Twitch Plays Pokémon

twitch-plays-pokemon

Les Origines de Pokémon

A moins que vous ayez hiberné ces vingt dernières années, il est fort probable que Pokémon ne vous soit pas étranger. Il n’est donc pas nécessaire de s’étendre sur le sujet, mais peut-être pas superflu non plus de s’y attarder quelques lignes pour revenir sur les origines de ce jeu qui est devenu, avec le temps, bien plus qu’un simple passe-temps pour une partie des gameurs et gameuses de toute de la planète. Alors d’où nous vient Pokémon exactement ? Pokémon (poket monsters) c’est tout d’abord une franchise créée par Satoshi Tajiri en 1996 qui se s’est vendue à environ 250 millions d’unités. Déclinée en Europe en deux versions sur Gameboy, Pokémon Rouge et Bleu s’est quant à lui vendu à plus de 30 millions d’exemplaires, ce qui en fait un record au niveau des ventes dans l’histoire du jeu vidéo. Pour résumer l’histoire dans les grandes lignes, vous incarnez un jeune garçon qui désire partir à l’aventure et devenir le plus grand dresseur de Pokémons de tout les temps. Dans cet univers, les animaux sont remplacés par des Pokémons, des créatures fantastiques capables de générer de puissantes attaques. Ces Pokémons gagnent de l’expérience en combattant d’autres Pokémons et peuvent, pour certains, évoluer quand ils sont devenus suffisamment puissants. Le héros capturera donc ces créatures et les fera combattre jusqu’à ce qu’elles deviennent suffisamment fortes pour affronter et vaincre les plus puissants dresseurs. Accessoirement, il tentera de capturer un représentant de chaque Pokémon afin de compléter son Pokédex, sorte d’encyclopédie mondiale des Pokémons. Voilà pour les grandes lignes de l’aventure. Simple, me direz-vous ? Pas tant que ça. Les mécanismes du jeu basés sur les affinités de types et sur les caractéristiques de vos créatures nécessitent un minimum de sens tactique pour être maîtrisés, ce qui peut expliquer l’engouement pour ce jeu. Aujourd’hui décliné en plusieurs dizaines de versions, les premiers opus ont été laissés de côté pour de plus modernes, pleins d’options et de nouvelles créatures inédites.

Le Twitch Plays Pokémon

20 ans après la sortie européenne de Pokémon, celui-ci connaît un nouveau pic de popularité sur internet. Hébergée sur le service de streaming de jeu vidéo Twitch, cette version correspond à la première génération du jeu à une petite exception près. Il n’es pas ici question de jouer à une version dématérialisée sur internet, mais de jouer en collaboration avec d’autres joueurs. Il s’agit donc d’une partie de Pokémon collaborative, mais avec des règles bien particulières. Exit le simple passage des contrôles d’un joueur à l’autre. La particularité de cette partie de Pokémon est que les dizaines de milliers de joueurs qui sont connectés simultanément peuvent ordonner leurs propres commandes au personnage principal du jeu. Celles-ci sont alors effectuées dans l’ordre de saisie, peu importe les résultats obtenus. Pour ceux et celles qui ont déjà eu la joie de jouer en partie coopérative dans d’autres jeux, vous imaginez bien la difficulté d’orienter un groupe de quelques joueurs vers un objectif commun, alors il vous suffit de multiplier cette difficulté par dix voir cent mille pour atteindre la plus pure… anarchie. Si vous ne me croyez pas, une partie est actuellement en cours ICI alors n’hésitez pas à y jeter un coup d’œil pour vous faire une petite idée du délire de l’expérience.

Anarchie quand tu nous tiens…

Anarchie quand tu nous tiens…

Loin de rebuter les joueurs, cette anarchie a semblé les motiver d’avantage et propulser le Twitch Plays Pokémon à un niveau jamais atteint par d’autres jeux collaboratifs. En chiffres, cela nous donne 31 millions de spectateurs en deux semaines, une durée de jeu de 16 jours, 7 heures, 45 minutes et 29 secondes. Mais bien entendu, l’expérience ne s’est pas arrêtée là et nous allons nous intéresser aux débouchés et « produits dérivés » de celle-ci.

Socialisation du phénomène et Mèmes en pagaille

Comme nous l’avons déjà remarqué, il suffit bien souvent de quelques internautes motivés et concentrés sur un but commun pour que des Mèmes voient le jour. Pour ceux et celles qui ne voient pas ce que sont les Mèmes, je vous invite à lire cet article sur notre site pour parfaire votre culture ou simplement pour réviser vos connaissances.

Essayons maintenant d’imaginer ce que des dizaines de milliers de joueurs, provenant des quatre coins de la planète, sont capables de créer quand ils tentent (ou pas) de coopérer dans une aventure aussi culte que Pokémon. Ajoutez à cela des actions anarchiques au niveau des commandes qui mènent à des résultats totalement abracadabrants et vous arriverez à la conclusion que cette expérience possède le potentiel d’une gigantesque usine à Mèmes. Et bien entendu, c’est exactement ce qu’il se passa. Les actions totalement absurdes, désordonnées et anarchiques de Red, le héros de l’histoire, ont donné naissance à une pléthore de Mèmes dérivés des actions du jeu. Car, il faut bien l’avouer, quand des milliers de joueurs tentent de donner des ordres à un seul personnage, même les actions les plus simples comme monter un escalier, couper un arbre avec une CS, consulter le Pokédex ou utiliser un objet de soin deviennent des obstacles presque infranchissables. Comme exemple le plus marquant de cette anarchie de commandes, on peut citer le cas du Reptincel niveau 34 qui fut relâché au bout de la quatrième heure de jeu par une malencontreuse suite de commandes.

Détournement du film La Communauté de l’Anneau en faveur de l’expérience sociale Twitch Plays Pokémon. Ici Soporifique est considéré comme le Gardien car il était enfermé dans le PC en même temps que Pyroli, le faux Prophète.

Détournement du film La Communauté de l’Anneau en faveur de l’expérience sociale Twitch Plays Pokémon. Ici Soporifique est considéré comme le Gardien car il était enfermé dans le PC en même temps que Pyroli, le faux Prophète.

Au final, les Mèmes créés ont couvert de vastes domaines, allant de la religion à l’histoire de l’Art en passant par les animes et même la littérature. Mais de tous les Mèmes qui ont vu le jour durant cette aventure, le « culte » qui en a découlé est peut être le plus connu et le plus ancré sur internet encore aujourd’hui.

Le culte du Helix

L’anarchie des actions, les milliers de commandes simultanées et les volontés contraires de certains joueurs ont mené à bien des situations dans cette aventure. L’une d’entre elle, lors du choix du fossile dôme ou spiral (Helix en anglais), mena à ce que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de culte du Helix.

Représentation commune du culte du Helix

Représentation commune du culte du Helix

Le site Venturebeat.com l’explique ainsi :

« Ces systèmes de croyances quelque peu facétieux sont apparus lors de moments cruciaux de l’histoire de Pokémon. Tout a vraiment commencé le deuxième jour, lorsque les joueurs ont eu à choisir entre deux fossiles. Cette décision a divisé la communauté Twitch avec une moitié des participants qui ont voulu sélectionner le fossile Helix, alors que l’autre moitié penchait pour le fossile Dome.

[A cause du grand nombre de joueurs simultanés] les milliers de chatteurs contrôlant le jeu vont souvent malgré eux dans le menu et cliquent sur des objets, ce qui ne fait rien du tout. Ils l’ont tellement fait que la communauté a pensé que le fossile Helix est un dieu qui surveille le collectif à mesure qu’il progresse. Ils se sont également figurés que le fossile Dome était le diable. »

Le culte du Helix est intrinsèquement lié à Pyroli, qui est considéré comme le faux prophète suite à une malencontreuse série d’événements. A un moment du jeu, les joueurs réalisèrent que leur équipe ne comprenait pas de Pokémon eau, ce qui allait les empêcher d’utiliser Surf par la suite. Il fut donc décidé d’aller acheter une Pierre Eau pour faire évoluer l’Evoli récupéré dans l’aventure. Evoli devient donc le prophète qui devait permettre à l’aventure de continuer dans les meilleures conditions. Plusieurs heures plus tard, une centaine de Poképoupées et une Pierre Feu achetée, les joueurs n’avaient plus d’argent. Ils décidèrent donc de mettre Evoli à la pension et d’attendre d’avoir assez d’argent pour retenter d’acheter une pierre eau. Mais pour cela, il leur fallut accéder au PC. Ce fut lors de cet événement que le Reptincel et un Ratata furent relâchés et que, comble de malchance, que l’Evoli évolua en Pyroli après utilisation de la pierre feu. Pyroli devint le faux prophète qui, finalement, fut relâché dans la nature pour aller « pourrir en enfer » comme le dire les joueurs extrêmement frustrés par l’expérience. Pyroli rejoint donc le fossile Dôme en enfer, développant un peu plus le culte du Helix. De la même manière, le Roucarnage possédé par le héros est devenu lui aussi une figure dominante du jeu après que Reptincel fut relâché. Surnommé Jesus Bird, il remplit alors l’office de leader et fut intégré dans le culte du Helix comme étant l’envoyé du Helix lui-même.

En image, voilà ce que donnent les deux courants de pensées dérivés des actions des joueurs

En image, voilà ce que donnent les deux courants de pensées dérivés des actions des joueurs

Le Théorème des Singes infinis

Il faut bien laisser une chose aux joueurs de cette expérience et c’est bien leur ténacité qui, envers et contre tout, a permis de venir à bout de l’aventure. Que les joueurs parviennent à vaincre la ligue Pokémon, et par là à terminer le jeu, est venu confirmer une théorie assez rependue et connue sous le nom de Théorème des Singes infinis. Selon cette théorie, il suffirait de mettre une infinité de singes devant des ordinateurs pour qu’ils finissent par taper la trilogie du Seigneur des Anneaux sans aucune faute d’orthographe. Alors certes, même si la probabilité d’une telle chose est infiniment plus faible que celle de finir le jeu, qui est tout de même orienté avec une certaine logique, le résultat reste impressionnant car il ne faut pas oublier que les commandes fonctionnaient avec un lag, un temps de latence donc, d’une vingtaine de secondes.

Anarchie vs Démocratie

Pour ceux et celles qui ont joué à la version bleu ou rouge, vous vous souvenez certainement du passage avec les tapis roulant dans le repère de la Team Rocket. Imaginez ce que ce passage donne lorsque vous employez le système de commande du Twitch play. Comme vous vous en doutez, une belle anarchie, encore. Après une journée entière bloqué à ce niveau du jeu, le streamer a décidé de modifier les règles pour que les commandes deviennent « démocratiques » il s’agissait donc des commandes les plus sollicités durant les trente dernières secondes qui étaient choisie mais, et le mais est de taille, ce changement ne s’est pas fait sans heurt. Le passage de l’anarchie à la démocratie a scindé les joueurs en deux et cette « politique » s’est rapidement changé en débat philosophique : dans cet expérience, le plus important est-il d’arriver au bout du chemin, ou l’effort que l’on doit fournir sur le chemin lui-même pour arriver au but ? De ce « schisme » naquirent les deux courants de pensée :

2

 

Pour contenter les joueurs, un système de vote a été inclus à l’aventure : 50% de votes favorables pour le mode de jeu en « Anarchie », tandis que 75% de votes en faveur de la Démocratie sont nécessaires pour activer ce mode. La démocratie doit donc être savamment coordonnée pour que son mode soit activé, ce qui est possible uniquement par la coordination des joueurs via les réseaux sociaux.

Musiques, religion et mèmes

Comme toujours, le phénomène ne s’est pas arrêté avec la fin de l’aventure. Décliné en T-Shirts, tout d’abords gratuits pour ensuite être payants, il fut également gratifié de musiques de chorale sur le thème du Helix Fossil :

D’autres Youtubeurs comme Tai Reflexion s’y sont également frotté dans des parodies ou des fan-créations, preuve s’il en fallait que l’expérience fut un succès sans précédent.

Conclusion

Aujourd’hui encore, de nombreux fans continuent à perpétuer et à partager les Mèmes et autres dérivés provenant de cette expérience. Celle-ci a d’ailleurs été répétée à plusieurs reprises tant la demande des joueurs était grande. Au final, 10 parties ont suivi la première : Pokémon Cristal, puis Pokémon Émeraude, Rouge-Feu, Platine, Coeur d’Or, Noir, Blaze Black 2, X, Rubis Omega et finalement, Pokémon Rouge Saison II. Et même si l’engouement des premières partie s’est petit à petit dissipé, un noyau d’irréductibles continue encore et toujours à participer à l’aventure Twitch Play Pokémon.

Sources

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *