Population : 2

Population : 2 nous conte la lutte de Lilith, dernière survivante de l’espèce humaine, qui s’est éteinte après une guerre mondiale nucléaire.

Informations techniques

L’affiche du film

  • Titre : Population : 2
  • Année : 2012
  • Genre : Post-Apocalyptique
  • Réalisateur et Scénariste : Gil Luna
  • Production : Gil Luna
  • Avec : Suzanne Tufan, Jon Ashley Hall, Shelly Lipkin
  • Origine : États-Unis
  • Durée : 83 minutes
  • Âge conseillé: 14+

A quoi s’attendre

Depuis qu’une guerre nucléaire mondiale a éradiqué toute trace de vie sur terre, Lilith doit composer avec son statut de dernier être humain en vie. Tous les jours, elle tente de survivre dans un monde à l’abandon, cherchant de quoi se nourrir et de quoi subsister. La nuit, ses rêves la ramènent à son ancienne vie. Même si celle-ci était loin d’être parfaite, elle donnerait désormais tout pour que tout redevienne comme avant.

Un monde de solitude… et de silence

Avis de la Rédac’

Keul : Je suis tombé sur ce film par hasard, un soir où je n’avais rien prévu de regarder, et je suis resté bloqué devant. Pas parce qu’il est intéressant, ni pour son scénario, et encore moins pour les effets spéciaux, mais parce que Population : 2 fait partie de ces œuvres qui sont si vides qu’on se sent absorbé dans le néant absolu qu’elles créent. Alors, il paraît que c’est un remake d’un film qui s’appelait Population : 1, mais je ne pense pas qu’on puisse réellement parler de remake. C’est lent, il ne se passe presque rien. Tout le film est vide et les maigres questions qu’il pose ne trouvent pas de réponse, c’est incroyable !  En plus de la lenteur à laquelle avance l’histoire, on ajoute des scènes réutilisées à plusieurs reprise. Non, décidément, Population : 2 est l’une de mes pires expériences cinématographiques de ces dernières années.

Xefed : Mais quelle horreur ! Je ne suis pas fan de post-apocalyptique, mais là, on atteint des sommets. C’est une catastrophe du début à la fin. Il ne se passe rien durant plus d’une heure. Seule l’histoire du passé de Lilith est un peu intéressante, mais il manque un grand bout d’histoire pour qu’on comprenne. Comment Lilith a-t-elle survécu à ce qui a tué le reste de la planète ? Pas important selon le scénariste. Comment survit-elle dans un monde post-nucléaire sans protection ? On s’en fiche. Où va-t-elle ? Quels sont ses buts, ses espoirs ? Rien à faire, ce n’est pas important. Qu’est-il advenu de ceux qui se sont protégés dans les bunkers blindés de technologie ? Ils sont visiblement morts, mais pas Lilith – qui était en robe de coton dans son jardin quand le monde a brûlé. Ça m’énerve, cette histoire. Un peu de cohérence, que diable ! Et cet avion qui balance la première bombe, ce maudit avion en mode Flight Simulator !! Ça ne fait même pas boum à la fin !!! Bref, je ne recommande pas ce film et le seul endroit où il a sa place, c’est dans nos Abysses !

Bande annonce

Sources

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.