Kill Blue est une série de manga japonaise écrite et illustrée par Tadatoshi Fujimaki, prépubliée dans le magazine hebdomadaire Shōnen Jump de Shueisha.

On y suit les aventures de Juzo Ogami, un ancien tueur à gages de 40 ans revenu un enfant à la suite d’un accident impliquant l’une de ses cibles.

Informations techniques

Le visuel de la série
  • Titre original : キルアオ – Kiru Ao
  • Titre français : Kill Blue
  • Auteur : Tadatoshi Fujimaki
  • Origine : Japon
  • Genre : Action, comédie
  • Sous-catégorie : Manga
  • Type : Shōnen
  • Éditeur VF : –
  • Année : 2023
  • Nombre de volumes parus : 4
  • Statut : prépublication du Manga+
  • Âge conseillé : 14+

Pour vous mettre en appétit

Une planche noir et blanc pour se faire une idée du style de l'auteur.

Juzo Ogami est un homme de 40 ans qui travaille pour le syndicat des assassins Z.O.O. Exerçant le métier de tueur à gages, il est l’un des meilleurs éléments de l’organisation. Au cours de l’une de ses missions visant à arrêter la société génétique Mitsuoka Pharmaceuticals, il est piqué par une guêpe qui modifie son ADN, faisant régresser son âge à 12 ans. Etant dans l’impossibilité pour lui de continuer son métier de tueur à gages, il est envoyé dans un collège fréquenté par la fille du chef de son organisation afin de s’assurer qu’elle est bien en sécurité.

Mais pour Ogami, qui n’a jamais suivi de cursus scolaire, cette nouvelle mission pourrait bien s’avérer être la plus compliquée de sa carrière, plus encore quand il apprendra que cette école est fréquentée par Noren Mitsuoka, l’héritière de Mitsuoka Pharmaceuticals, et que celle-ci détient peut être la clé pour qu’Ogami retrouve son état normal.

Une seconde chance de vivre sa vie

Si le rajeunissement du héros est là pour apporter un comique de situation, avec les nombreuses maladresses d’un homme de 40 ans bloqué dans un corps d’enfant, ce dernier permet également une introspection des plus intéressantes sur la chance qui est donnée à Ogami de vivre la vie d’enfant qui lui avait été refusée jusque-là.

C’est avec plaisir que nous le suivons découvrir les études, les activités extrascolaires et autres sorties entre amis, activités durant lesquelles il aura une seconde chance d’être un enfant sans autre obligation que de découvrir le monde, ou presque.

Avis de la Rédac'

Keul : Kill Blue se présente comme une autre série d’espion/Assassin qui tente de se faire une place dans le paysage du manga alors que d’autres séries du même genre ont connu un gros succès ses dernières années.

Difficile donc, vous l’aurez certainement compris, de ne pas comparer cette série à l’excellent Spy x Family qui nous offrait un doux mélange entre tranche de vie, scène d’action et comédie, surtout que Kill Blue reprend peu ou prou les mêmes thématiques. Alors est-ce que Kill Blue parvient à se faire une place parmi les séries du même genre ?

Oui et non je dirais. Si l’idée de base fonctionne (même si elle rappelle la série détective Conan), elle n’est là que pour amener le comique de situation. Le héros est un « vieux » quarantenaire qui n’a jamais rien connu d’autre que sa vie de tueur à gages et il va devoir apprendre à aller à l’école et suivre des cours comme le commun des mortels.

Ça peut être drôle par moments, mais c’est un peu malaisant quand l’héroïne commence à avoir des sentiments pour Ogami. On le rappelle, il a 40 ans et sa camarade doit en avoir à peine plus de 12, même si visuellement on a plus l’impression qu’elle en a 16. C’est assez limite mais assez récurrent comme thème dans le manga japonais. Parlant du dessin, celui-ci est bien maîtrisé et les séquences d’action sont globalement propres et simples à lire, avec un découpage dynamique qui plus est.

Je suis juste un peu plus critique envers le visuel donné aux collégiens, qui semblent plus proches de la vie active que ce qu’ils devraient être. Mais la série reste très sympathique au final, malgré ces quelques petits couacs. L’humour fonctionne bien, l’action est efficace et les questionnements des protagonistes bien amenés. A lire si vous en avez l’occasion

Sources