Inspiré des romans éponymes de Larry Niven, et plus exactement du cycle de l’Anneau-Monde, Ringworld est un jeu de rôle de science-fiction se déroulant dans un monde artificiel récemment découvert et réunissant des milliers de mondes inexplorés.

Informations techniques

Le visuel de la base
  • Titre : Ringworld
  • Type : Science-Fiction
  • Édition : Chaosium
  • Année : 1984
  • Système de jeu : Basic Role Playing
  • État actuel : Paru
  • Langue : Anglais

Histoire et univers

Un jeu basé sur l'exploration de nouveaux mondes

900 ans après notre ère, soit aux prémices du 29ième siècle, les scientifiques font une découverte qui va changer à jamais notre compréhension de l’espace. A la limite de l’Espace-Connu, un anneau titanesque de 970 millions de kilomètres tournant autour de son étoile et réunissant des milliers de mondes vient d’être découvert, ouvrant la voie à de nouvelles explorations spatiales. Une expédition est alors immédiatement montée pour explorer ce nouveau monde qui, à n’en pas douter, n’est pas une création naturelle.

Système de jeu

Le système de jeu de Ringworld est Basis Rolpaying Chaosium et emploie donc le d100 pour la résolutions des actions des joueurs. Il se base également sur des pourcentages de maîtrise dans les compétences, en faisant un jeu facilement abordable pour les joueurs débutants mais assez complexe pour offrir de la difficulté aux joueurs expérimentés.

Création de personnage

Des personnages jouables pouvant appartenir à différentes races

Ringworld permet aux joueurs d’incarner des humains originaires d’une douzaine de planètes qui constituent l’Espace Humain, mais aussi des Marionnettistes, sorte d’herbivores à deux têtes et trois pattes férus de technologie, ou des Kzin, des humanoïdes félins carnivores au pelage orangé aussi valeureux qu’ils peuvent être agressifs.

Lors de la création d’un personnage, celui-ci est tout d’abord défini par le choix de son monde d’origine, qui déterminera la valeur étalon de la gravité à laquelle il est habitué et qui interviendra quand le personnage voyagera sur d’autres mondes. Puis par le choix de sa race, qui influencera certaines de ses caractéristiques.

Plusieurs autres éléments se déterminent ensuite de manière aléatoire, comme les défauts, l’âge du personnage, et ses caractéristiques. Celles-ci sont au nombre de huit, à savoir : Force, Taille, Constitution, Intelligence, Pouvoir, Dextérité, Apparence et Éducation. Divers ajustements de ces dernières découlent du monde d’origine et de la race du personnage.

Des caractères spécifiques directement dérivés de la races des personnages

Divers attributs secondaires comme les modificateurs de dommages, les points de vie, la santé, idée, chance, esquive, découlent de ces caractéristiques.

Les compétences sont déterminées par des pourcentages de maîtrise. Lors de sa création, un personnage dispose de trois réserves de points : éducation, carrière et intérêts. Chacune de ces réserves possède un certain nombre de points dérivés des caractéristiques qui lui permet de monter le pourcentage de maîtrise des compétences associées

Résolution des actions

La base du système de jeu est identique aux règles de Basis Rolplaying Chaosium. Pour réussir une action, un joueur doit obtenir un score inférieur à sa compétence lors du lancer d’un dé à cent faces.

Lors de jet d’opposition, par exemple pour lutter contre l’inertie d’un objet, déverrouiller une porte, etc., le pourcentage d’opposition est déterminé sur la Table universelle de Résistance.

Entre Espace-Connu et Ringworld

Si l’Espace-Connu, qui réunit plus de 10’000 mondes répartis dans une sphère de 80 années-lumière, de diamètre est vaste, il n’est que peu employé lors des scénarios et campagnes et sert principalement de background aux histoires de personnages et civilisations incarnées par les joueurs.

Une technologie axée sur l'exploration

Presque toutes les aventures se déroulent dans le Ringworld, ce vaste anneaux artificiel découvert quelques années auparavant et qui cristallise toutes les convoitises. Le Ringworld abrite quelque 30 billions d’habitants intelligents et plus de 2000 espèces d’hominidés. Le Ringworld colle au plus près des descriptions de la série de romans de Niven du même nom. Après la publication du jeu, The Ringworld Throne et Ringworld’s Children sont venus enrichir l’univers avec de nouveaux mondes, de nouvelles races et de nouvelles descriptions.

Sortir du matériel d’origine

Le jeu de rôle Ringworld va cependant plus loin que les séries de romans dans lesquelles il puise son background, car ces dernières n’ont pas été conçues pour être adaptées en jeu de rôle. Ringworld pousse donc plus avant les descriptions technologiques, les mondes et leur fonctionnement, mais également les races, leurs interactions, leurs pouvoirs, leurs points forts et leurs faiblesses, s’éloignant par la même occasion du matériel de base proposé dans les romans. La qualité du jeu de rôle a cependant été tellement appréciée de l’auteur que ce dernier s’en est inspiré pour la série de romans Man-Kzin Wars, enjoignant les lecteurs à considérer les descriptions du jeu comme canon pour l’univers des romans de Ringworld.

Des explorations qui ne sont pas sans danger

Un jeu d’exploration plus qu’un jeu de voyage

Contrairement à d’autres jeu de rôle purement SF, comme Traveller par exemple, Ringworld ne traite pas des voyages spatiaux, de la construction et customisation de vaisseaux, ni des combats et poursuites dans l’espace. Ringworld s’axe sur l’exploration et la découverte de nouveaux mondes et de nouvelles civilisations, un peu comme dans Stargate SG-1 Roleplaying game. Et bien que le Ringworld soit très vaste et comporte plusieurs milliers de mondes, nombre de joueurs se sont sentis limités par ce dernier et les règles empêchant de voyager dans l’Espace-Connu.

Un jeu où l’intelligence prime

Ringworld fait la part belle à la réflexion de la part des joueurs car nombre de mondes qu’ils explorerons ou ennemis qu’ils combattront seront plus avancés intellectuellement et technologiquement qu’eux. La majeure partie des affrontements se fait donc, si on suit les règles à la lettre, avec une désavantage de départ pour les personnages joueurs. Il leur faudra alors compenser en faisant preuve d’ingéniosité, d’intelligence, de ruse, de manipulation, et parfois même de tricherie pour arriver à survivre dans ces mondes.

Sources