Torg

torgTorg est un jeu-de-rôle quelque peu particulier car il fait intervenir d’entrée de jeu des notions de Multivers, de mondes parallèles et de réalités alternatives, vous proposant d’incarner des héros d’horizons et de mondes différents luttant contre des créatures issues d’univers et d’époques tout aussi variés. Le tout se déroule dans une ambiance certes quelque peu chaotique par moments, mais donnant indéniablement des possibilités d’action et d’interprétation quasiment infinies, que ce soit pour les personnages joueurs ou pour le Maître du Jeu.

Informations techniques

Livre de base du jeu de rôle Torg

Livre de base du jeu de rôle Torg

  • Titre: Torg
  • Type : Univers parallèles / Multivers Super-héros
  • Editeur : Descartes Editeur
  • Traducteur français : Anne Vétillar
  • Année: 1990
  • Système de Jeu : Masterbook
  • État actuel : en vente

Torg, une histoire de Multivers

Torg, également nommé le « Jeu de Rôle de la Guerre des Réalités » ne porte pas son surnom à la légère, car chacune des régions de notre Terre semble avoir subi l’influence de mondes et d’époques différents. La France, par exemple, est sous le joug d’une théocratie maléfique basée sur la technologique cybernétique et est sous le règne d’un pape. Le Japon a placé la finance et la technologie au sommet de sa gloire, en faisant presque une religion, alors que l’Amérique du Sud, par exemple, est désormais recouverte par une jungle préhistorique couverte d’une brume inaltérable et peuplée d’hommes-lézards agressifs. La Malaisie et l’Indonésie forment un royaume Steampunk, alors que l’Angleterre est habitée par des créatures médiévales fantastiques telles que les nains, les trolls et même des Vikings. Finalement, l’Empire du Nil – composé de l’Afrique du Nord et du Moyen Orient – est peuplé de savants diaboliques et de super-héros. Les parties de la Terre qui ne furent pas corrompues par ces réalités parallèles sont réunies sous l’appellation de Terre Pure, même si elles ne forment pas un royaume unifié. Dans cet univers, les humains qui peuplaient les pays aujourd’hui corrompus par la Réalité d’autres mondes ont changé également pour s’accommoder à l’influence de ces nouveaux mondes.

L'un des nombreux suppléments édité par la suite

L’un des nombreux suppléments édité par la suite

La Terre ressemble donc à un gigantesque patchwork d’univers hétéroclites, aux niveaux technologiques, spirituels et sociaux bien différents. Cet assemblage est rendu possible par ce qu’on nomme la théorie du Multivers. La théorie du Multivers nous dit que tous ces mondes forment une Réalité unique, quelles que soient les différences sociales, structurelles, technologiques ou spirituelles qui les opposent. Cette Réalité est parcourue d’une énergie particulière nommée Possibilités, et chaque monde possède une certaine quantité de cette énergie. Comme on peut s’y attendre, la Terre possède énormément de cette énergie, raison pour laquelle elle est devenue ce qu’elle est aujourd’hui. Certaines créatures nommées les Pillards de Possibilités, ou plus simplement les Seigneurs, tentent de s’approprier cette énergie pour devenir le Torg, une créature divine aux pouvoirs illimités.

Et c’est dans ce joli chaos que vos personnages évoluent ! Incarnant des Chevaliers des Tempêtes, vos joueurs possèderont la capacité de contrôler les Possibilités, soit cette énergie qui parcourt les mondes. Cette capacité leur permettra d’accomplir des actes héroïques afin de lutter contre l’avancée des Seigneurs.

Système de jeu

Le système de jeu employé par Torg est Masterbook, même s’il est plus juste de dire que Torg mit en place les bases de ce qui allait devenir Masterbook par la suite. Ce système de jeu fait intervenir une combinaison de dés et de cartes. En règle générale, on détermine le succès d’une action par un lancer d’un d20 (2d10 pour les premières éditions). Le résultat ou la somme des résultats est à reporter dans un tableau qui donnera un modificateur, à ajouter à l’attribut ou à une compétence. Celui-ci peut être négatif, nul ou positif. La somme du modificateur et de la compétence ou attribut est ensuite comparée à un seuil de difficulté. Le personnage est défini par huit attributs (Agilité, Dextérité, Endurance, Force, Intellect, Esprit, Confiance, Charisme) auxquels sont associées des compétences.

Parallèlement, le jeu emploie également des cartes, qui forment ce qu’on appelle le DramaDeck. Ces cartes ajoutent ou suppriment des effets et sont basées sur un système non linéaire mais logarithmique. Ainsi, un +5 sur une valeur équivaut à un x10 sur la mesure concernée.

Avis de la Rédac’

Keul : Généralement, dès qu’on parle de Multivers, on s’expose à une levée de boucliers généralisée de la part de nombreux Maîtres du Jeu et joueurs ; et il est malheureusement vrai que, dans de nombreux cas, traiter de Multivers peut entraîner un chaos total au niveau des règles et de la cohérence générale. Je le sais assez pour avoir moi-même tenté l’expérience de combiner un jeu de rôle futuriste et un autre médiéval à mes débuts de rôliste. Fiasco partiel qui a donné naissance à un nouveau projet de jeu-de-rôle, mais fiasco quand même au final. Torg réussit néanmoins à poser une base suffisamment cohérente pour que l’univers ne s’effondre pas directement, mais n’arrive malheureusement pas à empêcher les trop nombreuses incohérences qui le parsèment. En témoignent les nombreux suppléments, romans et travaux de réécritures qui ont suivi afin non pas d’étoffer l’univers mais pour tenter de rectifier les incohérences et les vides laissés par le livre de base. Cependant, pour un jeu-de-rôle des années nonante, le background est étonnamment bien fourni et permet de se lancer assez rapidement dans des quêtes héroïques sans trop se poser de questions, même si de nombreuses failles nécessiteront quelques adaptations et cabrioles intellectuelles de la part du Maître du Jeu et des joueurs. Dommage, car le système de jeu Masterbook, très simpliste et ultra-instinctif, avait de quoi rendre le jeu épique, particulièrement parce qu’il plaçait le rôle-play au centre de l’intrigue. Torg a cependant un avantage indéniable qui fait tout son charme, et c’est sa capacité à faire des crossover avec d’autres univers de jeu-de-rôle. Étant donné son système de jeu simple et fonctionnel, la conversion de certains personnages dans cet univers n’a rien de compliqué et les possibilités de les intégrer dans l’un des Pays où la réalité a été altérée est simple et rapide.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 24 décembre 2016

    […] anglais : Torg ; Shatterzone ; Masterbook ; Indiana Jone ; Bloodshadows ; Necroscope ; Species ; World of […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *