Lore Olympus revisite le mythe de l’enlèvement de la déesse Perséphone par le dieu Hadès, ainsi que la mythologie grecque en générale, de façon moderne et avec des relations bien plus détaillées et réalistes entre les différents personnages.

Couverture du tome 1 de Lore Olympus

Fiche technique

  • Titre : Lore Olympus
  • Auteure : Rachel Smythe
  • Type : Franco-belge / Webtoon
  • Origine : Amérique
  • Genre : Fantasy, Mythologie, Romance
  • Editeur version française : Hugo BD
  • Sens de lecture : Européen
  • Année : 2022- (2021 en anglais)
  • Nombre de tomes : 3 (4 en anglais) / Plusieurs chapitres d’avance en anglais sur Webtoon
  • Statut : En cours
  • Niveau : Lecteur moyen
  • Age conseillé : 16+

A quoi s’attendre ?

Zeus, roi des dieux, donne une grande fête chez lui ; et bien sûr, tous le monde est invité. Alors que Hadès, dieu des Enfers et accessoirement le businessman de la famille, s’est retiré dans un coin avec ses frères Zeus et Poséidon pour digérer le fait que la nymphe avec qui il sort l’ait – encore une fois – laissé seul à la dernière minute, son regard tombe sur une jeune déesse inconnue : Perséphone, fille unique de la déesse Déméter. Déjà sous le charme, il aura ces mots malheureux : “Je trouve qu’Aphrodite fait pâle figure à côté”.

Hadès et Héra à la fête - Lore Olympus tome 1

Hadès, arrivant seul à une fête qu’il aurait volontiers esquivé

Et même nous autres mortels savons combien les dieux et déesses peuvent s’avérer revanchards. Ni une ni deux, Aphrodite va appeler son fils en renfort pour jouer à Hadès un tour à sa façon…

Aventures des dieux et thèmes difficiles

Dans Lore Olympus, Rachel Smythe n’hésite pas à aborder des thèmes difficiles tels que la maltraitance physique ou psychologique, les traumatismes sexuels et les relations toxiques. La mythologie grecque lui offre pour cela un terrain de choix, car elle regorge d’exemples – il n’y a pas besoin d’être expert du sujet pour avoir en tête ne serait-ce que les multiples aventures de Zeus.

Ces thèmes sont extrêmement bien traités par l’auteure et permettent de mettre en lumière des sujets importants. Ils peuvent toutefois mettre certains lecteurs mal à l’aise, et l’auteure a agi en conséquence en ajoutant au début de chaque tome une mise en garde prévenant les lecteurs. Sur internet, les chapitres contenant ces thèmes sont signalés en haut de la page de manière claire et bien visible.

Perséphone et Déméter - Tome 1 de Lore Olympus

Perséphone/Coré et sa mère Déméter

Avis de la rédac’

Mikaua : Je suis tombée sur Lore Olympus totalement par hasard sur la plateforme de bande-dessinées en ligne Webtoon, et ce fut une véritable claque. D’abord, le dessin est vraiment original : tout en couleurs à la manière d’un tableau fauviste, avec des décors et des personnages au style épuré qui vont à l’essentiel ; et tout cela sans perdre le moins du monde en expressivité. Rien que grâce à cela, la série sort du lot, et dans le bon sens. Ensuite, j’ai adoré l’idée de faire du monde des dieux un monde moderne, qui doit apparaître d’autant plus résolument magique aux mortels de la Grèce ancienne. Cela rapproche beaucoup le lecteur du récit et facilite énormément l’immersion lors de la lecture, tout en offrant un jeu d’opposition très intéressant entre l’apparence des dieux dans le monde Mortel et celle qu’ils ont en Olympe ou aux Enfers – personnellement, je ne me lasse pas de voir Hadès, Zeus et tous les autres jongler entre les toges et le costard-cravate, voire la chemise hawaïenne. Enfin, je suis une amatrice de bonnes histoires bien racontées, et là Lore Olympus envoie du très lourd. L’auteure est partie d’un mythe extrêmement connu et a réussi non seulement à le moderniser, mais à lui donner une toute autre tournure, et en prime à tisser dans l’intrigue principale quantité d’autres mythes grecs connus pour donner au final un tout cohérent et… je dirais “naturel” faute de trouver un meilleur mot. C’est comme si la mythologie vue du côté des dieux avait toujours été ainsi et que la version que nous connaissons ne soient que des fragments perçus par les mortels. Cerise sur le gâteau, l’auteure n’hésite pas à aborder des thèmes très durs, mais en le faisant extrêmement bien, avec beaucoup de respect. Vraiment, chapeau bas à ce chef d’œuvre qu’est Lore Olympus, et je recommande vivement à tous de le lire.

Xefed : Comme l’a dit Mikaua, la grande force de la série est de reprendre quelque chose de très connu pour le mettre au goût du jour. Et Lore Olympus le réussit parfaitement. J’adore la transcription très moderne de la mythologie grecque avec l’intégration des réseaux sociaux et paparazzi divins qui ajoutent, comme dans notre monde, une part assez sombre et toxique au monde des dieux. Les dieux deviennent des sortes de stars aux yeux des mortels et le parallèle est assez bien vu. Au niveau des thèmes abordés, c’est du lourd. Outre les réseaux sociaux et leur pression sociale, on passe par la toxicité de certaines relations, les notions de consentement et de viol (normal, vu que c’est de la mythologie grecque) et du fait que tout le monde semble vouloir se mêler de la vie des autres pour leur imposer leur vision du monde. C’est pesant comme thème mais super bien traité. Une petite perle.

Keul : A force d’entendre Xefed et Mikaua parler de cette série, j’ai profité que les deux premiers tomes soient à disposition pour me faire une idée de la série. Au final, je n’ai pas été déçu. Lore Olympus est magnifique, autant au niveau de ses dessins que des palettes de couleurs propres à chaque personnage. Mais c’est surtout au niveau de son scénario et de la maîtrise des thèmes abordés que Lore Olympus brille. L’auteure a su aborder ceux-ci de manière très intelligente et avec tact et délicatesse, sans pour autant les édulcorer ; et ça, c’est une réussite qui mérite d’être mentionnée !

Sources

Le webtoon

Les BD papier

La bédéthèque

Le site de l’éditeur