Yakalaï

Venez vous lancer dans la grande aventure de Yakalaï, découvrir les mystères et combattre les dangers que vous offre cet univers à l’aide de vos compagnons. Saurez-vous relever les défis qui se présenteront sur votre route ou passerez-vous de vie à trépas et tentant de le faire ? Un seul moyen de le savoir : A l’aventure, Compagnons !

Informations techniques

Le contenu de la boite de jeu

  • Titre : Yakalaï
  • Type : Jeux de rôle coopératif / Jeu de cartes coopératif
  • Édition : –
  • Année : –
  • Nombre de joueurs : 1-6
  • Temps par partie :
    • Partie normale : 1-2 joueur(s) = 60 min. / 3-4 joueurs = 120 min / 5-6 joueurs = 180 min
    • Partie rapide : 1-2 joueur(s) = 30 min. / 3-4 joueurs = 60 min / 5-6 joueurs = 90 min
  • État actuel : Paru
  • Âge : 12+

Histoire

De magnifiques illustrations dans un univers d’aventures épiques

Yakalaï est un jeu de rôle coopératif – basé sur un système de cartes évènement à résoudre entre joueurs – et dans lequel les joueurs incarnent des aventuriers de diverses classes. On retrouvera le Chasseur, le Guerrier, l’Invocateur et le Mage. Le but du groupe est de partir à l’aventure pour mener à bien l’une des quatre quêtes qui leur sont proposées. Mais le monde dans lequel les aventuriers s’apprêtent à se lancer n’est pas sans dangers et leur carrière risque d’être aussi courte que tumultueuse.

Un croisement entre un jeu de société et un jeu de rôle

Mise en place de l’aventure

La partie débute par la mise en place de l’aventure. Les joueurs choisissent une quête et mélangent les cartes évènements. Ils en tirent 36 et répartissent les cartes en quatre tas. Ils posent ensuite le D20 (représentant les rations) sur l’un des tas. Ces tas représentent les lieux où se déplaceront les personnages. Un déplacement droite-gauche et haut-bas consomme une ration, alors qu’un déplacement en diagonale en consomme 2. A vous de gérer ce paramètre pour ne pas arriver à court de nourriture avant le boss de fin.

Des décors pour les cartes absolument magnifiques

Choisir son héros et le personnaliser

Au début de la partie, les joueurs choisissent leur classe de personnage. Ils répartissent ensuite les points de caractéristique de celui-ci. Il est important, dans un premier temps, de se faire une idée de l’évolution générale qu’on désire donne à son personnage, car les compétences de celui-ci dépendent des caractéristiques. Rien ne sert de maximiser la force d’un Mage si aucune de ses compétences ne demande de force, par exemple. Ce système permet – entre autre – de varier les styles de personnages. Deux guerriers par exemple peuvent évoluer de manière bien différente.

Maître du Jeu et Cartes évènement

Un petit exemple de carte à évènement, garantie sans spoiler en plus!

Le point fort de Yakalaï est certainement son système de jeu, qui est à un croisement entre un jeu de rôle – où chaque joueur définit ses actions en se concertant avec le groupe – et un jeu de société dans lequel tous les joueurs incarnent le Maître du Jeu à tour de rôle.

Sur le principe de base, nous sommes très proche du système employé par The Legend of Drizzt. Chaque joueur incarne le Maître du Jeu et lit la carte qu’il a tiré. Les joueurs se concertent ensuite et, en fonction du choix effectué, le joueur lit les effets produits. Une fois que l’évènement touche à son terme, le joueur passe la main à son voisin, qui devient Maître du Jeu à son tour.

Les cartes évènement servent donc à définir ce qui arrive aux aventuriers et celles-ci sont variées. De la rencontre anodine au combat épique, en passant par d’âpres négociations avec des marchands et des explorations de lieux reculés, votre aventure ne sera jamais de tout repos. Et retenez bien cette leçon : même les évènements les plus anodins peuvent avoir de dramatiques conséquences s’ils ne sont pas pris au sérieux.

La coopération au centre du jeu

Des créatures aussi farfelues qu’étonnantes

Autant le dire tout de suite, il vous faudra coopérer afin de mener à bien votre quête. Les épreuves qui se placeront sur votre chemin nécessiteront concertation et travail d’équipe pour être menées à bien. Vous devrez – entre autres – partager les rations et les différents objets trouvés au cours des évènements. Une bonne coopération vous permettra de survivre

La narration quant à elle, légère, permet aux joueurs de se concentrer sur l’action et les choix d’équipe dans des situations variées où rien n’est gagné d’avance. Grâce au 36 cartes et aux différentes options que celles-ci proposent, les parties ne se ressemblent jamais et la rejouabilité est très grande.

Avis de la Rédac’

Keul : Pour une fois, nous avons découvert ces jeux de rôle parfaitement par hasard. Nous cherchions soit un jeu de société, soit un jeu de rôle suisse pour la semaine dédiée, et nous sommes tombé sur Yakalaï qui remplissait les deux critères en même temps. Et c’est avec plaisir que nous avons découvert ce jeu qui oscille effectivement entre les deux tout en se démarquant de ce à quoi nous avions joué jusque-là. C’est simple à comprendre, mais tout de même assez varié et complexe pour donner envie d’y rejouer. Nous avons fait en tout une dizaine de parties complètes (la version classique à 180 minutes) avec des groupes allant de 4 à 6 joueurs, et nous n’avons jamais obtenu le même genre de partie. Nous avons également initié deux personnes totalement débutantes en jeu de rôle sans que cela ne pose le moindre problème. Un excellent moyen de faire découvrir ce qu’est le jeu de rôle au débutant et de passer d’excellent moment si vous êtes rôliste confirmé. Une très belle découverte.

Xefed : Ce que j’aime avec Yakalaï, c’est la simplicité de préparation. On ouvre la boite, on mélange les cartes, on distribue le jeu comme indiqué, on prend entre 5 et 10 minutes pour remplir sa feuille de personnage, et c’est parti. Pas de prise de tête ni de règlement interminable à mémoriser. Tout est intuitif et les amateurs de jeux de rôle y trouveront leur bonheur. Et ce que j’adore, c’est la grand part d’aléatoire qui se dégage de ce jeu. On est tombé une fois sur une partie assez simple qui s’est fini en une sorte d’avalanche de boss à la fin (plus que des cartes difficiles et le boss pour terminer) et d’autres qui ressemblaient plus à une tournée de taverne avant de continuer en balade en forêt (avec les autochtones peu amicaux qui s’y trouvaient). C’est chaque fois différents et toujours passionnant. Je vous le recommande vivement.

Mikaua : Yakalaï, comme l’ont déjà dit mes collègues, est simple et intuitif, parfait pour pouvoir rapidement entrer dans le vif du sujet, qu’on soit rôliste débutant ou confirmé. C’est également un jeu qui sait vous frustrer, mais dans le bon sens du terme : vous pouvez tomber sur un événement tout à fait anodin, qui vous fait hausser les épaules en vous demandant pourquoi le créateur a cru bon de l’ajouter… et une dizaine de déplacements plus loin, vous tombez sur une carte qui porte la mention « si vous avez… », et là c’est le concert d’exclamations frustrées autour de la table parce que vous n’aviez rien vu venir. Ou comment arriver à berner complètement les joueurs avec un jeu de cartes ; c’est fort ! Yakalaï est vraiment un bon jeu, avec une très bonne rejouabilité : on ne s’en lasse pas ! Si vous en avez l’occasion, plongez dedans, vous ne le regretterez pas !

Un petit supplément made by Geek-It

Durant les deux dernières parties, nous avons tenté une partie avec une classe maison : le voleur. Comme celle-ci a bien plu à tout le monde, on vous la met ici si vous voulez vous amuser à la tester.

Partie de présentation

Le créateur du jeu vous propose une petite vidéo de présentation d’une partie. Si vous voulez vous faire une idée avant de vous lancer dans l’aventure, c’est ici que ça se passe :

Source des images

Partagez

Vous aimerez peut-être...

2 Réponses

  1. 3 août 2020

    […] Yakalaï […]

  2. 7 août 2020

    […] dans la catégorie Geenématographik 2) Cygnis de Vincent Gessler dans la catégorie Insert Book 3) Yakalai dans les catégorie Dice Roller et Table Ronde 4) Anomalia dans la catégorie Serial Geeker 5) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.