Kiki la petite sorcière

Partie pour son année d’apprentissage dans une nouvelle ville, Kiki doit trouver sa place et proposer ses services en tant que jeune sorcière. Mais pas facile de trouver un métier quand la seule chose pour laquelle on est douée est de voler sur un balai.

Kiki la petite sorcière est le cinquième film d’animation réalisé par Hayao Miyazaki pour le studio Ghibli. Il s’agit de l’adaptation d’un livre japonais pour les enfants d’Eiko Kadono.

Informations techniques

L’affiche du film

  • Titre original : 魔女の宅急便 – Majo no takkyūbin
  • Titre français : Kiki la petite sorcière
  • Date de sortie : 29 juillet 1989
  • Durée : 102 minutes
  • Réalisateur : Hayao Miyazaki
  • Compositeur : Joe Hisaishi
  • Producteur : Tōru Hara
  • Studio d’animation : Studio Ghibli
  • Genre : Animation, Aventure, Fantastique
  • Nationalité : Japon

L’histoire en quelques mots

Le service de livraison de Kiki

Kiki est une jeune sorcière vivant avec sa famille. Durant sa treizième année, elle doit partir s’établir dans une autre ville durant une année afin proposer ses services de sorcière et d’entamer son apprentissage. Mais difficile pour Kiki de savoir ce qu’elle désire proposer, car à part voler sur son balai, elle ne possède presque aucun autre pouvoir magique. Qu’à cela ne tienne, elle décide d’ouvrir un service de livraison rapide par les airs. Débute alors son intégration dans la ville où elle s’est installée, découvrant ses habitants et tentant de les aider au mieux de ses capacités.

Des thématiques propres à l’adolescence

L’œuvre se centre sur Kiki et son adolescence, traitant d’un grand nombre de thèmes propres à cette période particulière de la vie. La compréhension de soi est au centre de l’histoire. Avec l’appréhension de ses pouvoirs mais également de ses sentiments, le questionnement sur sa position dans cette nouvelle ville, les expériences de la petite sorcière peuvent facilement trouver des échos pour ceux et celles qui traversent cette période difficile de leur vie. Non seulement l’héroïne doute, mais elle envisage d’abandonner à plusieurs reprises avant de se remettre à la tâche, aidée par les amis qu’elle s’est fait lors de ses livraisons.

La boulangerie dans laquelle Kiki prendra ses quartiers

Le message véhiculé par l’œuvre est, à l’instar des autres œuvres d’Hayao Miyazaki, complexe et peut être interprété à différents niveaux. Au-delà de cette intégration et de cette compréhension de soi, Kiki est présentée comme une jeune personne vertueuse selon les critères de la société japonaise. Elle est gentille, serviable, polie, et n’hésite pas à mettre ses intérêts personnels après ceux des autres. Grâce à cela, elle se fera de nombreux amis qui l’aideront lors des périodes de doute et qui lui permettront de s’émanciper et de parfaitement s’intégrer dans la société de sa nouvelle ville.

Quand la magie côtoie la technologie

Même si elle n’est pas abordé directement, l’opposition entre la magie et la technologie est un autre point central de l’œuvre. Lors de l’arrivée de Kiki dans sa nouvelle ville, on constate que le fait de voir une sorcière sur son balai surprend les passants les plus jeunes alors que les personnes plus âgées paraissent émerveillées et un peu nostalgiques. La confrontation entre la magie et la technologie est d’ailleurs parfaitement illustrée lors de l’arrivée de Kiki, qui manque de produire un gigantesque accident de circulation. Mais finalement, Kiki parvient à s’intégrer dans cette société et à sauver son ami alors que la technologie fait justement défaut. Un petit message à peine caché par l’auteur afin que nous gardions en nous une part de magie pour nous sauver du développement explosif de la technologie à notre service.

Des décors magnifiques qui foumilles de détails

La pérennisation du studio Ghibli

Après le gigantesque succès de Mon voisin Totoro, Kiki la petite sorcière connaît également un succès très important. Sa réception par les fans du studio Ghibli est tel que le film parvient à pérenniser le tout jeune studio d’animation. Avec les produits dérivés de la série et les nombreuses entrées au cinéma, le studio est désormais capable de se développer et de se lancer dans des projets de plus grande envergure.

Avis de la Rédac’

Keul : Kiki la petite sorcière nous offre un nouveau panel de thématiques intéressantes et traitées, comme toujours, de manière très intelligente par Miyazaki. Le film aurait pu être niais et peu intéressant, mais l’auteur parvient à nous proposer des émotions et à installer une tension constante au sein du film, rendant le tout passionnant à suivre. Que ce soit au niveau du développement des personnages et particulièrement celui de Kiki, au niveau des décors féériques, fourmillant de détails et de réalisme, ou au niveau de la bande son qui est absolument magnifique, Kiki la petite sorcière est une réussite sur tous les points. Le meilleur moyen de s’en rendre compte est encore de le visionner, chose que je ne peux que vous encourager à faire sur ce n’est pas déjà fait.

Bande annonce

Source des images

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 3 juin 2022

    […] 1989 : Kiki la petite sorcière […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.