Ni no kuni

Ni no kuni est un film d’animation japonais réalisé par Yoshiyuki Momose, adapté des deux jeux-vidéo d’aventure “Ni no kuni : La Vengeance de la sorcière céleste” et “Ni no kuni II : L’Avènement d’un nouveau royaume”. 

Informations techniques

L’affiche du film Ni no kuni

  • Titre original : 二ノ国
  • Titre français : Ni no Kuni
  • Date de sortie : 23 août 2019
  • Durée : 106 minutes
  • Scénariste : Akihiro Hino
  • Réalisateur : Yoshiyuki Momose
  • Producteurs : Hiroyoshi Koiwai
  • Studio d’animation : OLM
  • Musiques : Joe Hisaishi
  • Genre : Action, Aventure, Fantastique, Fantasy
  • Thème : Amitié, Magie, Maladie, Responsabilités
  • Nationalité : Japon

L’histoire en quelques mots

Ni no kuni univers

Les protagonistes sont envoyé dans un monde d’apparence médiéval

Yû, Haru et Kotona sont de jeunes collégiens et des amis d’enfance qui aiment passer leur temps libre ensemble. Un jour, alors qu’ils rentrent chez eux après les cours, un assassin dégageant une aura maléfique apparaît au détour d’une ruelle pour s’en prendre à Kotona. Arrivant de justesse à contacter Yû, ce dernier, en chaise roulante, ne pourra cependant pas la sauver, la rejoignant au moment où l’assassin commettait son crime. Il est alors rejoint par Haru et les deux garçons se mettent à la poursuite de l’assassin, mais manquent de mourir écrasés par deux camions. Ils se retrouvent alors projetés dans un monde fantastique, peuplé de créatures plus incroyables les unes que les autres. Désireux de sauver leur amie au plus vite, ils se mettent aussitôt à la recherche d’un moyen pour regagner leur monde. C’est lors de cette recherche qu’ils feront la rencontre de de la Princesse de cet étrange royaume nommé Estavani, qui non seulement semble être la jumelle parfaite de Kotona, mais qui partage également la blessure que leur amie. Pour quelle raison les deux amis se sont-ils retrouvés projetés dans ce monde et pourquoi la Princesse ressemble-t-elle à leur amie ? Répondre à ces questions leur permettra de découvrir des dangers qui s’étendent bien au-delà de la vie de leur amie, et que ce monde et le leur sont sur le point d’être bouleversés par un danger mortel.

Une inspiration plus qu’une adaptation

Ni no kuni personnages

Des personnages dont le design est très proche de celui des deux jeu vidéo

Proposer un film qui se veut l’adaptation de deux jeux-vidéo aussi connus que Ni no Kuni peut faire craindre le pire, car les adaptations de ces dernières années souffrent toutes de gros problèmes au niveau de leurs histoires et du respect des univers desquels ils sont adaptés. On peut cependant se rassurer, Ni no Kuni ne reprend les histoires d’aucun des deux jeux dont il est censé être adapté, mais s’inspire plutôt de l’univers et des thématiques qui reviennent dans les deux jeux. On y retrouve nombre d’éléments phares, comme les races animales dominantes de l’univers fantastique de Ni no Kuni, la lutte du Bien contre le Mal, les liens avec notre monde et les actions effectuées dans un monde qui se répercutent dans l’autre. Pour le reste, l’auteur se permet quelques ajouts qui s’intègrent assez bien dans l’univers pourtant déjà riche de cette licence.

Avis de la Rédac’

Keul : Ce film d’animation est plaisant à regarder, même si on regrettera une animation parfois un peu en dessous de ce qu’il se fait de nos jours. Les finitions auraient, par exemple, mérité un peu plus de soin, tout comme les décors en arrière-plan, surtout venant de personnes ayant travaillé sur d’autres films du Studio Ghibli. Les musiques sont magnifiques, mais rien de plus normal puisqu’il s’agit de celles tirées des jeux et orchestrées de main de maître par Joe Hisaishi, qui collabora ou composa la majeure partie des bandes-sons et musiques des films du Studio Ghibli. Loin d’être une simple adaptation, le film tente de proposer quelque chose de nouveau en s’appuyant sur les fondamentaux de la série et l’histoire, bien qu’un peu classique, correspond bien à l’univers des jeux. On regrettera néanmoins certains passages trop rapides et explications sorties du chapeau qui viennent justifier le combat final et qui cassent complètement le rythme. Au final, le film est beau, l’histoire assez intéressante, mais manque d’une peu de lustre et de soin dont aurait bénéficié un film du Studio Ghibli.

Ni no kuni protagonistes

Les trois protagonistes de l’histoire

Xefed : Moi qui ai adoré les deux jeux vidéo du même nom, j’attendais ce film au tournant et je dois dire que je n’ai pas été aussi déçue que ce à quoi je m’attendais. L’histoire est sympa et possède quelques rebondissements intéressant. Mais ça reste assez basique au final. Princesse en détresse qui doit être sauvée par deux héros. Un amour impossible entre l’un des héros et la princesse, le combat entre les deux anciens amis, j’ai presque l’impression que tout cela était un peu forcé. Dommage, parce que même si la notion de Bien et de Mal dans Ni no Kuni est importante, le premier principe qu’on y apprend est que tout n’est pas manichéen. Passer à côté de ça, c’est un peu passer à côté de l’essentiel. Pour l’animation, ça reste assez joli même si je continue à dire que l’incrustation de 3D dans ce genre d’animation n’apporte pas grand-chose d’autre que sortir le spectateur de l’action. En conclusion, cette inspiration (parce que je refuse de parler d’adaptation) est tout de même réussie et fera découvrir le monde de Ni no Kuni aux néophytes. Pas certaine cependant que cela leur donne envie de découvrir les jeux.

princesse

La princesse, qui possède la même apparence que Kotona

Mikaua : Je rejoins l’avis de mes deux collègues. A titre personnel, j’ai bien aimé le premier Ni no Kuni – même si je ne l’ai pas terminé (TROP de jeux à finir) – et je n’ai pas touché au second, ce qui me place quelque part entre les néophytes et les connaisseurs. Pour moi, l’histoire est plaisante, mais je trouve qu’ils auraient pu faire un peu plus d’efforts pour amener de manière moins flagrante les divers scènes classiques du genre dont ils se sont servis et cités par Xefed ci-dessus : même moi – généralement trop bon public pour remarquer les ficelles – je les ai vus venir à des kilomètres, ce qui m’a empêché de vraiment plonger dans l’histoire. Autre souci scénaristique, les motivations de l’antagoniste sortent absolument de nulle part : il m’a fallu mettre le film en pause, revenir en arrière et regarder une seconde fois la scène où il s’explique pour comprendre – et encore, ça restait flou. Sachant que cette scène, classique oblige, se passe juste avant le “combat final”, c’est clairement un souci de narration. Faute d’avoir été préparé, ne serait-ce qu’un peu, par quelques informations distillées en amont, ce qui aurait dû être un grand moment tombe à plat et laisse le spectateur avec de gros points d’interrogation. Vraiment dommage, Outre ces points noirs, on a un bon film, qui fera passer un agréable moment, mais qui reste plus une inspiration qu’une réelle adaptation de Ni no Kuni.

Bande annonce

Sources

https://www.imdb.com/

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.