Dragon Hunter

Quand on est maudit par l’un des plus puissants dragons du monde et que le seul moyen de ne pas finir changé en pierre est de le terrasser, deux choix s’offrent à vous. Accepter votre sort et laisser la malédiction vous changer en pierre en vivant les derniers jours de votre vie comme vous le pouvez, ou devenir un Dragon Hunter, un chasseur de dragons, pour terrasser la bête qui vous a maudit. C’est cette dernière voie qu’a choisie Chong, mettant ses dernières forces dans un combat qui semble perdu d’avance.

Informations techniques

dragon_hunter cover 01

La couverture du tome 1 de la série

  • Titre français : Dragon Hunter
  • Auteur : Hong-Seock SEO
  • Scénario : Hong-Seock SEO
  • Origine: Corée
  • Genre: Aventure, Fantastique
  • Type : Sonyun/Shonen
  • Éditeur VF : Tokebi
  • Sens de lecture : européen/coréen
  • Année: 2000
  • Nombre de volumes parus en français: 17
  • Statut : Stoppée au volume 17 sur 33
  • Âge conseillé: 12 ans

Pour vous mettre en appétit

Seur Chong est un chasseur de dragons qui désire suivre les traces du plus grand chasseur de tous les temps, Andrew Yi. Pour ce faire, il n’hésite pas à accepter les tâches les plus dangereuses afin de pousser ses capacités dans leurs derniers retranchements, mais aussi afin d’engranger le plus d’argent possible, car Chong possède aussi une obsession maladive pour l’argent et devient totalement incontrôlable quand il s’agit de ses économies. De plus, Chong est également maudit et son corps se change petit à petit en pierre, ce qui le rend plus résistant aux attaques des dragons, mais qui le condamne – à terme – à mourir s’il ne parvient pas à lever cette malédiction. Pour ce faire, Chong doit tuer un Dragon bleu, l’une des plus puissantes créatures qui foule son monde.

dragon hunter planche

Un petit exemple de planche du tome 1

Avis de la rédac’

Keul : Encore une série qui s’arrête en plein milieu de l’histoire après la mise en liquidation judiciaire, en juillet 2008, de l’éditeur Tokebi. Suis-je maudit me direz-vous ? Peut-être, mais peut-être pas. Certes la série est assez sympathique, avec des personnages attachants et assez bien développés, mais elle n’est pas exempte de défauts. Pour commencer, parlons un peu des dessins. Au bout de quelques pages seulement, on ne peut qu’être un peu triste de voir que les proportions des corps ne sont pas réellement respectées et que de nombreuses erreurs – principalement au niveau des visages – se retrouvent tout au long de la série. Même si celles-ci sont petit à petit corrigées au fil de l’aventure, nous sommes néanmoins devant un design quelque peu bancal et c’est bien dommage, car celui-ci rebutera certainement nombre de lecteurs. L’histoire est intéressante et bien développée, tout comme les personnages – qui possèdent un background qui ne cessera de s’étoffer au fil des volumes – mais c’est sans parler du fait que la série s’arrête au milieu de l’histoire principale, nous laissant au beau milieu d’un monstrueux cliffhanger et qui aura de quoi rebuter les derniers lecteurs encore en lice. En bref, une série avec une bonne histoire, des dessins un peu en deçà de ce qu’on attend d’un shonen/sonyun du genre, mais qui ne verra certainement jamais de conclusion (du moins en français) aux aventures de Chong.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 1 février 2018

    […] quelques exemples de mangas appartenant à cette catégorie : Dragon Ball, Dragon Hunter, Dreamland, Element Line, Final Fantasy Type-0, Fullmetal Alchemist,  Green mechanic, Inu Yasha, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *