The Crow

The Crow: Stairway to Heaven est une série télévisée canadienne en 22 épisodes de Bryce Zabel et diffusée à partir de septembre 1998. La série s’inspire des comics du même nom créés par James O’Barr et plusieurs films suivant la même histoire ont également vu le jour.

Informations techniques

Le visuel du DVD

  • Titre : The Crow: Stairway to Heaven
  • Date de sortie : 1998
  • Réalisateurs : Bryce Zabel
  • Acteurs principaux : Mark Dacascos, Sabine Karsenti, KatieStuart
  • Genre : Fantastique
  • Origine : Canada
  • Saisons : 1
  • Épisodes : 22
  • Durée moyenne par épisode : 44 minutes
  • Statut : terminée

L’histoire en quelques mots

Alors qu’ils sont proches de leur mariage, Eric Draven, un musicien, et sa fiancée Shelly Webster, photographe, se font assassiner sans aucune raison apparente. Eric, ayant emporté dans la tombe une immense colère face à ce destin injuste, n’arrive pas à trouver le repos. Alors lorsqu’un corbeau lui montre un chemin quittant le royaume des morts, il n’hésite pas à le suivre. Le musicien revient ainsi dans le monde des vivants, mais an s’est écoulé depuis ce double meurtre atroce. L’affaire n’est cependant toujours pas classée, et l’inspecteur Daryl Albrecht continue seul ses recherches malgré le manque de pistes.

Le héros accompagné de son corbeau

Eric, accompagné du corbeau-esprit qui l’a ramené, va se mettre en quête de ses assassins afin de réparer les torts et de pouvoir enfin être réuni avec son âme sœur dans l’au-delà. Le musicien a néanmoins beaucoup changé, aussi bien physiquement que mentalement, et il n’est plus ni mort ni vivant. Son séjour au royaume des morts a doté Eric d’une capacité de régénération étonnante ainsi que d’une force accrue. Et lorsque la colère qui le ronge prend le dessus, il se transforme : son teint pâlit comme celui d’un cadavre, des marques noires apparaissent sur ses yeux, sa bouche esquisse un perpétuel sourire moqueur et ses ongles se changent en griffes – ces deux derniers attributs n’était pas sans rappeler le corbeau. Il possède également d’étrange pouvoirs surnaturels, entre autres celui de ressentir les derniers instants des morts à travers certains objets, et transmettre à ceux qu’il touche les sentiments qu’il capte. Alors qu’il en apprend plus sur ses assassins, Eric se retrouve à devoir choisir entre continuer sa quête de vengeance ou chercher la rédemption qui le réunira avec sa fiancée.

A côté de la série

Une deuxième saison était prévue à la base mais, suite à divers problèmes rencontrés, comme une audience trop faible, un rachat de l’entreprise de production et des acteurs qui ne pouvaient s’investir totalement – l’une des actrices, âgée alors de 13 ans, aurait dû abandonner ses études pour continuer –, la série s’est finalement terminée sur une porte ouverte vers une possible saison deux qui ne verra finalement jamais le jour. Les producteurs avaient envisagé à l’époque de tourner un téléfilm qui permettrait de donner des réponses aux questions laissées en suspens, mais cette idée ne se concrétisa pas.

Après le décès de l’acteur principal sur le plateau de tournage du film The Crow (1993), le rôle d’Eric Draven fut considéré comme maudit et contribua aux difficultés de tournage rencontrés par cette série.

Avis de la rédac’

Keul : The Crow est une série qu’il ne vaut mieux pas regarder si on est déprimé car dire qu’elle ne va pas arranger votre humeur est un doux euphémisme. La série est noire, pleine de fatalisme et de désespoir. Le monde dépeint par l’auteur est tout aussi violent et sans pitié que la série de comics dont elle est tirée et les décors et l’atmosphère sombres retranscrits à l’écran permettent au spectateur de se plonger dans l’ambiance sans aucun mal. Quand on sait que l’auteur des comics a écrit cette histoire pour évacuer sa colère contre le destin suite à la mort de sa fiancée – décédée dans un accident de la route – on ne peut que comprendre la tristesse qui émane de cette série. A voir si vous désirez changer des habituelles série bon enfant et vous pencher vers quelques chose de plus sombre.

Mikaua : Personnellement, j’ai trouvé la série The Crow : Stairway to Heaven dure, sombre, mais pas complètement déprimante. Le personnage principal, rongé par la colère et le chagrin, peut plonger dans de profondes déprimes ou de terribles accès de rage. Les antagonistes sont véritablement mauvais, qu’ils soient des crapules ne reculant devant rien ou de machiavéliques manipulateurs. Mais Eric Draven aura des alliés à ses côtés pour l’aider dans sa quête, et les personnes que notre corbeau aidera au long de la série permettront à de petits éclats d’humanité d’éclaircir parfois les ténèbres de cet univers très sombre. Attention toutefois, cette série reste très noire, à déconseiller aux âmes sensibles. Dans les petits à-côté qui claquent : la musique de cette série, qui oscille entre rock bien rythmé et mélodies plus douces aux sonorités amérindiennes, est une vraie petite perle et rien qu’entendre le générique vous redonnera la pêche !

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *