Final Fantasy XI online – Romans

Final Fantasy XI online est une hexalogie tirée du jeu-vidéo MMORPG éponyme. On y suit les aventures de Al, une jeune guerrier Hume débutant mais pétri de bonne volonté. Sa vie changera le jour où il fera la rencontre d’Iris, une mage blanc, et de Max, un paladin Galka.

Fiche technique

Les six romans de la série

  • Auteur : Miyabi Hasegawa
  • Titre original du cycle : Final Fantasy XI online
  • Titre français du cycle :Final Fantasy XI online
  • Titres des œuvres :
    • Le Chant de la Tempête
    • Le Serment des Etoiles
    • Le Lien Eternel
    • L’Epée du Gardien I
    • L’Epée du Gardien II
    • L’Epée du Gardien III
  • Dates de la première publication : 
  • Nombre de tomes : 6
  • Genre : Aventure, Fantasy, Fantastique, Jeux vidéo
  • Années de parution : 2007-2008
  • Affiliation : Final Fantasy
  • Origine : Japon
  • Niveau : Lecteur débutant-moyen

Bibliochimie

Bibliochimie

Si un alchimiste voulait recréer ce livre dans son alambic, quelles choses pourrait-il utiliser comme ingrédient ?

  • L’univers de Final Fantasy XI Online
  • Un groupe d’aventuriers débutants
  • Une menace inconnue réunissant les peuples des Hommes-Bêtes qui s’étend sur tous les Royaumes connus.

L’univers

L’univers et les races de Final Fantasy XI

Final Fantasy XI se déroule dans un univers connu sous le nom de Vana’diel. Celui-ci est composé de deux continents, ainsi que d’îles et d’îlot de plus petite taille.

Même si Vana’diel possède son lot de paysans et autres forgerons et marchands en tout genre, une grande partie de sa population est constituée d’aventuriers qui permettent de défendre les villes et les villages des attaques des monstres et autres hommes-Bêtes qui peuplent les terres sauvages. Car Vana’diel est une terre de danger dans laquelle la mort se tapit dans l’ombre, attendant son heure pour frapper.

Cinq races peuplent Vana’diel :

  • Les Elvaans, de forts et fiers combattants, possédant des capacités de soigneurs mais ne recourant que très rarement à la magie noire
  • Les Galkas, une race asexuée, possédant une force physique et une carrure exceptionnelle, mais pratiquement incapable de recourir à la magie
  • Les Humes, une race très semblable aux humains, ne possédant pas d’atouts ou faiblesses particuliers
  • Les Mithras, humanoïdes femmes possédant des attributs physiques de chat. Elles sont agiles mais possèdent une force physique bien inférieure aux autres races.
  • Les Tarutarus, des petits êtres avec une incroyable maîtrise de la magie noire, mais très faibles physiquement.
  • Les Hommes-Bêtes : en plus des cinq races citées plus haut, les Hommes-Bêtes constituent en réalité un ensemble de races malveillantes, semblables à des monstres mais doté d’une intelligence supérieure à ces derniers. On peut citer, entre autres exemples, les Goblins, les Orcs, les Yagudos et les Quadavs.

Même si la majeure partie des déplacements en Vana’diel se font à pied, les aventuriers peuvent employer des Chocobos, sorte de grand oiseaux jaunes ressemblant quelque peu à des autruches et permettant de se déplacer très rapidement et en toute sécurité. Le déplacement en aéronefs est également utilisé, même s’il est moins répandu et plus coûteux. Certains sorts de magie permettent également de se déplacer instantanément d’un lieu à un autre.

Le Chant de la Tempête

Le Chant de la Tempête

L’histoire en quelques mots

Vana’diel, un monde d’aventures et de quêtes héroïques dans lequel la fortune tend les bras aux plus audacieux. C’est dans ce monde qu’est né le jeune Alfred, un Hume désireux de faire ses preuves en tant qu’aventurier. Jeune guerrier débutant, il s’entraîne tous les jours au maniement de l’épée en exécutant des quêtes aux alentours de la ville dans laquelle il a élu domicile. Un jour, sa vie changera alors qu’il fait la rencontre d’Iris, une jeune mage blanc débutante, et de Max, un paladin Galka à la force extraordinaire. Ayant appelé l’aventure durant toute son enfance, Al doit désormais embrasser cette vie de danger et s’engager sur un chemin qui pourrait bien le mener à des dangers au-delà de tout ce qu’il aurait pu imaginer.

Avis de la Rédac’

Keul : Je n’ai que peu testé Final Fantasy XI online, principalement à cause de ses serveurs payant qui sont assez dissuasifs si on ne consacre pas suffisamment de temps au jeu. Je ne connaissais donc que vaguement l’univers, même si nombre des races et créatures qui le peuplent m’étaient déjà familières. Ce premier tome annonce rapidement la couleur. On y suit un héros débutant qui va suivre un schéma classique du Monomythe de Campel. On y découvre l’univers et ses enjeux en même temps que Al, mais ces découvertes sont relativement bien amenées. Le roman a su garder cette impression d’héroïsme naissant tout en permettant aux néophytes de découvrir Vana’diel et les races qui le peuplent. Une petite dose d’humour y est instillée de manière très agréable et les personnages se développent bien dans ce premier volume. Certes le style d’écriture (du moins la traduction que nous en avons) est assez simple et efficace, mais se contente bien souvent d’aller à l’essentiel. C’est à peu près le seul point négatif qu’on pourrait reprocher à ce premier volume.

Le Serment des Étoiles

Le Serment des Étoiles

Si vous n’avez pas lu le précédent tome de la série, la section suivante contient des spoilers

L’histoire en quelques mots

Désormais en possession de plans de machines de guerre que les tribus des Hommes-Bêtes construisent, Alfred et ses compagnons sont en route pour Windust afin d’avertir les dirigeants du danger que représentent ces derniers. Même si leurs derniers exploits contre la warmachine orc a de quoi les réjouir, les récents évènements tendent à démontrer que les Hommes-bêtes ourdissent un plan d’envergure. Une seule certitude pour le groupe : si les peuples de Vana’diel ne laissent pas de côté leurs anciennes rancœurs, ils pourraient bien être terrassés par cette nouvelle menace.

Avis de la Rédac’

Avec ce second tome, on prend le temps de développer les personnages et leurs relations. On commence à s’éloigner des stéréotypes du premier volume tout en proposant une vision nouvelle d’Alfred qui – bien que désigné comme chef de groupe – ne cesse de douter de lui et de ses décisions par peur de mal faire. De nouveaux membres viennent rejoindre le groupe et on commence à entrevoir les dissensions au niveau des diverses régions de Vana’diel. Le style reste toujours très direct, même si certains passages sont plus développés et soignés que dans le premier tome. Une bonne surprise au final qui augure du bon pour les quatre tomes suivants.

Le Lien Éternel

Le Lien Éternel

Si vous n’avez pas lu les précédents tomes de la série, la section suivante contient des spoilers

Le Lien Eternel marque la fin du premier cycle de Final Fantasy XI Online ainsi que celle des aventures d’une partie du groupe. La suite du cycle nous proposera de découvrir une nouvelle équipe d’aventuriers, mais se basera sur nombre d’évènements survenus dans cette première trilogie.

L’histoire en quelques mots

Séparé du reste de leur groupe depuis leur dernière mission, Al et Iris continuent leur entraînement afin de perfectionner leurs compétences d’aventuriers. Shera et Jed ont quitté le groupe pour lever la malédiction de ce dernier, et Peta est désormais accaparée par les Sages de Windurst qui tentent de déchiffrer le message laissé par celui qui se présente comme le Seigneur des Ombres. Mais l’aventure n’attend pas et Al est bientôt désigné pour une nouvelle mission à Jeuno, l’une des plaques tournantes du continent. Bien que simple en apparence, cette nouvelle mission pourrait bien l’amener à s’opposer à une menace plus importante que tout ce qu’il a combattu jusque-là.

Avis de la Rédac’

Ce troisième tome de Final Fantasy XI Online laisse une étrange impression une fois lu. Certes il s’agit du plus abouti des trois romans de la trilogie, mais on ne peut que se demander pourquoi l’auteur a choisi de changer d’équipe pour la suite. Alors que les personnages sont désormais suffisamment développés, que les relations entre eux sont posées mais ne demandent qu’à évoluer, on s’arrête là sans plus de cérémonie. Et même si Peta est encore présente dans les romans suivants, on a quand même l’impression que l’auteur voulait se débarrasser de cette première trilogie pour passer à autre chose. Il en va de même pour l’intrigue. On pose les éléments du retour du Seigneur des Ombre, la menace grandit au fil des romans, et quand celui-ci se manifeste en envoyant des dragons, créatures disparues depuis des années et que tous croyaient éteints, on s’arrête là. J’ai presque l’impression d’avoir arrêté l’histoire après le prologue, là où ça devenait intéressant. C’est vraiment dommage, et surtout c’est très frustrant. A voir si les romans suivants arrivent à tempérer cette impression amère laissée par ce dernier tome.

L’Épée du Gardien I

L’Épée du Gardien I

L’Épée gardienne constituant un nouveau cycle, il n’est pas nécessaire d’avoir lu les précédents volumes pour comprendre l’histoire.

L’histoire en quelques mots

Douglas, un jeune Hume désirant devenir chevalier, se prépare pour la cérémonie qui doit officialiser sa nouvelle fonction. Alors qu’il surprend une conversation de son père avec l’un de ses amis, il apprend que le père de son meilleur ami, Guava, est porté disparu et que les chevaliers paladins du royaume ne vont rien faire pour lui venir en aide. Révolté par ce qu’il vient d’apprendre, il quitte précipitamment sa maison avec Guava et Nim, un mage Elvaan peu conventionnel, afin de secourir le père de son ami. Il est cependant loin de se douter que cette décision va changer sa vie à jamais et mettre au jour un conflit qui pourrait détruire Vana’diel et ses habitants.

Avis de la Rédac’

Autant pour moi et mes attentes quant à la suite des aventures de nos anciens héros. L’Épée du Gardien est une nouvelle trilogie qui nous fait suivre les aventures de nouveaux héros tout droit sortis de l’école. C’est assez frustrant de tout reprendre à zéro, même si les personnages sont mieux développés quand dans les précédents tomes. On remarque clairement que l’auteur a appris de la première trilogie et qu’il prend le temps de développer les backgrounds de ses héros. On retrouve aussi le personnage de Peta, pour le meilleur et pour le pire. L’histoire reste classique, avec le retour de Dragons Maléfiques qui désirent faire on ne sait quoi à Vana’diel – mais quand on porte le nom de Dark Dragon, ce n’est certainement pas pour faire du bénévolat. Bref, un nouveau tome un peu frustrant mais qui augure du bon pour la suite.

L’Épée du Gardien II

L’Épée du Gardien II

Si vous n’avez pas lu les précédents tomes de la série, la section suivante contient des spoilers

L’histoire en quelques mots

Toujours accompagné de ses deux amis d’enfance, Douglas doit désormais compter sur de nouveaux membres dans son équipe. Entre Tickie, la Mithra, Peta, la mage Tarutaru, et la jeune Lynn, une apprentie chevalier dragon Hume pour qui il éprouve d’étranges sentiments, Douglas a bien du mal à rester concentré sur sa mission. Car le groupe est toujours sans nouvelles du père de Guava et de son expédition. Bien décidés à apprendre ce qu’il s’est passé, Douglas et son équipe empruntent l’aéronef pour l’île d’Elshimo. Mais les Dark Dragons qui en ont après Lynn et son dragon sont également bien décidés à mettre la main sur ce dernier, quitte à tuer tous les amis de Douglas par la même occasion.

Avis de la Rédac’

Un second tome très intéressant, avec un groupe hétéroclite et qui ne s’entend pas forcément au mieux. Entre les petites frictions entre les membres, les sentiments naissants entre Douglas et Lynn, et Peta qui… eh bien fait sa Peta sans que personne ne comprenne vraiment ses intentions, cela donne lieu à des scènes pour le moins cocasses. Ajoutez à cela le temps qui joue en défaveur du groupe pour atteindre leur but et la menace des Dark Dragons qui peut s’abattre sur le groupe à tout moment, et vous verrez que l’histoire est palpitante. Je trouve cependant que la fin, qui n’est d’autre qu’un gigantesque Cliffhanger du dernier tome, est extrêmement frustrante pour le lecteur, même si c’était absolument volontaire de la part de l’auteur. On en vient à se demander si les versions japonaises n’étaient pas réunies en un seul roman. Connaissant les antécédents de Fleuve Noir, cela n’aurait rien d’étonnant.

L’Épée du Gardien III

L’Épée du Gardien III

Si vous n’avez pas lu les précédents tomes de la série, la section suivante contient des spoilers

L’histoire en quelques mots

Laissés dans une situation pour le moins critique, entourés d’une armée de puissants Tonberry, notre groupe découvrira que ces derniers se sont affranchis de leur statut de monstres et qu’ils tentent, eux aussi, de mettre un terme à la menace des Dark Dragons. Catacomberry, le sage du clan tonberry, leur apprendra alors la véritable motivation de ceux-ci : ouvrir la Porte des dieux et rejoindre ces derniers afin de devenir à leur tour des immortels. Alors que les forces des Darks Dragons se réunissent un peu partout sur Vana’diel, il est plus que temps pour Douglas, Lynn et leurs amis de prendre les armes pour les arrêter définitivement.

Avis de la Rédac’

Un tome intéressant qui a le mérite de mettre un terme aux aventures de notre groupe. Mieux ficelée que la première trilogie, cette dernière se suffit également à elle-même, s’offrant également le luxe d’une porte de sortie vers une suite qui ne verra malheureusement jamais le jour. Les combats y occupent toujours une place prédominante, même s’ils auraient pu être encore un petit peu plus détaillés. Concernant l’évolution des personnages, ce dernier tome nous montre vraiment toute l’évolution de ceux-ci et tous les membres du groupe y ont droit, ce qui est appréciable.

Je trouve intéressant la manière du groupe de traiter la menace des Dark Dragons, qu’ils ont déjà affrontés à plusieurs reprises. Ayant étudié leurs mouvements et attaques, ils sont désormais capables de mettre au point une stratégie pour se débarrasser d’eux sans trop de risque, une méthode très proche de celle employée dans les MMORPG.

Un excellent dernier tome pour une trilogie qui vaut la peine d’être lue, surtout si vous êtes fans de l’univers dans lequel nos héros évoluent.

[tab: Sources

Sources des images

<

p style=”text-align: justify;”>https://www.amazon.com

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.