Voyage de Kuro (le)

Voyageuse tout de noir vêtue et portant un cercueil sur son dos, Kuro est une jeune fille cheminant vers un but mystérieux. Quel est ce but ? Quelles sont ses motivations ? Nul ne semble le savoir.

Informations techniques

le_voyage_de_kuro_tome 1

Le visuel du tome 1

  • Titre original : Hitsugi Katsugi no Kuro. – Kaichu Tabi no Wa / 棺担ぎのクロ。~懐中旅話~
  • Titre français : Le voyage de Kuro
  • Auteur : Kiyuduki Satoko
  • Origine : Japon
  • Type : Seinen
  • Sous-catégorie : Mangas
  • Genre : Aventure, Comédie, Fantasy
  • Editeur : Kana
  • Sens de lecture : japonais/spécifique au manga
  • Année : 2010
  • Nombre de tomes parus : 7
  • Statut : terminé
  • Âge conseillé : 14+
  • Langue : français

L’histoire en quelques mots

Kuro est une jeune voyageuse bien singulière. Tout de noir vêtue, un grand chapeau lui cachant les yeux, elle porte sur elle un cercueil tout en étant accompagnée d’une chauve-souris parlante. Impassible, passant de ville en ville, nul ne semble connaître les motivations réelles de son voyage et la raison pour laquelle ce cercueil l’accompagne. Seule certitude, quelque chose de particulier se dégage de cette voyageuse pour le moins étrange qui recherche les sorcières peuplant le monde.

L’une des planches en couleur pour se faire une petite idée de ce à quoi s’attendre

Lors de ses voyages, Kuro fera la rencontre de deux petites filles tout aussi étranges, nommées Nijuku et Sanju. En leur compagnie, Kuro appréhendera son voyage d’une tout autre manière. Alors que le temps presse, un mystérieux mal semblant lui ronger le corps, Kuro parviendra-t-elle à atteindre son but ?

Un sens de lecture quelque peu particulier

Ce qui frappe quand on commence de lire de « le voyage de Kuro », c’est l’organisation particulière des cases. La lecture se fait à la japonaise : soit en débutant l’ouvrage par « la fin » comparativement à un livre européen, et en lisant de haut en bas. Par contre, le manga est organisé en une sorte de succession de deux strips de quatre cases par page, qui se lisent de haut en bas. On débute donc en haut à droite de la page, on lit le strip en descendant, puis on commence le second strip en haut à gauche de la même page et on recommence. Quelque peu déstabilisant de prime abord, cette présentation est finalement très proche des webtoons, ces web-comics uniquement verticaux.

Kuro sens de lecture

A gauche : manga classique / A droite : Le voyage de Kuro

Un récit qui évolue et un destin lié

Second point intéressant : le récit. Celui-ci n’est pas tout à fait linéaire. On y suit certes les voyages de Kuro, mais on reviendra souvent sur des éléments du passé des protagonistes pour en apprendre davantage. La série nous dévoile ainsi quelques secrets à chaque nouveau retour sur une partie « connue » de leur passé et nous fait comprendre que le récit est bien plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord. Tous les personnages semblent liés d’une certaine manière ou se lieront au cours des récits pour aboutir à l’apothéose finale, qui fera toute la lumière (pardonnez le jeu de mot) sur cette sombre histoire.

Avis de la Rédac’

Keul : J’ai été assez étonné de constater que ce manga était très peu connu vu la qualité de l’histoire qu’il propose. Quelque peu difficile à prendre en main – la faute à l’organisation des cases un peu particulière – on finit par plonger dans cette histoire qui est loin d’être aussi simple qu’on pourrait le croire. Au fur et à mesure de l’avancée dans les tomes, on en apprend davantage sur l’histoire de Kuro et sur son parcours. On comprend alors que tout est lié, mais à un niveau rarement vu dans un manga aussi court. On ne peut être que bluffé quand on voit les ramifications des actions des différents personnages rencontrés et la complexité de l’histoire ; et quand on referme le dernier tome, on n’a qu’une envie : ouvrir à nouveau le premier pour relire l’histoire sous un nouveau jour, et ça c’est assez rare pour le mentionner. De plus, les dessins sont beaux, magnifiques même, ce qui ne gâche rien au tout. Pour moi, le voyage de Kuro est une petite perle à côté de laquelle il ne faut en aucun cas passer.

Xefed : Si je devais qualifier ce manga en un mot, je dirais poétique. Quand on voit le trait, on pense qu’on va avoir à faire à un manga enfantin et on se demande pourquoi celui-ci a été classé dans les seinen. Force est de constater que cette première impression est fausse et c’est pour le mieux. C’est de loin l’un des mangas avec l’histoire la plus complexe qu’il m’ait été donné de lire et certainement celui avec le plus d’interactions entre les personnages. On a parfois l’impression que l’auteur se perd ; mais s’il vous présente quelque chose, c’est pour une bonne raison. Je vais le dire, et c’est vraiment devenu très rare : l’histoire du manga m’a surprise et je n’ai pas deviné la fin. Alors qu’il me suffit de deux ou trois chapitres en temps normal pour comprendre où l’auteur veut en venir, là j’ai été perdue tout au long de l’histoire prenante qui m’était proposée, jusqu’à la dernière page, et c’est un plaisir délectable. Je terminerai comme Keul, en disant que ce manga est une perle.

Mikaua : Je rejoins Xefed pour dire que ce manga est vraiment poétique. Une invitation au voyage aux côtés d’une jeune femme bien étrange, et de ses compagnons non moins étranges mais sacrément attachants. Le dessin semble simple au premier abord, mais peut se révéler plein de détails et colle très bien à l’ambiance. Et si le dessin est bon, le scénario l’est encore cent fois plus : on se perd avec délices dans les méandres des relations entre les personnages et on en redemande ! J’approuve totalement mes deux collègues : ce manga est une perle à côté de laquelle il ne faut surtout pas passer.

Source des images

https://www.nautiljon.com

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.