Vision d’Escaflowne

Quand on est une lycéenne passionnée d’athlétisme et de tarots, difficile d’être prête à assumer l’avenir d’un royaume entier et des visons qui vous montrent un futur apocalyptique. Difficile également d’être arrachée à son monde et d’abandonner derrière soi ses amis et sa famille. C’est pourtant ce à quoi Hitomi est confrontée, devant s’en remettre entièrement à Van – un homme venu d’un autre monde – et à son mecha nommé Escaflowne, pour espérer survivre et revoir son monde et ses amis.

Informations techniques

Le visuel du DVD

Le visuel du DVD

  • Titre original : 天空のエスカフローネ, Tenkū no Esukafurōne
  • Titre : Vision d’Escaflowne
  • Date de sortie : avril 1996
  • Réalisateurs : Kazuki Akane
  • Studio d’animation : Sunrise, Bandai Visual
  • Licence : Bandai Entertainment
  • Genre : Aventure, romance, mecha, fantasy
  • Origine : Japon
  • Saisons : 1
  • Épisodes : 26
  • Durée moyenne par épisode : 20 minutes
  • Statut : terminée

L’histoire en quelques mots

Gymnaste fascinée par la cartomancie, Hitomi est une jeune lycéenne comme toutes les autres jusqu’à ce qu’elle se mette à avoir d’étranges visions qui la font sombrer dans l’inconscience alors qu’elle est en plein entraînement. Revenue à elle, elle retournera en cours, pensant que ces visions ne sont en réalité qu’un mauvais rêve. Elle devra cependant réviser son jugement quand sa vision se réalisera sous ses yeux et que le jeune homme qu’elle a aperçu dans celle-ci apparaîtra comme par magie. Apparaissant dans une colonne de lumière, habillé d’une armure à l’ancienne, le jeune homme ne vient cependant pas seul, car un dragon a également profité du passage pour entrer dans notre monde. Tuant le dragon au cours d’un combat acharné, le jeune homme – qui se prénomme Van – acquerra une étrange pierre rose nommée l’energist, qui provient des entrailles de la bête. En s’approchant de Van pour s’assurer qu’il va bien, Hitomi sera alors aspirée par un colonne de lumière avec lui et tout deux se verront transportés sur la planète Gaea, un monde où la lune et la terre brillent d’un semblable éclat. Mais ce nouveau monde est loin d’être sans danger. Alors que ses visions se font de plus en plus nombreuses, montrant des scènes de mort et de batailles, Hitomi devra également faire face à une armée équipée de robots géants : les guymelefs. Heureusement, Hitomi peut compter sur Van et l’Escaflowne – un robot géant réactivé par le pouvoir de l’energist – pour la sauver. Condamnée à aider Van à sauver son pays, la jeune femme aura-t-elle une chance de rejoindre son monde pour y retrouver sa vie d’avant ? Rien n’est moins sûr, et les visons de cauchemar qui l’accompagnent ne sont pas là pour la rassurer.

La combinaison d'une société médiévale fantastique et des méchas

La combinaison d’une société médiévale fantastique et des méchas

Avis de la rédac’

Keul : Vision d’Escaflowne combine à la fois la fantasy classique, faite de magie et de sorcellerie, et la technologie des mechas et autres appareils issus de technologies avancées. Bien que la combinaison de ces deux genres soit potentiellement risquée, on ne peut que saluer le résultat final qui, bien que possédant quelques défauts, est cohérent et assez novateur pour l’époque où est sortie cette série. Le thème de la tarologie est ici très important et bien développé, avec l’aspect de modification du futur entrevu dans les visions de l’héroïne. Et bien qu’utilisé dans de nombreuses autres œuvres, ce thème est ici traité d’une manière différente, car les héros de l’histoire ne sont pas les seuls à pouvoir influencer le futur. Les combats reviennent alors à une guerre d’influence pour la modification d’un avenir incertain. Mention particulière pour le dénouement de l’histoire, qui n’est pas une simple bataille entre deux armées gigantesques. Parlant de combats, l’animation de ceux-ci, bien qu’efficace, est parfois un peu simpliste et vite bouclée, ce qui laisse un petit goût de d’inachevé. Ce manque est heureusement en partie rattrapé par les musiques, qui collent parfaitement à l’anime et au différentes scènes d’action. L’histoire s’enchaîne rapidement, allant même crescendo pour atteindre le climax final, ne laissant que peu de temps au spectateur pour respirer. Au final, Vision d’Escaflowne est un incontournable du genre qui mérite réellement qu’on s’y intéresse !

De beaux décors accompagnées de musiques magnifiques

De beaux décors accompagnées de musiques magnifiques

Xefed : Bien que l’animation soit clairement caractéristique des années 90, elle reste assez jolie et plus fluide que bien des œuvres sorties ces dernières années. Les décors sont magnifiques et oniriques sans tomber dans les clichés du genre. Les personnages sont un peu trop stéréotypés à mon goût et le tout est parfois trop manichéiste, mais rien de choquant pour une série de cette époque. Les backgrounds des personnages sont intelligemment développés et ne prennent pas trop de place dans l’histoire, qui est – somme toute – assez courte au final. Courte peut-être, mais haletante tant les épisodes s’enchaînent sans laisser de temps mort, le tout entrecoupé de combats épiques aux musiques magnifiques. Très bonne série qu’il faut impérativement avoir vu une fois dans sa vie.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *