La voix du sang / Anthony Ryan

Depuis Gemmell, beaucoup ont tenté de se lancer dans de grandes fresques épiques comme il savait si bien les faire. Peu y arrivent aussi bien qu’Anthony Ryan. Avec son premier tome de la trilogie Blood song, la Voix du sang, cet auteur offre au lecteur un roman magistral, qui garde une vision à hauteur humaine mais montre des évènements de taille à bouleverser le destin d’un royaume.

La voix du sang, Blood song tome 1

Fiche technique

  • Auteur : Anthony Ryan
  • Fait partie de : Blood song
  • Titre original de la série : Raven’s Shadow
  • Titre des tomes :
    • La voix du sang
    • Le seigneur de la tour
    • La reine de feu
  • Titres originaux des tomes :
    • Blood song
    • Tower lord
    • Queen of fire
  • Genre : Fantasy
  • Nombre de tomes : 3
  • Niveau : Bon lecteur

Conseil Bragelonne 2016

Bibliochimie

Si un alchimiste voulait recréer ce livre dans son alambic, quelles oeuvres proches et autres choses pourrait-il utiliser comme ingrédients ?

– Le souffle épique d’un roman de David Gemmell

– Un héros déchu mais plein de noblesse

– Une narration posée d’un point de vue très intéressant

Résumé

Vaelin Al Sorna, héros du Royaume Unifié, accomplit son dernier voyage. Sur le navire qui l’emmène vers sa condamnation, il raconte à un jeune chroniqueur impérial les évènements qui l’ont conduit à cette tragique conclusion.

Vaelin est le fils du Seigneur de Guerre et il était promis à sa succession. Au lieu de cela, un matin brumeux, alors qu’il était âgé de dix ans, son père l’abandonne devant les grilles de la Loge du Sixième Ordre, les combattants de la Foi. Le jeune garçon doit alors apprendre à se battre à la dure. Néanmoins, malgré les brimades et les épreuves initiatiques potentiellement mortelles, Vaelin se trouvera une nouvelle famille au sein de l’Ordre, auprès de ses frères d’arme.

Au fil des années, Vaelin découvrira que rien dans la vie n’est jamais simple, et moins encore lorsqu’on attire l’attention du roi. Le jeune homme verra ses loyautés mises à l’épreuve, et sa conception du monde et de la Foi confrontées à la dure réalité. Et cela, c’est sans mentionner les phénomènes étranges qui surgissent autour de lui sans crier gare.

Avis de la rédac’

Mikaua : Le vendeur de chez Bragelonne qui m’a conseillé la Voix du Sang au Salon du Livre et de la Presse de Genève a commencé par « c’est dans le genre Trône de Fer ». Aïe, sombre début. J’ai pu l’arrêter tout de suite pour préciser à quel point cette saga m’horripile, ne serait-ce que par sa tendance à moissonner du personnage à tour de bras. Comme il a pu m’assurer que Blood song n’était pas comme ça, je me suis laissée convaincre : très bien m’en a pris ! La Voix du sang tient beaucoup plus d’un David Gemmell, qui n’avait pas son pareil pour peindre des fresques historiques grandioses. Son héros, Vaelin Al Sorna, est très humain malgré le fait qu’il ait été emporté dans des évènements tellement plus grands que lui. De plus, le choix de présenter l’histoire du point de vue d’un historien de l’Empire, donc d’un ennemi du royaume d’Al Sorna, est très bien pensé. Cela montre à quel point l’histoire peut changer selon quel camp l’écrit. Beaucoup de mystère, des liens d’amitié forts, de la noirceur mais pas excessivement, et sans verser dans la violence gratuite. Encore une belle découverte à mettre à l’actif du stand Bragelonne !

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *