Le Monomythe de Campbell

Le concept du monomythe fut développé dans les années ’40 par Joseph Campbell. Campbell est un mythologue américain, également écrivain, professeur et conférencier, et a écrit de nombreux ouvrages ayant pour thème la mythologie comparée et la religion comparée. L’idée principale du monomythe est que tous les mythes, légendes et contes du monde entier racontent plus ou moins la même histoire et que tous ne seraient que des variations d’un schéma narratif unique qu’il nomme le monomythe. Campbell avance également que ce schéma narratif est lui-même lié aux structures de la psyché humaine. Bien que vigoureusement critiqué, son concept a été popularisé par les nombreux ouvrages écrits de sa main, ainsi que grâce aux conférences et émissions auxquelles il a participé. Aujourd’hui, ses ouvrages sont utilisés comme guides d’écriture par les auteurs, aussi bien au cinéma que dans la littérature ou dans les séries d’animation.

Structure du monomythe

Selon Campbell, la structure fondamentale du monomythe se compose 12 étapes qui se succèdent plus ou moins dans un ordre défini. Certaines petites variations dans cette succession peuvent exister, mais il est essentiel que toutes les étapes soient présentes. Plus simplement, Campbell considère que ces 12 étapes peuvent être se résumer en cinq grandes étapes, qui se découpent en petites étapes/choix :

  • Un appel à l’aventure, que le héros doit accepter ou décliner: cette première étape débute généralement dans un monde ordinaire qui est familier au héros. Mais survient alors un problème que le héros ne peut résoudre seul. Pour ce faire, il devra faire le choix de partir à l’aventure pour obtenir ce qui lui manque pour résoudre ce problème. Le départ ne se fait généralement pas de gaité de cœur et c’est généralement grâce à un guide que celui-ci débute.
  • Un cheminement d’épreuves, où le héros réussit ou échoue : cette partie sort du monde ordinaire du héros pour se centrer sur un monde « extraordinaire » pour celui-ci. Son aventure débute avec son lot de remises en question, de succès et d’échecs. C’est à ce moment pour le héros – toujours accompagné de son mentor/guide – qu’un compagnon vient le rejoindre, sans toutefois prendre la place de guide.
  • La réalisation du but ou du gain, qui lui apporte souvent une meilleure connaissance de lui-même : cette phase peut se faire sous la forme d’un gain matériel, mais plus vraisemblablement sous la forme d’une prise de conscience du héros, d’un accès à une nouvelle forme de compréhension. Dans les ouvrages de Campbell, cette étape est souvent assimilée à la caverne de Platon. Cette phase passe généralement par une phase de mort (philosophique) du héros et sa transformation/renaissance en un autre être.
  • Un retour vers le monde ordinaire, où le héros réussit ou échoue : Le héros – qui n’est désormais plus la même personne qu’à son départ – retourne dans son monde ordinaire.
  • L’utilisation du gain, qui peut permettre d’améliorer le monde : c’est le moment où le héros décide d’employer ou non les connaissances et les objets récoltés durant son périple pour modifier le problème qui a nécessité son voyage.
Les douze étapes du monomythe

Les douze étapes du monomythe

Exemple de monomythe adapté au cinéma – Star Wars épisode 4

L’exemple le plus connu d’application du monomythe reste très certainement la saga Star Wars, qui reprend les différents éléments de celui-ci dans son scénario. Le tableau ci-dessous reprend les 12 étapes et les compare avec certaines scènes du film qui s’y réfèrent :

Monomythe exempleRemarque : on constate que, par rapport au schéma de base proposé, les étapes 9 et 10 sont inversées, ce qui ne pose pas de problème car les deux évènements sont très proches l’un de l’autre et marquent tous les deux la transition vers le retour au monde ordinaire. Au final, les 12 étapes se retrouvent dans le scénario du film.

Une théorie mais peu de preuves

La grande faiblesse du Monomythe est que Campbell ne fait que peu d’efforts dans ses ouvrages ou ses conférences pour prouver sa théorie. La majeure partie du temps, ce dernier ne s’appuie que sur des faits vagues et des affirmation tout aussi difficiles à prouver, raison pour laquelle beaucoup de spécialistes rejettent cette idée de mythe unique. Nombre d’étudiants, doctorants et spécialistes considèrent que la faible rigueur dont a fait preuve Campbell est une raison suffisante pour ne pas prendre en considération son travail

Sources

Partagez

Vous aimerez peut-être...

3 Réponses

  1. 4 septembre 2017

    […] donc, on se retrouve devant le classique héros débutant qui devra voyager pour grandir. Retour au monomythe de Campbell déjà utilisé par de nombreuses autres séries et films, tels que Star wars par exemple. La […]

  2. 4 septembre 2017

    […] éléments de l’histoire et du background du ou des héros. Le nekketsu est issu du concept de monomythe de Campbell, qui prétend que tous les mythes du monde racontent au final la même histoire mais de manière […]

  3. 4 septembre 2017

    […] Keul : Voilà bien un genre d’anime auquel je ne suis pas habitué ; mais comme on dit, il y a bien un début à tout. Little Witch Academia est un Maho Shojo, soit un Magical Girl avec des héroïnes dotées de super-pouvoirs, en l’occurrence de la magie dans cet univers. Comme on peut s’y attendre, on suit les aventures d’une jeune fille qui ne possède pas de réelle prédisposition pour ce qu’elle s’apprête à vivre. Akko de son petit nom n’a d’autre force que celle de sa conviction et arrive dans un monde de magie dont elle ne connaît rien et dans lequel elle aura bien du mal à évoluer, car sa magie semble être au mieux très faible et au pire complètement détraquée. On retrouvera bien entendu les quelques clichés du genre : la rivale parfaite, l’amie introvertie, une autre bizarre et fascinée par le morbide et les poisons, un rêve inaccessible et un certain nombre d’embûches que l’héroïne devra surmonter pour parvenir à son but (qui a parlé de monomythe ?). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *