Yo-Kai Watch

Quand on est un jeune écolier, on n’imagine pas une seule seconde que le monde qui nous entoure est peuplé de Yo-Kai, des créatures fantastiques capables d’influencer les êtres humains. Muni de sa Yo-Kai Watch, Nathan est pourtant capable de voir ces créatures et de se lier d’amitié avec elles pour le meilleur, mais bien souvent pour le pire.

Informations techniques

Le tome 1 de la série

  • Titre original : 妖怪ウォッチ, Yōkai Wocchi
  • Titre traduit : Yo-Kai Watch
  • Auteur: Konishi Noriyuki
  • Type: Kodomo
  • Origine : Japon
  • Genre: Aventure, Fantastique
  • Editeur VF: Kaze Manga
  • Sens de lecture : Japonais
  • Prix indicatif : ~ 8€ ; ~11 CHF
  • Année: 2012
  • Nombre de volumes parus: 12 (15 au japon)
  • Statut: en cours
  • Âge conseillé : 6 ans et +

Pour vous mettre en appétit

Jeune écolier comme les autres, Nathan verra sa vie bouleversée quand un Yo-kai du nom de Whisper fera irruption dans sa vie. Il se verra alors confier la précieuse Yo-Kai Watch, une montre capable de révéler la présence d’autres Yo-kai, normalement invisibles aux yeux des hommes. Comprenant que ces étranges créatures causent de nombreux problèmes aux êtres humains, Nathan décidera de s’en faire des alliés pour régler les tracas des gens de sa ville en utilisant leurs pouvoirs, via la fameuse montre, pour faire le bien autour de lui. Mais utiliser les pouvoirs de ces puissantes et imprévisibles créatures pourrait bien s’avérer plus difficile que Nathan ne le pense et, au final, lui causer plus de tracas que résoudre de problèmes.

L’une des planches pour se faire une petite idée

Avis de la Rédac’

Keul : Si en Europe nous avons connu cette série par le biais de l’anime il est intéressant de savoir qu’au Japon c’est d’abord un jeu-vidéo, puis le manga (tiré de celui-ci) qui sont sortis avant la diffusion de la fameuse série animée qui a fait le succès des Yo-Kai. Si le manga propose un dessin simple mais efficace et bien maîtrisé au final, il brille par son humour omniprésent qui peut se lire sur deux niveaux comme bien souvent. Les gags reposent sur le visuel et sur le comique de situation plus que sur les dialogues et convient donc aussi bien aux plus jeunes qu’aux plus vieux.

Le côté absurde de certaines situations, qui pourraient ne pas être comprises par le jeune lectorat, prend tout son sens pour un public plus mûr et la variété et le renouvellement des gags (même si certains reviennent comme « running-gags ») est très intéressant et assez inattendu pour une série proposée aux plus jeunes. Mais je vous vois venir avec votre argument : Yo-Kai Watch » est un erzatz de Pokémon ! Eh bien fort est de constater qu’il y a des similitudes. Nathan est un héros qui rencontre d’étranges créatures avec lesquelles il devient ami. Grâce à elles, il combat d’autres créatures fantastiques. Mais là où Pokémon propose une aventure qui fera découvrir le monde au héros, Yo-Kai Watch propose plutôt de découvrir le quotidien de Nathan et de ses amis, classant l’œuvre dans les mangas de tranche de vie. Au final, cette œuvre est une bonne surprise, dont la qualité dépasse celle de l’anime pourtant pas si mal.

Sources

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 9 mars 2019

    […] Voici quelques exemples de mangas appartenant à cette catégorie : Astro boy, Chi une vie de chat, Grimms Manga, Hamtaro, Yumeiro pâtissière, Kamisama, Pokémon, Roji ! ou Shugo Chara, Yo-Kai Watch. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.