Art du Récit 3 – L’Arlésienne

L’Arlésienne est une méthode d’écriture d’un scénario consistant à faire intervenir un personnage sans que celui-ci n’apparaisse en chair et en os. Outre le terme Arlésienne, les notions de personnage invisible ou de personnage fantôme peuvent également être employés.

Origines du terme

Le terme d’Arlésienne provient de la nouvelle éponyme d’Alphonse Daudet à la fin du XIXe siècle. Celle-ci prend place dans la pièce de théâtre Lettres de mon moulin. Dans cette pièce, on suit les déboires amoureux d’un jeune homme pour une demoiselle originaire d’Arles. Toute la pièce tourne autour de cette fameuse Arlésienne, sans que celle-ci n’apparaisse une seule fois physiquement dans la pièce.

"L'Arlésienne" d'Alphonse Daudet

L’œuvre “L’Arlésienne” d’Alphonse Daudet

Nature et définition

La définition de l’Arlésiene nous apprend que : « Seront désignés sous ce nom les personnages décisifs d’une intrigue qui, pour une raison ou une autre, n’apparaissent pas à l’écran ». L’Arlésienne est aux personnages ce que le MacGuffin est aux objets.

Cette notion particulière est également présente dans d’autres langues, mais portera des noms différents en rapport avec les œuvres d’autres auteurs ou par rapport à la nature même de l’Arlésienne. En anglais, par exemple, le terme employé est « Unseen character », qui pourrait se traduire par personnage invisible. En espagnol, le terme utilisé est « Personaje fantasma » qui se traduit par personnage fantôme.

De la notion d’Arlésienne est née l’expression « jouer l’arlésienne » qui signifie ne pas se montrer alors qu’on est attendu.

Les deux extrêmes de l’Arlésienne

De part sa nature, l’Arlésienne peut opter pour deux extrêmes.

  • La première serait lorsque elle est trop présente dans l’œuvre. On parle alors ici de personnage « trop existant ». Les personnages historiques entrent, par exemple, dans cette catégorie. Ceux-ci sont nécessaires à l’histoire, mais trop connus pour que leur rôle puisse être joué par un acteur.
  • La seconde serait lorsque elle n’existe pas réellement. On parle alors ici de « personnage inexistant ». Il peut s’agir de personnages fictifs, introduits dans l’œuvre comme des leurres pour les héros.

Forme particulière de l’Arlésienne dans la Bande-dessinée

La bande-dessinée se prête particulièrement bien au concept d’Arlésienne puisque les cases constituent le champ de vision du lecteur. Il devient alors très simple de faire intervenir d’autres personnages hors-champs durant toutes les péripéties du héros. La présence de ce personnage se manifeste alors sous la forme de bulle de dialogue sans qu’il ne soit directement visible.

De la même manière, on peut considérer que les explications du narrateur dans de telles œuvre peuvent être une forme d’Arlésienne, Celle-ci étant alors le narrateur lui-même.

Quelques exemples d’Arlésienne

  • Big Brother dans le roman de George Orwell : le chef du « Parti » qui surveille les moindre faits et gestes de ceux qui vivent sous ses ordres.

Le roman Big Brother de Georges Orwell

  • Ministre de l’Education – Les Profs (bande-dessinée) : Le Ministre de l’Éducation en mentionné à de très nombreuses reprises mais n’est jamais là physiquement.
  • John Connor – Terminator : John Connor est personnage fantôme dans le premier film Terminator, où il n’est que mentionné et décrit par le soldat Kyle Reese sans jamais être vu alors qu’il a une grande importance dans l’histoire.

John Connor dans Terminator (ici dans Terminator 2)

  • How I Met Your Mother (série télé) : La fameuse mère qui donne son titre à la série est sans cesse abordée durant les épisodes des huit saisons mais sans qu’on la voie directement. Il faudra attendre la fin de la série pour que celle-ci apparaisse et qu’elle perde ce statut.
  • Drôles de dames (série) : Dans cette série d’espionnage (Charlie’s Angels en anglais), le fameux Charlie qui emploie ses Drôles de Dames est une Arlésienne car il n’est jamais vu.

La série Drôles de Dames

Sources

Partagez

Vous aimerez peut-être...

2 Réponses

  1. 2 juin 2021

    […] Art du Récit 3 – L’Arlésienne […]

  2. 2 juin 2021

    […] L’équivalent du MacGuffin pour un personnage s’appelle l’Arlésienne […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.