Vita nostra / Marina et Sergueï Diatchenko

Vita nostra est un roman de fantasy russe qui vient mettre sans dessus-dessous notre terreau habituel de fantasy occidentale. On y suivra Sacha, une jeune fille sans histoire, qui va se voir imposer d’obéir aux directives insensées d’un homme mystérieux dans le seul but d’empêcher des répercussions sur sa famille.

Couverture du livre Vita Nostra

Fiche technique

  • Titre : Vita nostra
  • Titre original : Vita nostra
  • Fait partie de : Métamorphoses
  • Autres titres du triptique :
    • Numérique, ou Brevis est
    • Migrant, ou Brevi finietur
  • Auteur : Marina et Sergueï Diatchenko
  • Genre : Fantastique, Fantasy, Roman d’initiation
  • Editeur : L’Atalante
  • Année de sortie francophones : 2019
  • Niveau : Bon lecteur

Bibliochimie

Si un alchimiste voulait recréer cette série dans son alambic, quelles choses pourrait-il utiliser comme ingrédients ?

– Un enseignement tellement secret que même les élèves ignorent ce qu’ils font

– Un terreau slave peu connu qui ajoute au mystère

– Le doute, toujours présent, sur où placer la frontière entre réalité et… autre chose

A quoi s’attendre

Sacha, jeune fille vivant seule avec sa mère, avait une vie normale, jusqu’à ce que l’homme aux lunettes noires apparaisse et ne lui confie des tâches on ne peut plus étranges à effectuer. Si les conséquences en cas d’échec sont vagues, il semble bel et bien que des accidents arrivent aux proches de Sacha peu après chaque manquement. Terrifiée à l’idée d’être à l’origine d’une catastrophe, la jeune fille obéit à toutes les demandes de l’homme aux lunettes noires, ce qui va la mener à se retrouver étudiante à “l’Institut des technologies spéciales”. Forcée à entrer dans cet établissement dans un but et pour une carrière tout aussi mystérieux, Sacha va se retrouver confrontée à bien des bizarreries, car les élèves d’années supérieures sont étranges, et la matière enseignée complètement absurde.

De quoi y perdre son latin ; et les professeurs, aussi tyranniques qu’avares d’explications claires, ne vont rien faire pour arranger cela !

Petit plus

Vita nostra a gagné plusieurs prix, dont :

  • Prix imaginales 2020
  • Grand prix de l’Imaginaire 2020

Avis de la rédac’

Mikaua : Toujours avide de voir à quelle sauce la fantasy est accommodée ailleurs, j’ai volontiers plongé dans cette œuvre russe. Vita nostra est un roman dans lequel il est difficile d’entrer : il se passe dans notre monde, et pourtant on est confrontés très rapidement avec des phénomènes étranges. Seulement voilà, là où d’autres romans vont donner au moins quelques explications, avec Vita nostra, on est balancé dans l’inconnu tout autant que l’héroïne, un inconnu d’autant plus dérangeant que l’univers nous est, lui, bien connu. On se retrouve donc avec à l’arrière-plan un espèce de questionnement constant sur la réalité des phénomènes qui apparaissent : est-ce qu’ils sont vraiment provoqués par une force surnaturelle ? Est-ce qu’ils sont liés à l’homme aux lunettes noires ? Est-ce que ce ne sont que des coïncidences ? C’est la recherche d’une réponse à ces questions qui vont entraîner le lecteur à tourner page après page, grappillant chaque bribe de révélation jusqu’à atteindre la fin du roman. Si on arrive à passer outre le côté un peu “sec” du récit, particulièrement avare en explications, on peut trouver un roman intéressant, plus axé sur le mental, les intentions et la psychologie que sur l’action, qui fera découvrir une fantasy différente. A réserver toutefois aux bons lecteur et à déconseiller à ceux qui aiment sauter des pages lorsque ça manque d’action, car on peut vite se perdre si on ne suit pas le récit pas à pas.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.