Heaven’s official blessing

Heaven’s official blessing est une série d’animation chinoise qui suit les traces du prince Xie Lian, jeune dieu sans mérite ni fidèles qui a bien du mal à se faire sa place à la cour céleste. Cette série est tirée du roman du même nom, écrit par Mo Xiang Tong Xiu.

Affiche de la série Heaven's official blessing

Fiche technique

  • Titre original : Tiān Guān Cì Fú
  • Adapté du roman : Tiān Guān Cì Fú, de Mo Xiang Tong Xiu
  • Pays d’origine : Chine
  • Diffusion : 2020
  • Genre : Fantasy, Fantasy chinoise, Romance (boy’s love)
  • Producteurs : Liu Qi, Pan Linlin, Wang Rong
  • Production : Bilibili
  • Nombre de saisons : 1 (2e en préparation)
  • Nombre d’épisodes : 11 (12 sur Netflix, qui a séparé l’épisode 1 en deux) + 1 épisode spécial
  • Langue : Mandarin (sous-titre anglais ou français)
  • Âge conseillé : 16+

A quoi s’attendre

Il y a de cela huit cents ans, Xie Lian était le prince du royaume de Xianle. Altruiste et plein de gentillesse, il était aimé de son peuple, et n’avait pour seule ambition que de sauver ceux qui en avaient besoin. Excellent adepte du Tao, l’empereur céleste le fit monter au ciel très jeune.

Malheureusement, tout ne s’est pas bien passé pour lui et, après deux bannissements, Xie Lian monte aujourd’hui au ciel pour la troisième fois. Le pauvre est la risée de tous, car il n’a ni mérite, ni fidèles, et a vu la plupart de ses pouvoirs célestes lui être retirés ; il n’a toutefois rien perdu de sa gentillesse, et n’aspire qu’à remplir son devoir de divinité.

Ses tâches l’emmenant sur terre, Xie Lian, qui s’efforce de se faire passer pour un simple moine auprès des mortels, va y croiser la route d’un jeune homme charmant nommé San Lang, assez nonchalant mais ayant des connaissances extrêmement vastes sur les divinités, le monde des hommes, ainsi que celui des fantômes. Mais soit ce jeune homme a beaucoup trop de temps libre, soit il pourrait bien s’agir du Roi-Fantôme Hua Cheng, dont le seul nom met la cour céleste dans tous ses états. Mais à le voir si serviable et prévenant envers Xie Lian, difficile de croire qu’il soit bien l’une des quatre grandes calamités…

Les personnages de Heaven's official blessing

Les personnages de la série Heaven’s official blessing

Avis de la Rédac’

Mikaua: Rien que le générique aurait suffi à me mettre sous le charme de Heaven’s official blessing  : entre le dessin particulier qui résume l’histoire Xie Lian et rappellerait presque le théâtre kamishibaï, et la chanson-titre de toute beauté, la barre est tout de suite placée haut. Mais le reste de la série est tout autant de qualité que son générique. Les musiques sont très belles, et les graphismes sont de toute beauté, autant au niveau des personnages et de leurs expressions – qui rendent admirablement attitudes et sentiments – que au niveau des décors, que ce soit en pleine nature, avec des forêts magnifiquement rendues, ou en intérieur, où les bâtiments et leurs décorations sont rendus avec beaucoup de détails. Côté intrigue, on est servis : les mystères sur lesquels enquête Xie Lian sont intéressants, d’autant plus que la cour céleste semble très liée au monde des mortels, et que du coup découvrir la vérité revient à exposer les intrigues de la cour céleste – et forcément, ça ne plaît pas à tout le monde. Toujours au niveau de l’intrigue, l’histoire de Xie Lian ne peut qu’attiser la curiosité, car d’entrée de jeu tout le monde lui jette à la face ses deux bannissements, sans que l’on explique précisément les raisons desdits bannissements. Certes, il a l’air de préférer les solutions pacifiques, mais ça semble un motif un peu maigre. Et puis petit à petit, au fil des épisodes, on glane des pièces du puzzle et on apprend ainsi un peu du passé de ce prince humble qui voudrait tellement bien faire. La narration, elle, suit l’intrigue, et adopte donc un rythme plutôt posé qui n’est pas pour me déplaire. Enfin, les personnages sont vraiment vivants et attachants, surtout les deux protagonistes, Xie Lian et San Lang, qui se complètent bien et forment un duo plutôt attendrissant. Si je les apprécie beaucoup tous les deux, je garde tout de même une légère préférence pour San Lang et son humour volontiers provocateur. Rien qu’à le voir arborer son sourire en coin, on sait que quelqu’un va en prendre plein la tête, et poliment en prime ! Et pour ceux qui s’inquiètent de la partie romance, c’est mis en scène de manière très délicate et elle suit sa propre évolution parallèlement au reste de l’intrigue, un vrai plaisir par rapport à d’autres séries qui balancent ça telle une brique dans une flaque d’eau. En résumé. Heaven’s Official Blessing est pour moi une perle que je recommande vivement à tous !

Xefed : J’ai bien apprécié cette série même si elle vous retourne les méninges pour comprendre tous les tenants et aboutissants de l’histoire. Avec cette première saison, on ne fait que survoler tout l’histoire et l’univers qui se trouvent derrière et on ne peut qu’être émerveillé par la manière de mettre en scène les éléments qui nous sont présentés. Pour moi, on n’a fait qu’apercevoir l’univers et toutes les relations et intrigues qui relient les dieux. Pour ce qui est du héros, il me semblait un peu niais au départ mais j’ai assez vite changé mon jugement. Xie Lian est en réalité beaucoup plus malin qu’il n’y paraît, même s’il joue volontairement le lent d’esprit. Cela lui permet de comprendre pas mal de choses sans jamais devoir recourir à la force. C’est malin et retord, j’adore. Ajoutez à cela des musiques magnifiques, des graphismes au top, et cette série se classe facilement dans mon top 10 des animes de 2020.

Keul : Je rejoins Mikaua et Xefed sur la beauté de la série. Les graphismes sont magnifiques et les musiques vous plongent dans l’histoire avec efficacité. Tout est poétique, que ce soit dans la mise en scène typique des animes chinois ou dans la manière d’amener l’histoire. Il vous faudra faire preuve d’un peu de concentration pour percevoir tous les éléments importants de l’intrigue car presque chaque scène montrée a de l’importance. Peut-être pas immédiatement, mais quelques épisodes plus tard. Adeptes des fusils de Tchekhov, vous allez être servis avec cette série mais ceux-ci seront discrets et rarement sous la forme attendue. Du bonheur pour ceux et celles qui apprécient que tout ne leur soit pas expliqué de but en blanc. Un petite perle donc, à voir absolument.

Bande annonce

https://youtu.be/YsBCV_OT-wk

Sources

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.