The Rising of the Shield Hero

The Rising of the Shield Hero, de son nom original « Tate no yūsha no nariagari », est une série animée tirée des light novel japonais éponymes écrits par Aneko Yusagi. L’histoire suit les aventures de Naofumi Iwatani un étudiant japonais invoqué dans un autre monde où il incarne le Héros au Bouclier, l’un des quatre héros devant repousser des hordes de monstres nommées les calamités.

Informations techniques

The_Rising_of_the_Shield_Hero_cover

Le visuel de l’anime

  • Titre : The Rising of the Shield Hero
  • Titre original : 盾の勇者の成り上がり – Tate no yūsha no nariagari
  • Date de sortie : janvier 2019
  • Réalisateurs : Takao Abo
  • Scénariste : Keigo Koyonagi
  • Studio d’animation : Kinema Citrus
  • Musiques : Kevin Penkin
  • Genre : Action, Aventure, Drame, Fantasy, Isekai
  • Licence : Kadokawa (ja), Crunchyroll (fr)
  • Origine : Japon
  • Saison(s) : 1
  • Épisodes : 25
  • Durée moyenne par épisode : 46 minutes (épisode 1), 23 minutes (autres)
  • Statut : en cours

L’histoire en quelques mots

Jeune étudiant japonais et otaku à ses heures perdues, Naofumi Iwatani voit sa vie basculer quand il ouvre un étrange livre qui lui est littéralement tombé dessus lors d’une visite à la bibliothèque. Invoqué dans un autre monde en même temps que trois autres personnes également japonaises mais venant de Japons parallèles, il devient, malgré lui, l’une des quatre saints héros devant repousser les ténèbres qui s’abattent sur ce monde. Alors que les autres héros se voient équipés d’armes offensives comme la lance, l’épée ou l’arc, Naofumi hérite du bouclier légendaire, seule arme basée sur la défense. Comme il le découvrira rapidement, personne ne semble apprécier le héros au Bouclier et Naofumi se retrouve rapidement seul pour la quête qui l’attend. Trahi de tous côtés, détesté du peuple et des autres héros, chassé par le roi, Naofumi devra apprendre à se débrouiller seul pour acquérir de l’expérience et comprendre le nouvel univers dans lequel il a été invoqué. Mais la chose n’est pas aisée, particulièrement quand on a pour seule arme un bouclier taillé pour la défense.

Rising of the shield hero univers

Un univers au graphismes magnifiques

Un monde calqué sur un jeu vidéo

Comme c’est la mode dans de nombreux isekai, The Rising of the Shield Hero base en partie son univers sur un jeu-vidéo ; les autres héros invoqués le disent d’ailleurs, le royaume de Melromarc est la copie calque d’un jeu vidéo existant dans leur univers – quoique chacun l’assimile à un jeu différent. On retrouvera donc certains des codes du jeu-vidéo médiéval fantastique, avec l’acquisition de niveau, la présence de monstres qui permettent de récupérer des items capables de modifier l’équipement des héros, les quêtes qui permettent d’acquérir de nouveaux idem et bien d’autres éléments encore. La série traite cependant ces éléments de manière particulière, puisque le héros au bouclier est incapable de manier une arme. Obligé de recourir à d’autres aventuriers – chose difficile, car personne ne tient à l’aider – Naofumi devra faire des choix difficiles, quitte à recourir à des esclaves semi-humains pour ne pas mourir lorsque les calamités enverront des hordes de monstres pour détruire le royaume.

Avis de la rédac’

Keul : The Rising of the Shield Hero n’a étonnement pas fait grand bruit quand il a été annoncé et c’est certainement dû au fait que la série reprend le genre isekai déjà surexploité ces dernières années. La série fait immanquablement penser à Sword Art Online par le fait qu’elle incarne le personnage dans un univers fantastiques dont les caractéristiques sont semblables à celles d’un jeu vidéo. Naofumi est également proche du personnage de Kirito par le fait qu’il évolue seul et concentre l’animosité des autres protagonistes de l’univers. La comparaison s’arrête cependant là car le Héros au Bouclier devient beaucoup plus sombre avec le temps et développe un fort penchant matérialiste qui lui permettra de survivre dans ce nouveau monde qui lui est hostile. Concernant le développement des personnages, on ne peut que saluer le travail effectué par l’auteur sur ceux-ci. L’évolution se fait de belle manière, on sent une bonne réflexion derrière, tout en tissant des lieux avec l’univers. Les graphismes sont très beaux et ne souffrent, selon moi, d’aucun écart de traitement, rendant la série très belle du début à la fin. La thématique abordée est très mature, comme tout l’anime d’ailleurs, et le traitement des personnages est fait de manière très adulte. Une excellente série, à voir absolument si vous en avez l’occasion.

Mikaua : Je n’ai vu que quelques épisodes de The Rising of the Shield Hero, mais j’ai lu dix tomes sur onze du manga, donc je me permets d’ajouter mon grain de sel ici. Niveau graphismes et musiques, tous deux sont magnifiques et se soutiennent parfaitement pour nous mettre dans l’ambiance. Pour ce qui est du scénario, attention ! Ceux qui s’attendent à un SAO-like, passez votre chemin car tous deux n’ont strictement rien à voir (d’ailleurs je ne suis pas trop d’accord avec le classement de SAO dans le genre isekai, vu que les héros ne se font pas invoquer dans un autre monde mais sont piégés dans un univers virtuel, mais je digresse). Naofumi, pourtant plein de bonnes intentions au départ, va d’entrée de jeu se retrouver sans autres ressources que lui-même : accusé de tous les maux, affublé d’une réputation horrible et totalement imméritée, incapable de combattre les monstres par lui-même puisqu’il ne peut utiliser que son bouclier, Naofumi n’aura qu’une marge de manœuvre très limitée dont il va bien devoir s’accommoder. Viennent là-dessus s’ajouter les multiples trahisons dont il fera l’objet, qui vont l’acculer dos au mur. Entre la gestion de la pression psychologique qu’il subit et les trésors d’ingéniosité dont il fait preuve, nous avons un personnage principal qui se classe dans la zone grise entre héros et anti-héros, dont le développement est passionnant à suivre. Une excellente série que je conseille vivement, mais pour ma part je file finir mon tome 11 du manga avant de me mettre à son article !

Opening

Sources des images

  • Logo : Manga News
  • Visuel de l’anime : Wikipédia
  • Images: crunchyroll
Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.