La série “Histoires de moine et de robot” décrit la rencontre et les discussions d’un(e) humain(e) et d’un robot, des siècles après que ces derniers aient accédé à la conscience et laissé tomber leurs outils avant de disparaître dans la forêt.

Couverture du tome 1 d'histoire de moine et de robot

Le tome 1 de la série

Fiche technique

  • Autrice : Becky Chambers
  • Titre de la série : Histoires de moine et de robot
  • Titre original de la série : Monk and robot
  • Titres des volumes :
    • Un psaume pour les recyclés sauvages
    • Une prière pour les cimes timides
  • Titres originaux des volumes :
    • A psalm for the wild-built
    • A prayer for the crown-shy
  • Genre : Science-fiction, Solarpunk
  • Nombre de volumes : 2 (série en cours ?)
  • Niveau : Lecteur moyen

Bibliochimie

Si un alchimiste voulait recréer ce livre dans son alambic, quelles choses pourrait-il utiliser comme ingrédient ?

– Un monde paisible ayant frôlé la catastrophe mais ayant su se reconstruire

– Un robot surprenant et très sympathique

– Une recherche de sens de la part de lea moine Dex

A quoi s’attendre ?

Des siècles auparavant, les robots de Panga ont accédé à la conscience. Ils ont alors laissé leurs outils derrière eux et ont disparu dans la forêt ; nul ne les a revus depuis.

Dex a choisi d’être moine du thé, apportant le réconfort d’une oreille attentive et d’une boisson chaude aux gens qu’iel rencontre lors de ses tournées. Mais lors d’un passage hors des chemins habituels, iel aura la surprise de voir un robot arriver à son campement pour prendre des nouvelles des humains et poser une question : “De quoi les gens ont-ils besoin ?”

Vaste sujet que les deux nouveaux compagnons de route vont tâcher d’explorer ensemble.

Solarpunk, une science-fiction optimiste

À l’heure où l’optimisme est souvent considéré comme de la naïveté, le solarpunk, dérivé du cyberpunk, ramène de l’espoir et une vision résolument optimiste face à un avenir incertain. Anti-dystopiques, les oeuvres de ce style dépeignent des mondes qui, sans être parfaits, ont su prendre le bon virage et allient désormais technologie et écologie, utilisant les énergies renouvelables – principalement le solaire – et vivant dans le respect de leur environnement.

Ce nouveau sous-genre de la science-fiction profite au passage d’intégrer l’évolution des moeurs de manière positive, et intègre ainsi tout naturellement des aspect de la vie telles que la sexualité, l’éducation ou le genre, dans une perspective très ouverte.

Avis de la Rédac’

Mikaua : Le titre de la série Histoires de moine et de robot a aussitôt titillé ma curiosité, car robots et moines ne sont pas des concepts qu’on associe spontanément. Et cette association fonctionne pourtant très bien : les deux protagonistes sont tous deux un peu différents de ce à quoi on s’attend, entre lea moine qui va à la rencontre des gens au lieu de rester dans un monastère, et le robot qui fait volontiers des approximations et semble d’un optimisme inébranlable. Leurs interactions en sont d’autant plus savoureuses ! Je n’ai encore lu que le premier tome, mais j’ai déjà hâte au second ! C’est également le premier roman de solarpunk qui me passe entre les mains, et j’ai été agréablement surprise de découvrir un monde qui n’est certes pas une utopie mais qui est plein d’optimisme, et qui adopte un point de vue résolument positif face aux thématiques tant sociales qu’écologiques. Cela change de la noirceur cynique des innombrables dystopies qui sont tant à la mode actuellement, que ce soit dans les livres ou d’autres médias. Une très belle découverte que la série Histoires de moine et de robot, avec en prime des tomes peu épais, que je ne peux que conseiller à tous !

Sources

Sur le solarpunk, le site d’arte

<

p align=”JUSTIFY”>Le tome 1 de la série