The Wintertime Paradox est un recueil de nouvelles, racontant des histoires “de Seigneurs du Temps et de guirlandes de Noël”, pour citer la couverture. Les fans le savent, les fêtes de fin d’année sont toujours une période critique pour le Docteur, et ce recueil propose treize histoires (dans sa version augmentée) tout à fait dans l’esprit de Noël – façon Seigneur du Temps.

couverture de Wintertime paradox

Fiche technique

  • Auteur : Dave Rudden
  • Illustrateur : Alexis Snell
  • Fait partie de l’univers : Doctor Who
  • Genre : Science fiction
  • Première parution : 2020, 2021 pour l’édition augmentée
  • Nombre de pages : 426 (440 pour l’édition 2021, contenant une nouvelle de plus)
  • Niveau : Lecteur moyen
  • Langue : Anglais

Bibliochimie

Si un alchimiste voulait recréer ce livre dans son alambic, quelles choses pourrait-il utiliser comme ingrédient ?

– L’univers de la série Doctor Who, toutes saisons confondues

– L’ambiance des fêtes de fin d’année

– Une grosse louche d’humour anglais

A quoi s’attendre ?

The Wintertime Paradox offre douze histoires de Noël dans l’univers de Doctor Who, plus une treizième qui se rattache à l’arc “Time Lord Victorious” qui se décline sur plusieurs médias. Dans ces histoires, parfois le Docteur est le ou l’un des protagonistes, parfois il ne fait qu’une brève apparition, et parfois il est complètement absent et seulement mentionné par ses amis ou ses ennemis.

Et attention, il s’agit bien d’histoires de Noël comme l’univers de Doctor Who seul peut en offrir : certes, il y a des guirlandes, des sapins, des pulls en laine, de la neige, et/ou des chants de Noël, mais il y a également des aliens venus de tous les horizons possibles, des mondes étranges où rien ne se passe comme on s’y attend, des boîtes de conserve qui hurlent “Exterminate”, et beaucoup de gens qui courent.

Avis de la Rédac’

Mikaua : Même si la treizième Docteur est en train de la transférer sur le nouvel an, la série Doctor Who a une longue tradition d’épisodes spéciaux de Noël où les fêtes se font allègrement troubler par des aliens ou des catastrophes en tout genre. Et c’est là tout le sel de Wintertime Paradox : c’est un peu comme si on nous offrait treize petits épisodes spéciaux à savourer avec les chocolats/biscuits de Noël, blotti au coin du sapin. L’univers est extrêmement bien respecté et les différentes incarnations du Docteur bien représentées – pour ceux des nouvelles saisons, il n’a fallu que quelques lignes pour les reconnaître, et un coup d’oeil aux photos des plus anciens a suffi l’identification. Les autres personnages sont tout aussi bien rendus à l’écrit, et ceux qui sont créées juste pour ce recueil s’intègrent à merveille dans l’univers. C’est très bien écrit, et les illustrations de chapitres en noir et blanc rajoutent un peu à l’ambiance “conte de Noël”. Certaines nouvelles permettent une plongée intéressante dans les réflexions du Docteur et de certains personnages, et d’autres viennent simplement enrichir un univers déjà vaste dont on ne se lasse jamais. The Wintertime Paradox est comme le thé de Noël : pas une révolution, mais représentatif d’une ambiance bien précise dans laquelle on aime à se replonger. On aurait tort de se priver !

Sources

– Le livre

– La série Doctor Who

– La page wikipédia résumant les différents Docteurs (pour m’y retrouver dans ceux allant de 1 à 8)

Sources des images

<

p align=”JUSTIFY”>Le site de l’éditeur Penguin books