Carnets de voyage : Japon 4 : Kanazawa

Kanazawa fut jadis la capitale de l’ancien fief de Kaga, qui devint une république autonome gouvernée par la secte bouddhiste Jodo Shinshu durant presque cent ans à partir de 1488. Dès 1583, sous le gouvernement du shogun Nobunga Oda, elle fut l’un des centres d’artisanat les plus renommés en ce qui concerne la céramique et les textiles papier. La ville est entre autres connue pour ses poteries Ohi et Kutani, et de nombreuses boutiques proposent des produits intéressants et de qualité pour ceux et celles qui la visitent. Un musée de l’Artisanat et des Produits traditionnels ainsi qu’un musée d’art y sont également visitables.

Les rues de la ville au couleurs d'Hanami avec de jolies lanternes qui éclairent les allées à la nuit tombée.

Les rues de la ville au couleurs d’Hanami avec de jolies lanternes qui éclairent les allées à la nuit tombée.

Notes de voyage : Kanazawa dénote parmi d’autres grandes villes comme Kyoto, Tokyo ou Osaka par son calme et le maintien de nombreuses traditions. La ville est connue pour ses splendides kimonos en soie Kaga-yuzen, ses laques Wajima, le théâtre Noh, ses céramiques Kutani et Ohi ou encore sa dorure à la feuille d’or (mais les prix suivent bien évidemment ces objets de qualité). Les nombreux jardins qui s’y trouvent, et plus particulièrement le Kenroku-en, représentent une halte de choix dans votre voyage tout en vous permettant de vous sortir durant quelques jours de la pollution des grandes villes.

Le marché de Kanasawa avec ses cerisier en fleur et ses stands de nourriture à l'emportée

Le marché de Kanazawa avec ses cerisier en fleur et ses stands de nourriture à l’emportée

Pour vous aider : Une petite map de la ville et des bus

周遊バス英語_横位置

Kenroku-en

Comptant parmi les trois plus beaux jardins du Japon, le Kenroku-en est également l’un des plus grands jardins de l’époque Edo. Traduit littéralement, son nom signifie « les six combinés » en référence à un jardin renommé de Chine de la dynastie des Song, et qui tirait perfection de ses six qualités : isolement, espace, artifice, ancienneté, abondance en eau et panorama.

Pour vous aider : Une petite map en français pour vous orienter sur place

   Kenrokuen Garden

         Karasaki-no-matsu

Karasaki-no-matsu, ou les Pins de karasaki, représentent l’une des curiosités des jardins. Atteignant de grandes tailles, les branches de ses arbres sont soutenues par des cordes reliées à un poteau central, les faisant ressembler à de petits chapiteaux lorsque la neige commence à tomber. En été, les plus ancien de ces pins sont également soutenus par des poteaux tant les branches sont lourdes et horizontales.

Les Karasaki-no-matsu, ou les Pins de karasaki

Les Karasaki-no-matsu, ou les Pins de karasaki

         Kenrokuen Kikuzakura

Les Cerisier-Chrysanthème de Kenrokuen représentent une autre curiosité de ces jardins. Portant des fleurs de plus de 300 pétales, ces cerisiers ressemblent à s’y méprendre à des chrysanthèmes, d’où leur nom.

           Kyokusui

L’abondance de l’eau sur place frappe le visiteur dès son arrivée. Cette abondance est due à l’aqueduc Tatsumi qui fut tout d’abord aménagé pour la lutte contre les incendies. Aujourd’hui, les iris colorent les eaux des canaux de leur couleur violette au début du printemps

          Yûgao-tei

Le yûgao-tei est l’un des plus anciens bâtiments du jardin. Jadis construit pour la cérémonie du thé, il est aujourd’hui l’une des attractions les plus visitées.

          Hanami-bashi

L’Hanami-bashi, ou pont pour l’admiration des fleurs, est certainement l’un des plus beaux points d’observation du jardin et permet d’admirer la grande variété de plantes qui y poussent comme les cerisiers, les azalées et les iris.

La vue depuis l' Hanami-bashi

La vue depuis l’ Hanami-bashi

Le château de Kanazawa

Incendié à de nombreuses reprises, totalement détruit par des séismes ou par le feu, il ne subsiste aujourd’hui plus qu’une petite partie de ce château, qui fut restauré en partie au fil des siècles. Ce qu’il reste du château, y compris la porte Ishikawa datant de 1788, fait maintenant partie du parc du château. Le Sanjukken Nagaya, qu’on pourrait traduire par une « Importante propriété Culturelle », et l’entrepôt Tsurumaru constituent les deux autres structures restantes et visitables.

Le château de Kanasawa

Le château de Kanazawa

Notes de voyage : le château de Kanazawa représente un lieu très intéressant à visiter car l’intérieur n’est pas vide, comme c’est le cas du château d’Himeji par exemple. Vous pourrez y découvrir des reconstitutions d’installations militaires visant à repousser des invasions, mais également les techniques de construction de l’époque qui consistaient à imbriquer différentes pièces de bois sans utiliser la moindre vis ou clou. Des parties du sous-sol ou des installations intérieures sont visibles grâce à des vitres placées pour le visiteur. Finalement, des explications sur les restaurations et les aménagements vous seront proposées sur divers écrans diffusant des films sous-titrés en anglais. De quoi en apprendre davantage sur la construction et l’architecture de l’époque.

Marché d’Omicho

Le marché aux poissons d’Omicho se situe au nord du château de Kanazawa et offre un ensemble de produits de la région très varié et représentatif de la pèche locale. Moins impressionnant que celui de Tokyo, il est néanmoins beaucoup plus accessible et moins fréquenté. Plusieurs restaurants proposent également des plats à base de poisson et de fruits de mer, ainsi que des sushi d’une fraîcheur difficile à égaler.

Notes de voyage : Bien qu’il s’agisse à la base d’un marché au poisson, divers stands proposent également des légumes et des fruits caractéristiques de la région pour le plus grand bonheur des visiteurs.

Les quartiers des Samouraïs et des Geishas

La ville de Kanazawa est également connue pour ses nombreux quartiers de samouraïs et de geishas. Plusieurs d’entre eux ne sont plus totalement d’origine. Trois d’entre eux ont cependant gardé leur aspect d’antan. C’est le cas de Kazuemachi, qui borde la rivière d’Asano, ou de celui de Nishi-Chaya-gai au sud-ouest, ou encore Jigashi-Chaya-gai au nord-ouest, qui est de loin considéré comme le plus beau et le mieux conservé des trois quartiers.

Le quartier des gaïsha

Le quartier des geisha

Note de voyage : Ces quartiers proposent plusieurs restaurants aux tables basses autour desquelles vous mangez sur des tatamis et où vous pouvez déguster des thés anciens ainsi que des pâtisseries de la région dans une atmosphère particulière et des décors splendides. Les rues et ruelles sont également très belles et invitent les voyageurs à découvrir les anciennes maisons qu’elles recèlent.

L'un des petits restaurant du quartier des gaïsha qui propose des dégustations de thés et de pâtisseries

L’un des petits restaurant du quartier des geisha qui propose des dégustations de thés et de pâtisseries

L’Oyama jinja

L’Oyama jinja est un sanctuaire shinto situé à Kanazawa en-dessous du Kenroku-en. A la base construit à Utatsuyama, il fut déplacé à Kanazawa en 1873. Oyama jinja est connu pour son portail principal, qui est un curieux mélange de styles architecturaux religieux japonais, chinois et européens et mesurant près de 25 m de haut jusqu’au paratonnerre. Le troisième étage de cette porte est célèbre pour ses vitraux néerlandais.

L'Oyama Jinja Shrine

L’Oyama Jinja Shrine

Note de voyage : Encore une fois, il vous suffira de passer la porte principale ou l’une des porte secondaire pour vous retrouver totalement isolé du reste de la ville. Déjà calme, Kanazawa devient alors presque totalement silencieuse. Les nombreuses mares où vivent des carpes Koï et les petits ponts qui traversent les rivières vous invitent à la balade pour finalement accéder au sanctuaire à proprement parler. Comme il est éclairé de nuit, la visite à quelque chose de magique.

L'une des entrées secondaires de l'Oyama Jinja Shrine

L’une des entrées secondaires de l’Oyama Jinja Shrine

Pour poursuivre votre voyage

Partagez

Vous aimerez peut-être...

7 Réponses

  1. 29 juillet 2017

    […] Carnets de voyage 4 : Kanazawa […]

  2. 3 octobre 2017

    […] Carnets de voyage 4 : Kanazawa […]

  3. 3 octobre 2017

    […] Carnet de voyage 4 : Kanazawa […]

  4. 3 octobre 2017

    […] Carnet de voyage 4 : Kanazawa […]

  5. 3 octobre 2017

    […] Carnet de voyage 4 : Kanazawa […]

  6. 18 novembre 2017

    […] Carnets de voyage 4 : Kanazawa […]

  7. 13 février 2018

    […] Carnets de voyage 4 : Kanazawa […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *