The Legend of Zelda : The Minish Cap

Exclusivité Game Boy Advance, The Legend of Zelda : The Minish Cap vous propose une nouvelle fois d’incarner Link dans de nouvelles et « mini » aventures qui vous feront découvrir le peuple des Minishs et les mystères qui les entourent. Le jeu a été développé par le studio Capcom, qui n’en était pas à son coup d’essai puisqu’il nous avait déjà proposé les excellents Oracles of Ages et Oracles of Saisons, deux jeux hors licence mais qui avaient connu un énorme succès auprès des fans de la série. Un manga éponyme a également été publié en avril 2010 et dessiné par Akira Himekawa.

Informations techniques

Comme toujours, voici quelques petites informations techniques sur le jeu :

 

Jaquette

nintendo La jaquette du jeu

  • Nom : The Legend of Zelda : The Minish Cap
  • Éditeur : Nintendo
  • Développeur : Capcom, Flagship
  • Console : Game Boy Advance (GBA), Nintendo 3DS (dématérialisé), Wii U (dématérialisé),
  • Concepteur : Hidemaro Fujibayashi, Keji Inafune
  • Date de sortie : Novembre 2004
  • Genre : Action ; Aventure
  • Mode de jeu : Un joueur
  • Classification : 3+

L’univers et histoire

Les Minishs sont des créatures fantastiques pas plus grandes qu’un pouce et vivant autour de nous. Invisibles aux yeux des adultes, elles aident cependant ceux-ci dans leur vie de tous les jours sans que personne ne s’en rende compte. Afin de les remercier pour leurs services, les habitants d’Hyrule organisent chaque année une grande fête en leur honneur, fête durant laquelle un tournoi est organisé. A l’issu de celui-ci, une récompense est offerte au vainqueur par le Roi d’Hyrule. La fête est également l’occasion de présenter au peuple le coffre sacré, sensé contenir le Mal qui rongeait autrefois le monde et scellé par l’Epée Sacrée. Cette année, il incombe à la princesse Zelda d’offrir le présent au gagnant du tournoi. Celui-ci se présente sous la forme d’une épée de bonne facture, forgée par le grand-père de Link.

Vitraux Minish

La légende des Minishs et du porteur de l’Epée Sacrée

Mais la fête tourne rapidement à la catastrophe lorsque le gagnant du tournoi – le mage du vent Vaati – s’empare du coffre et répand le Mal sur Hyrule, pétrifiant la princesse et brisant l’épée qui scellait le coffre. Il incombe alors au jeune Link de partir en quête pour sauver la princesse. Pour ce faire, il devra reforger l’Epée Sacrée des Minishs et l’imprégner du pouvoir des quatre éléments. Aider dans sa quête par Exelo, un bonnet possédant le pouvoir de faire rétrécir Link pour qu’il adopte la taille d’un Minish, il lui faudra se rendre dans les temples des éléments pour redonner à l’épée sa puissance d’antan, lui permettant de sceller le coffre une nouvelle fois pour y réenfermer le Mal qui ronge désormais Hyrule et sauver la princesse Zelda.

Minish Coffre Sacré

Le fameux coffre sacré et l’épée Sacrée des Minishs

Système de jeu

Le système de jeu est un classique des Zelda. Pas de passage de niveau ni de gain d’expérience dans ce jeu, vous évoluez ici avec vos seules compétences et objets en votre possession. Votre jauge de vie est indiquée par des cœurs dont la quantité augmentera au fur et à mesure de votre avancée dans le jeu. Pour terrasser vos ennemis, vous êtes équipé d’une épée ou d’autres objets en fonction des situations. Chaque objet peut être attribué à l’une des touches A ou B de la GBA. Vous pouvez donc être équipé de deux objets simultanément et en changer en recourant au menu d’équipement en fonction de vos besoins. Finalement, le bouton R vous permet d’effectuer une roulade.

Minish Cap inventaire

L’inventaire de Link

Voilà donc pour les bases. Parlons maintenant des quelques nouveautés de cet opus. Tout d’abord, au niveau des objets inédits : difficile de passer à côté du pot magique aspirant poussières et autres toiles d’araignées et qui peut aussi servir à agripper objets et monstres telle une ventouse, ou de la canne sauteuse qui retourne les objets, ou encore des griffes, qui permettent de creuser la terre comme une véritable taupe ! A ceux-ci viennent bien entendu s’ajouter les classiques boomerang, arc et autres bottes de pégase et cape de plume. À vous donc de trouver le bon objet pour venir à bout d’un monstre ou pour vous frayer un passage à travers les différentes parties de la carte du jeu.

Minish Cap Minish

Le Minishs et leur langue particulière

Parlant de l’exploration du jeu, celle-ci diffère des autres jeux de la licence puisque vous pourrez évoluer en deux modes. Le premier, classique, vous fait incarner Link enfant et d’interagir avec le peuple d’Hyrule. Le second vous fait rapetisser pour atteindre la taille d’un Minish et ainsi vous permet d’atteindre des lieux inaccessibles pour un enfant. Cette option est rendue possible sur certaines souches ou pierres minishs grâce à l’intervention d’Exelo. Ce pouvoir vous permettra de parvenir aux Donjons des Eléments pour redonner tout son pouvoir à l’Epée Sacrée.

Minish Cap Phase Minish

Les phases d’exploration sous forme de Minish

Avec le développement des pouvoirs de l’Epée Sacrée Minish, Link obtiendra la capacité de se dédoubler. L’obtention de nouvelles essences élémentaires lui permettra de créer deux, puis trois clones, avec lesquels il pourra combattre de puissants ennemis ou déplacer des obstacles trop lourds pour une seules personne.

Minish Cap Pouvoirs

Le pouvoir de dédoublement de Link

Les petits à-côtés

Les Dojos et l’apprentissage de nouvelles techniques

En explorant la carte qui vous est offerte et en débloquant de nouveaux chemins en mode minish, vous découvrirez certains Dojos, qui vous permettront d’apprendre certaines techniques d’escrime très utiles pour la suite de vos aventures. Ces apprentissages sont cependant facultatifs pour avancer dans l’histoire.

Minish cap techniques

L’apprentissage de la Lame rayonnante

Assemblages de fragments du bonheur

Les assemblages consistent, comme leur nom le laisse deviner, à assembler deux fragments pouvant s’emboîter parfaitement. Ces assemblages apportent le bonheur et portent chance au deux personnes qui y participent.

Minish cap fragments

L’assemblage de fragments

Mais si certains de ces assemblables sont obligatoires pour avancer dans l’histoire, nombre d’entre eux sont aléatoires dans le jeu et vous permettront d’obtenir des rubis et d’autres fragments du bonheur. Le premier type de fragment concerne certains personnages fixes et se focalise sur l’obtention d’objets particuliers ou permet de débloquer des passages pour l’histoire. Les autres peuvent apparaître de manière aléatoire sur n’importe quel autre personnage et il vous faudra donc faire preuve de patience pour tous les compléter.

Durée de vie, graphismes et musiques

Si les graphismes et la musique sont d’excellente facture pour un jeu GBA, il n’en est pas de même pour la durée de vie du jeu. En effet, The Legend of Zelda : The Minish Cap ne vous propose d’explorer que 6 donjons. La quête principale se boucle donc en une dizaine d’heures environ, peut être légèrement plus si vous n’êtes pas familier du système de jeu des Zelda. En comptant les quêtes annexes et si vous désirez finir le jeu à 100%, compter au total une grosse vingtaine d’heures, ce qui n’est malheureusement pas suffisant pour un jeu comme celui-ci.

Minish cap bonnet

Il s’agit de l’un des rares opus où Link ne commence pas l’histoire avec son bonnet

Avis de la Rédac’

Keul : Si le jeu ne brille pas par l’originalité de son scénario, qui se résume une nouvelle fois à « sauver la princesse Zelda et le royaume d’Hyrule », The Minish Cap propose un gameplay intéressant en alternant les phases d’exploration taille normale et taille minish. Les nouveaux objets sont sympathiques à utiliser et le mode minish apporte vraiment quelque chose de rafraîchissant et d’intéressant. J’ai bien apprécié le fait qu’un monstre classique devienne un Boss en mode Minish par exemple. On avance vite dans le jeu, trop vite parfois, et les quêtes annexes ne sont malheureusement pas suffisantes pour permettre à ce jeu d’atteindre son plein potentiel. C’est bien dommage parce qu’avec son gameplay et le charisme de Vaati (sans parler de la difficulté du boss de fin), il y avait vraiment matière à faire plus. The Legend of Zelda : The Minish Cap reste néanmoins un excellent jeu dans son ensemble et un bon Zelda, même si on attendait une difficulté et une durée de vie un peu plus conséquente pour un jeu comme celui-ci.

Mikaua : Minish Cap m’a fait penser à un conte pour enfants. On a un scénario simple mais efficace, le design des personnages et des décors tend vers le mignon, volontiers tout en courbes et plein de couleurs, et on retrouve le thème très apprécié dans les contes des créatures invisibles pour les adultes. Et Minish Cap n’en est pas moins un bon Zelda, au contraire ! Son seul défaut, déjà mentionné par mon collègue Keul, est sa durée de vie. Un Zelda qu’on termine en un week-end, c’est un peu court tout de même. Pour le reste, il vient à mon sens encore enrichir la palette de la saga Zelda – de l’enfantin à l’épique, il y en a pour tous les goûts !

Sources des images

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.