Visual Novel – Narcissu

110

Récemment, je me suis un peu intéressée aux Visual Novels.

Comme j’écris et je dessine, le Visual Novel me semble un bon entraînement à essayer de faire soi-même, d’autant plus que les programmes de VN semblent avoir un code pas trop difficile. Bref, un bon entraînement de dessin sur plusieurs plans, et d’écriture, de mise en scène etc.
Sauf que voilà, les Visual Novels que j’ai fait jusqu’à présent se comptent sur les doigts d’une main.
Je me suis donc renseignée un peu sur ce qui se fait encore, et on m’avait conseillé de faire Narcissu.
Un Visual Novel sans aucune interaction.
Le mot « Visual Novel » (roman visuel) y prend tout son sens, du coup. Des images, du texte, et un peu de son. Narcissu est le VN idéal pour vous montrer que ce genre peut être utilisé de manière différente que les datings sims, à savoir les VN avec un protagoniste mâle qui cherche une copine, un sous-genre de VN. L’amalgame est très vite faite dans la tête des gens, hélas.
212
Narcissu vous prendra environ entre 1 et 2 heures à lire, selon votre rythme de lecture. 2 heures pour les lents, je dirais
Narcissu vous parle d’un protagoniste sans nom et d’une jeune fille appellée Setsumi.
Le jour où il récupère son permis, le héros tombe malade et se retrouve à l’hôpital. C’est sans appel : il va mourir. On le transfère ainsi au septième étage d’un hôpital, où se trouvent les mourants, ceux qui ont peu de chance de s’en sortir. Ceux qui ne font qu’attendre leur tour. C’est dans cet endroit que le héros rencontre Setsumi, une fille introvertie, discrète et silencieuse.
Mais étant la seule personne à la fréquenter, le héros décide de l’approcher.
Setsumi lui dit que tous ceux qui sont sur cet étage ont deux choix : mourir ici, au septième, ou bien chez eux.Sur un coup de tête, le héros décide de fuguer. Avec Setsumi.
Car aucun des deux n’a envie de mourir ni au septième, ni à la maison, maison qui ne semble même plus être la leur.Et vous suivez le périple de ces jeunes malades condamnés qui fuguent, n’ayant sur eux que leur pyjama, leurs médicaments et un peu d’argent. Ils s’en vont en voiture, vers un destin indéfini qui se conclura forcément par la mort.

311
Narcissu, c’est une petite histoire pleine d’émotion qui fera verser une larme aux plus sensibles d’entre nous. Avec son interface très sobre, principalement noire avec une image en guise de bande panoramique, et une jolie mise en scène accompagnée de musiques discrètes éparses, Narcissu propose une lecture plaisante et intéressante que je ne peux que conseiller. C’est sympathique, agréable, et on en a vite fini.C’est comme lire une petite nouvelle sympathique, avec des petites images, des sons et des musiques, et c’est agréable.
Après ce n’est pas une expérience unique, un must-have, ou quelque chose qui va profondément changer votre vie.En plus, il a été traduit en français, et c’est une jolie traduction qui plus est.
Sans parler du fait qu’il est aussi disponible pour Mac et Linux, rendant tout le monde heureux.

Un petit article pour un petit Visual Novel.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *