Midnight

midnight logoEredane, un monde où le Mal à triomphé du Bien et où l’espoir est presque inexistant ; un univers où seule une poignée de héros tient encore tête au dieu maléfique Izrador et à ses hordes de créatures malfaisantes. C’est dans ce monde de chaos, de méfiance et de trahison que Midnight vous propose d’évoluer afin de faire de la dernière étincelle d’espoir une lumière qui puisse ramener le Bien sur les habitants terrorisés qui y vivent.

Informations techniques

La deuxième édition de Midnight

La deuxième édition de Midnight

  • Titre: Midnight
  • Type : Médiéval fantastique
  • Édition : Black Book Editions
  • Auteurs: Jeffrey Barber, Iain J. Brogan, Shannon Kalvar, Erik Olson, Wil Upchurch, Robert Vaughn, Samuel R. Witt
  • Année: 2003
  • Système de jeu : d20 System
  • État actuel : Paru

L’univers et l’histoire

Bien que médiéval fantastique, l’univers de Midnight – nommé Eredane – est quelque peu différent de ce à quoi on a l’habitude de jouer. Sur Eredane, le Mal a remporté la grande bataille contre le Bien et s’est installé sur les royaumes des Humains, des Elfes et des Nains. Des êtres maléfiques, des morts-vivants et des créatures encore plus malveillantes et dangereuses sillonnent les terres et les malheureux survivants se terrent dans leurs maisons sans oser en sortir tant les dangers à l’extérieur sont grands. Dans ce monde de Ténèbres, la seule étincelle de lumière provient de quelques héros courageux qui luttent au péril de leur vie pour sauver ce qui peut encore l’être. Bien entendu, Midnight vous propose d’incarner l’un de ces héros pour lutter contre l’Ombre qui a tout recouvert.

Dans cet univers, les dieux ont pratiquement tous disparus – à l’exception du dieu maléfique Izrador – ce qui rend la magie cléricale très rare et réservée aux adeptes du dieu maléfique. Les sorts de soin sont inexistants, et seuls les Légats, les prêtres d’Izrador, sont encore capables d’utiliser leurs pouvoirs. Impossible également de ressusciter les morts, ce qui donne une tension supplémentaire pour les joueurs. Finalement, les âmes des défunts sont bloquées sur Eredane, faute de pouvoir accéder au domaine des dieux, et il est fréquent que les morts se relèvent ou que des âmes en peine viennent renforcer les rangs – déjà bien garnis – de l’armée d’Izrador.

L’univers de Midnight reprend de nombreux codes du genre médiéval fantastique, comme les races des elfes, des nains et des orcs. L’Ombre qui s’est abattue sur le monde n’est pas sans rappeler la menace de Sauron dans le Seigneur des Anneaux – univers auquel Midnight emprunte bien d’autres éléments encore.

La carte de l'univers d'Edoran

La carte de l’univers d’Eredan

Système de jeu

Les classes

Bien qu’utilisant le système D20, et plus particulièrement les règles de Donjons et Dragon 3, Midnight adapte plusieurs éléments pour mieux coller à son univers. Etant donné l’absence de la majeure partie des dieux, la magie est très limitée et ne provient pas des dieux eux-mêmes mais d’une autre source. Beaucoup de classes de base sont donc quelque peu modifiées. Seules les classes martiales comme le barbare, le guerrier ou le roublard ne diffèrent pas de la version de D&D3. La magie peut être employée pas tous par l’acquisition de dons. Certaines classes, comme l’Arcaniste, auront alors plus de dons en rapport avec la magie, alors que d’autres comme les Maraudeurs – une sorte d’équivalent au Rôdeur – se verront accorder des dons en rapport avec la survie en milieu naturel.

Les races

Les races diffèrent quelque peu également et proposent d’incarner des hybrides des races de base, à savoir les elfes, nains, humain, halfelins, gnomes, orcs, etc. Ainsi, outre les classiques demi-elfes, demi-orcs, le joueur pourra choisir d’incarner des elfelins, métis d’elfes et de halfelins, des dwarrows, fruits de l’union de nains et de gnomes, ou des Dwargs, croisement improbable entre un nain et un orc. En plus de ces races spécifiques, les elfes et les humains sont encore subdivisés en catégories possédant chacune leurs particularités propres.

La magie

La magie peut être pratiquée par n’importe qui pour autant que celui-ci possède le don Essence magique. En choisissant ce don, le joueur devra également choisir l’une des trois traditions magiques : Spirtuelle (basée sur la sagesse), Hermétique (basée sur l’intelligence), ou Charismatique (basée sur le charisme). De la tradition choisie dépendront les sorts employés, mais également la manière de calculer l’efficacité de ceux-ci. Un personnage ne possède pas beaucoup de sorts et en apprendre de nouveaux est aussi difficile que dangereux, si bien que la magie reste assez faible par rapport à ce qu’elle est dans l’univers de Donjons et Dragon 3. Il n’y a que très peu de sortilèges réellement puissants et ceux-ci sont très difficiles d’accès. En plus de cette limitation, la magie est fatigante pour ses pratiquants et risque de mettre son utilisateur dans une position délicate lors de combats qui s’éternisent.

Les voies héroïques

Les voies héroïques représentent une autre spécificité de Midnight et viendront compléter la création de personnage. Les voies héroïques accordent certains pouvoirs supplémentaires aux joueurs – pouvoirs qui se débloqueront au cours de leur évolution. On trouve différentes voies héroïques comme « Giantblooded », « Faithful », « Guardian », ou « Healer » et celles-ci permettent de combler la relative faiblesse de la magie.

Un univers alternatif à celui de Donjons et Dragon 3

Comme nous l’avons déjà mentionné, Midnight se base sur Donjons et Dragon 3 et les règles décrites dans les manuels de base proposés par ce jeu-de-rôle. Bien que ces règles soient quelques peu différentes, le noyau centrale reste le même, si bien qu’il est tout à fait envisageable de faire évoluer une campagne Donjons et Dragons dans cet univers sombre et dangereux.

Midnight supplément

L’un des supplément de Midnight nommé « La colère de l’Ombre »

Avis de la Rédac’

Keul : Midnight est un jeu-de-rôle sombre dans lequel les héros incarnés par les joueurs auront fort à faire pour survivre. Les hordes de créatures qui y vivent, la méfiance des habitants ayant survécu au Mal et la famine menacent à tout instant et vont mettre les Héros que vous incarnez à rude épreuve. Ajoutez à cela une magie faible et épuisante, l’absence de sorts de soin et de résurrection, et vous obtiendrez des parties haletantes où chaque action pourrait avoir des conséquences funestes pour les personnages des joueurs. On saluera au passage la qualité des illustration, qui donnent une toute autre dimension à l’univers, mais on regrettera également les nombreuses coquilles restées dans la version finale qui, sans être rédhibitoires, sont tout de même malvenues de la part d’une maison d’édition professionnelle. Au final, Midnight est un excellent jeu-de-rôle, peut-être un peu difficile d’accès pour les néophytes mais qui promet des parties épiques pour les joueurs chevronnés.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 16 août 2017

    […] Princes Dragons ; D20 – Dragonlance ; D20 – Freeport ; D20 – Royaumes d’Acier ; D20 – Midnight ; D20 – Ravenloft ; D20 – Terres Balafrées ; D&D4 – Dungeons and Dragons […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *