X-Men

index

Bien le bonjour amis Geeks et amies Geekettes. Aujourd’hui, nous allons nous attaquer à l’un des gros morceaux de la culture cinématographique geek, à savoir le premier film de la série des X-Men. Avant d’entrer dans le vif du sujet, une petite rétrospective est peut être nécessaire afin de mieux comprendre ce dont nous allons parler par la suite. Le terme X-Men caractérise un groupe de super-héros dotés de pouvoirs extraordinaires, créés par le scénariste Stan Lee et par le dessinateur Jack Kirby. Ce qu’il faut savoir c’est qu’avant de devenir la série de films que nous connaissons aujourd’hui, les X-Men sont d’abord passés par la case Comics, et plus exactement Marvel Comics. Autant vous dire qu’il s’agit là de l’un des murs porteurs de la culture Geek, presque aussi sacré que les premières versions de Donjons et Dragons écrites par Gary Gygax ou les romans du Seigneur des Anneaux de J.R.R Tolkien. Pour situer l’origine, sachez que les premiers Marvel Comics ont été publiés en septembre de l’année 1963 ; autant dire que cela ne nous rajeunit pas. Il a fallut attendre sept ans pour que les premières versions débarquent en France et l’an 2000 pour que le premier volet de la franchise cinématographique ne voie le jour. Et c’est à ce premier volet, chanceux lecteurs, que nous allons nous attaquer aujourd’hui.

Informations techniques

Date de sortie : 2000
Durée : 1h44
Réalisateur : Bryan Singer
Scénario : David Hayter
Avec : Hugh Jackman, Patrick Stewart, Ian McKellen, Famke Janssen, Halle Berry, James Marsden, Anna Paquin
Genre : Super-Héros
Nationalité : Américain

Résumé de l’histoire

Le scénario de la série X-Men, et plus particulièrement celui de ce premier volet, se base sur un fait scientifique avéré, à savoir que l’évolution des espèces effectue des bonds spectaculaires à des périodes données de notre histoire. Généralement linéaire et lente, l’évolution va créer, dans ces moments d’intense activité, de nouvelles variétés de mutations qui aboutissent alors à la naissance de ce que nous nommons communément des mutants. Ces mutants sont certes dotés des mêmes attributs que les espèces de base, mais possèdent, en plus de ceux-ci, de nouvelles capacités propres qui en font soit des êtres destinés à disparaître, soit des créatures vouées à remplacer les espèces de base, car supérieures à elles. L’histoire commence alors que l’une de ces périodes de mutation est en train de se dérouler pour l’espèce humaine, amenant certains enfants à développer des pouvoirs prodigieux. Ces pouvoirs sont craints par la population dite normale et le film traitera de l’interaction entre ces deux facettes de l’humanité, les mutants et les humains normaux. Alors que l’humanité dans sa grande majorité craint l’apparition de ce nouveau phénomène, les mutants, eux, se divisent en deux catégories. D’un côté, nous retrouvons ceux qui pensent que ces mutations représentent le nouveau stade de l’évolution de l’espèce humaine et donc que toutes les créatures qui ne sont pas issues de cette mutation doivent disparaître, et de l’autre, ceux qui pensent qu’humains et mutants doivent pouvoir trouver un moyen de coexister pacifiquement.

Les partisans de l’éradication de l’espèce humaine sont guidés par un puissant mutant doté d’un pouvoir de magnétisme qui lui permet d’attirer, de repousser ou de manipuler les métaux à sa guise. Erik Lensherr, Magnéto de son nom mutant, est un Juif qui fut emprisonné enfant dans un camp nazi dans lequel il développa une profonde haine pour les humains. Toute sa politique tourne autour du ralliement de nouveaux mutants afin de créer une armée capable de renverser la suprématie de l’espèce humaine. Les partisans de la cohabitation sont dirigés par Charles Xavier, aussi connu sous le nom de Professeur X. Puissant télépathe, il gère une école pour jeunes surdoués qui est en réalité une couverture pour former de jeunes mutants à la maîtrise de leurs pouvoirs. Grâce à un appareil capable d’amplifier ses aptitudes psychiques, le Cerebro, il localise les nouveaux mutants afin de leur proposer de rejoindre son école. Les élèves et professeurs de cette école sont connus sous le nom de X-Men et s’opposent aux agissements de Magnéto et de ses mutants.

Patrick-Stewart-Professor-X-Ian-McKellen-Magneto-X-Men-Chess

Petite confrontation entre Charles Xavier à gauche et Magneto à droite

L’histoire du film s’axe autour d’une mutante particulière nommée Malicia, capable d’absorber par simple contact le pouvoir et l’énergie vitale des autres mutants, ainsi que des humains. Ce faisant, elle acquiert les pouvoirs desdits mutants pour une certaine période. Mais hélas, elle ne contrôle abolument pas ses pouvoirs et, interdite de contact avec qui que ce soir, elle décide de s’enfuir. Elle rencontre en route Wolverine, un mutant doté d’un pouvoir de régénération et possédant un squelette recouvert d’adamantium – métal indestructible. Elle sera ensuite amenée à rejoindre l’institut Charles Xavier pour y suivre sa formation.

Anna Paquin dans le rôle de la mutante Malicia

Anna Paquin dans le rôle de la mutante Malicia

Capturée par Magnéto, qui désire l’utiliser pour provoquer une mutation semblable à celle des autres mutants chez tous les humains normaux de la planète, elle sera l’instrument d’une lutte violente opposant les X-Men aux partisans de Magnéto

Récompenses

Saturn Awards du meilleur film de science-fiction, du meilleur acteur (Hugh Jackman), du meilleur réalisateur, du meilleur scénario, des meilleurs costumes et du meilleur second rôle féminin (Rebecca Romijn) en 2001.
Empire Award du meilleur réalisateur en 2001.
BMI Film Music Award pour Michael Kamen en 2001.

Avis de la Rédac’

X-Men a été l’un des grands succès de cette année 2000 puisqu’il se classe au 9ième rang du box-office au niveau des recettes générées. Majoritairement bien accueilli par la critique, on lui reproche cependant son manque de nuances et une vision très manichéiste de la lutte du Bien contre le Mal. Magnéto représente la Mal absolu, sans concession, alors que Xavier, avec son optimisme à tout épreuve, représente pratiquement une allégorie du Bien. Un autre reproche fait à ce film est qu’il noie parfois le scénario sous une pluie d’effets spéciaux, certes fort bien traités mais qui auraient également mérité d’être un peu moins présents pour laisser au spectateur tout le loisir de s’immerger dans l’univers de Marvel qui, il faut bien l’avouer, est extrêmement riche et varié. On peut donc reprocher ces quelques éléments au film, mais fort est de constater que celui-ci tient la route, autant au niveau du respect global de l’histoire de base des comics que du jeu d’acteur. Je trouve personnellement que Hugh Jackman dans le rôle de Wolverine est excellent. J’adore Famke Janssen en Tornade, et je ne parlerai même pas de Ian McKellen qui est tout bonnement magnifique en Magnéto. Alors certes, ce film est parfois un peu longuet, certes il ne laisse que peu de nuance entre les deux visons de la place des mutants dans la société, mais il représente tout de même une adaptation très satisfaisante d’une œuvre ô combien riche et qu’il aurait été facile de dénaturer. Alors non, il ne s’agit certainement pas du chef-d’œuvre de cette année 2000, mais je vous recommande tout de même son visionnage car, au final, vous ne perdrez pas votre temps et vous passez un excellent moment.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *