retrouveront engagés dans un combat qui semble les dépasser et qui pourrait bien se finir en guerre totale avec les pays voisins. Alors qu’ils enquêtent dans le centre de recherche de la capitale, ils découvriront que la disparition des esprits n’est pas le seul secret que cachent les scientifiques de Fennmont et que ceux-ci mettent au point une arme qui pourrait sonner la fin des esprits sur tout Rieze Maxia. Recherchés par l’armée, ils devront fuir la ville et le pays pour tenter de sauver leur vie et découvrir la vérité sur ces expériences tout en empêchant l’arme d’être utilisée.

Deux personnages jouables mais pas deux scénarios différents

Commençons par traiter du premier point intéressant de ce jeu, avant même d’aborder son système de jeu. Dans Tales of Xillia, vous avez le choix dentre deux personnages ce qui, en théorie du moins, devrait signifier deux scénarios différents. Alors le jeu propose-t-il réellement deux scénarios ? Eh bien oui et non. Certes, le fait de choisir un personnage plutôt qu’un autre nous donnera accès à des phases de jeu différentes, mais celles-ci sont très peu nombreuses. Le thème du combat est également propre à chacun des personnages et le style de jeu varie de l’un à l’autre, mais la possibilité de changer de personnage contrôlable durant un combat rend cette différence anecdotique. Au final, le choix du personnage fait partie de ces pseudo choix qui n’apportent pas grand chose par la suite et il vous faudra être réellement motivé pour reprendre le jeu depuis le début pour bénéficier des quelques malheureuses scènes propres au second personnage.

Les personnages jouables de cet opus

Les personnages jouables de cet opus

Système de jeu

Autant l’annoncer tout de suite, si vous êtes allergique au système de jeu de la licence « Tales of », vous n’allez pas apprécier celui de Xillia, même si quelques innovations sont à mentionner. Comme dans les autres Tales of, vous possédez des compétences qui sont associables à des touches de votre manette. Chaque attaque consomme un certain nombre de point nommés CA ou de points de techniques – PT – quand il s’agit de compétences spéciales nommées Artes. Inutile donc de bourriner votre manette en enchaînant les attaques les plus puissantes car vous vous retrouverez rapidement à court de points. Mentionnons au passage que ceux-ci ne se récupèrent pas totalement à la fin du combat et vous comprendrez qu’il vous faudra réfléchir un peu avant d’attaquer comme une brute. Une pression plus ou moins importante sur le bouton d’attaque va également correspondre à la puissance de la frappe. Cela permet d’alterner entre des coups rapides ou chargés, plus puissants mais plus lents. Pour vos alliés, des stratégies permettent de paramétrer leur comportement lorsqu’ils sont laissés seuls au combat.

Visuel des combats

Visuel des combats

Nouveauté de cet opus, la possibilité de se lier à d’autres personnages. Cette liaison se traduit par une jauge de combo à différents paliers, qui augmente au fur et à mesure que vous combattez et qui permettra, une fois le palier atteint, d’effectuer une puissante attaque combinée entre votre personnage et celui avec lequel il est lié. Etre lié à un personnage permet également de mieux se positionner dans un combat, car votre allié se placera toujours en face de vous pour prendre votre ennemi en tenailles. Finalement, les dégâts subis tout comme les soins reçus sont répartis entre les deux partenaires et chaque allié du jeu confèrera des bonus spécifiques.

Personnages liés

Personnages liés

Passons maintenant brièvement sur les Artes, qui représentent des compétences spéciales et magiques permettant d’infliger plus de dégâts aux monstres, de vous soigner, ou de vous protéger. Comme vous le constaterez, les Artes peuvent être liés entre vos personnages et permettent, s’ils sont utilisés conjointement avec des personnages liés, de se combiner pour effectuer de puissants combos une fois le palier de la jauge de combo atteint. Mentionnons également que les combos peuvent être enchaînés une fois la jauge de combo pleine, il est donc plus que nécessaire de choisir ses Artes avec soin en fonction du personnage auquel vous êtes lié.

Combos entre personnages liés

Combos entre personnages liés

Orbe de Lys, magasins et évolution des personnages

A chaque combat remporté, vous personnages gagnent de l’expérience. Celle-ci peut être augmentée par la consommation de certains repas ou grâce à certains objets d’équipement et compétence. Une fois un certain seuil atteint, votre personnage montera de niveau et gagnera un certain nombre de points de compétence. Ces points peuvent être dépensé sur l’Orbe de Lys afin de débloquer des compétences, d’acquérir des capacités ou simplement d’augmenter des caractéristiques. Plus vous avancez avec vos personnage, plus les compétences sont nombreuses sur un palier de l’orbe et plus celles-ci coûtent cher à développer. Semblable à une gigantesque toile d’araignée, cette Orbe n’est pas sans rappeler le sphérier de Final Fantasy X, et bien qu’au final, lorsque vous aurez atteint le niveau 100, tous vos personnages auront débloqué les mêmes compétences, l’évolution se fait comme vous le désirez et vous aurez tout le loisir de choisir dans quelle direction aiguiller vos personnages pour débloquer les compétences qui vous intéressent le plus.

Le système des Orbes de Lys

Le système des Orbes de Lys

Pour ce qui est de votre équipement, celui-ci pourra s’acquérir dans les diverses échoppes et magasins des les villes et villages que vous explorerez. La grande nouveauté de la série est de proposer un système de développement de ces magasins, qui feront apparaître de nouveaux équipements tout en baissant le prix de l’équipement moins puissant. Pour ce faire, vous devrez récolter des matériaux, soit directement sur les maps ou en éliminant des monstres. Assez présents sur les maps, les matériaux restent sur la carte principale une fois découverts et permettent de revenir plus tard pour refaire son stock, ce qui vous obligera, si vous désirez débloquer les dernières armes et armures, à farmer un peu pour arriver à vos fins.

Avis de la rédaction

Keul : la première chose qui m’a frappé, avant même de lancer le jeu, ce sont les musiques et les cinématiques de celui-ci. Je me rappelle encore avoir aperçu l’annonce de ce jeu au Polymanga et m’être demandé de quel anime il s’agissait. Quelle ne fut pas ma surprise à la fin quand j’ai appris qu’il s’agissait d’un jeu et non d’un anime. Les musiques sont belles, captivantes et collent à merveille à l’univers. Vous pouvez d’ores et déjà l’ajouter à votre playlist pour musiques d’ambiance en cas de partie de jeu de rôle ou simplement comme musique de fond quand vous écrivez. Le design des personnages est travaillé et leurs backgrounds, découverts au fil du jeu, sont très bien soignés. Pour une fois qu’on ne tombe pas dans le stéréotype habituel, on ne peut que s’en réjouir. Bien que très typique des jeux de la licence Tales of, Xillia propose tout de même quelques éléments nouveaux qui offrent un vent de fraîcheur sur la saga. On regrettera quand même le faible nombre de quêtes annexes, qui se résument presque toutes à « j’ai besoin de ce matériau, allez me le chercher… ». La durée de vie n’est pas exceptionnelle et ne devrait pas dépasser la cinquantaine d’heures en calculant large. Au final, le jeu est dynamique et les combats rapides et prenants. La musique est de toute beauté et les graphismes magnifiques. Je ne peux donc que vous conseiller cet opus.

Xefed : Personnellement, je suis un peu moins enthousiaste que Keul avec ce jeu. Les personnages sont bien construits, je suis d’accord, mais ils restent globalement assez stéréotypés (même si pour une fois, ils ont un background bien développé et intéressant). Leur skin est joli et j’apprécie le choix des cinématiques version anime (quoi, vous vous attendiez à autre chose de la part de l’Otaku du site ?). Le sphéri… enfin l’Orbe de lys est sympa mais nous bloque trop à mon goût. Pour le système de combat, j’ai du mal à accrocher mais c’est dans tous les Tales of et ça ne changera pas, j’en ai peur. Les musiques sont très belles et donnent une ambiance particulière au jeu qui rend l’immersion très forte. Par contre, le scénario est un peu trop prévisible une fois passé la moitié du jeu, mais encore une fois, ce n’est que mon avis. La fin est assez prévisible et découle directement de tout le reste du jeu, sans la moindre surprise et c’est bien dommage. Mais au final, Tales of Xillia reste un très bon jeu qui mérite qu’on s’y attarde.

Mikaua – Pour ma part, je n’ai pas touché au jeu, mais puisque mes deux camarades sont intarissables sur les musiques, je me permets de signaler que Motoi Sakuraba, le compositeur, a déjà de multiples jeux à son actif, dont plusieurs Tales of et, surtout, les deux excellents opus de Baten Kaitos. Rien d’étonnant donc à ce que la musique envoie du lourd !

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *