Zootopie

ZootopielogoZootopie ou Zootopia de son titre original, est le 135e long-métrage d’animation des studios Disney, produit en 2016 par Byron Howard et Rich Moore. Dans un monde peuplé d’animaux qui ont évolué vers un aspect humanoïde et possédant un civilisation proche de celle des humains, nous suivons les aventures de Judy Hopps, une lapine venue dans la grande ville de Zootopie pour y exercer le métier de policière.

Informations techniques

L'affiche du film

L’affiche du film

  • Titre original : Zootopia
  • Titre français : Zootopie
  • Date de sortie : février 2016
  • Réalisateurs : Byron Howard ; Rich Moore ; Jared Bush
  • Scénariste : Jared Bush
  • Studio d’animation : Walt Disney Pictures ; Walt Disney Animation Studio
  • Genre : Animation
  • Durée : 108 minutes

L’histoire

Judy Hoops est une jeune lapine vivant à la campagne avec ses parents et ses deux cents frères et sœurs. Cultivateurs de carottes, ceux-ci désirent que leur fille suive leurs traces et travaille avec eux, mais celle-ci désire une vie bien différente de la leur. Voulant réaliser son rêve et devenir policière, elle désire se rendre à Zootropolis, une grande ville dans laquelle tous les rêves deviennent réalité et dans laquelle « chacun peut devenir ce qu’il veut ». Un tel rêve n’a cependant rien de simple, car la police est représentée par des espèces animales de grande taille (pour les proies) et par des prédateurs forts et agiles. Judy devra donc redoubler d’efforts pour réaliser son rêve et passer les examens de l’académie de police. Une fois devenue policière, elle remarquera cependant que même Zootropolis n’est pas aussi magique qu’elle l’espérait et que, loin d’être aussi parfaite qu’elle le pensait, celle-ci possède également une part d’ombre cachée qui ne lui facilitera pas la tâche. Exclue des missions importantes, reléguée à la circulation, elle devra tenter de faire ses preuves dans une ville qui ne semble pas vouloir d’elle. C’est là qu’elle fera la connaissance de Nick Wilde, un renard qui semble tremper dans des affaires louches et avec qui elle devra, malgré elle, faire équipe pour résoudre une étrange affaire de disparition qui secoue la ville depuis quelques semaines. Très vite néanmoins, ils constateront que cette simple histoire de disparition cache en réalité un plus terrible secret. En effet, des animaux semblent devenir fous et redeviennent sauvages, perdant leurs facultés de réflexion et attaquant tous ceux et celles qu’ils croisent. Comme les victimes appartiennent tous aux prédateurs, cette affaire risque alors de dégénérer rapidement en guerre ouverte.

Les deux protagonistes e l'histoire

Les deux protagonistes de l’histoire Nick Wild et Judy Hoops

Conclusion et avis personnel

Que dire de ce Disney si ce n’est que plusieurs éléments ont de quoi étonner de prime abord. Pour un film tous âge, certaines scènes peuvent paraître assez violentes et peut-être choquer le public – même si, vous l’avouerez volontiers, tout n’est pas toujours rose dans un film Disney. La scène du début, quand Judy raconte l’évolution des animaux, est assez illustrative car la jeune lapine mime du sang qui gicle d’une plaie après avoir été attaquée par un prédateur, avec des rubans rouges qui s’envolent dans les airs. Certes de manière plutôt comique, la scène n’a pas laissé indifférents certains spectateurs. D’autres scènes comme les attaques des animaux redevenus sauvages ont également de quoi surprendre, car elle sont assez violentes. La comparaison qui me vient en tête est celle de l’attaque de Tarzan par Sabor, la panthère, mais Tarzan avait le mérite d’être réservé au plus de 7 ans. Mais cette tendance à montrer la violence dans les films, même aux plus jeunes, est malheureusement courante aujourd’hui.

Des décors magnifiques qui laissent béa d'admiration

Des décors magnifiques qui laissent béa d’admiration

Malgré cela, l’animation de Zootopie est bien maîtrisée et les décors absolument magnifiques. La musique est, comme dans presque tous les Disney, parfaitement adaptée et plonge le téléspectateur au cœur de l’action. De nombreux thèmes sérieux sont abordés dans ce film, comme la tolérance, les intrigues politiques, la mafia, etc. Le manichéisme du début évolue peu à peu pour arriver à la conclusion que, même dans une cité utopique, tout ne peut pas être blanc ou noir et que celle-ci s’exprime en réalité en différents niveau de gris, ce qui diffère d’autres Disney. L’humour y est présent, même omniprésent avec, il est intéressant de le mentionner, une forte propension au sarcasme et à l’emploi du second degré, ce qui le rend peut-être un peu difficile à comprendre pour les plus jeunes. Zootopie, comme de nombreux films sortant ces dernières années, possède de nombreuses références à d’autres grands films. Dans celui-ci, on trouvera des références au Parrain et à la série Breaking Bad, aussi que de nombreux clins d’œil à d’autres classiques Disney, comme La reine des Neiges ou encore Les nouveaux Héros.

Au final, le sujet est assez bien maîtrisé, même si le rythme du début est assez lent, allant crescendo au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire. Les réalisateurs de Zootopie n’en étaient d’ailleurs pas à leur coup d’essai et possédaient déjà quelques autres grands classiques Disney à leur actif. Byron Howard a par exemple participé à la réalisation de Volt, star malgré lui, en 2008 et Raiponce en 2010, alors que Rich Moore a réalisé Les Mondes de Ralph en 2012

Au final, Zootopie mérite d’être visionné car il laissera, à n’en pas douter, une marque indélébile dans les mémoires ; ne serait-ce que pour le bureau administratif tenu par des paresseux. Petit avertissement cependant, les plus jeunes risquent d’être impressionnés par certaines scènes, ce qui me ferait placer ce film dans la catégorie « pas avant 7 ans ».

Et pour terminer, la bande annonce du film:

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *